Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK PSYCHE/SURF-POP  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


WET DYEDREAM - Almost Asleep (2018)
Par MARCO STIVELL le 9 Mai 2018          Consultée 372 fois

Les amateurs de rock psychédélique autant que de pop californienne, pas la plus calibrée actuellement bien sûr - on parle plus de surf-music classique, voire de groupes comme BEST COAST, REAL ESTATE -, seraient bien avisés d'écouter le premier album de WET DYEDREAM, sympathique groupe français qui nous vient de la région bordelaise. Pas la même Côte Ouest, mais l'influence est de taille !

Son "lo-fi" nébuleux, ambiances et textures cotonneuses et farineuses (non, pas la poudre du pain), guitares en arpèges et acérées, voix planante sont les maîtres mots d'une recette qui a souvent fait ses preuves et encore aujourd'hui, de la folk jusqu'au shoegaze. C'est dans cette mouvance qu'évoluent TH Da Freak et Alexis Deux-Seize, ce dernier surtout puisqu'il est l'âme compositrice exclusive du projet WET DYEDREAM.

Pour un premier effort, la barre est bien tenue et le niveau tout à fait honorable, à travers un disque "fait maison". Certaines guitares semblent bien en avant quand des voix (et surtout des paroles) peinent à se faire entendre, mais on pense que c'est inhérent à l'esprit d'une telle musique et on aurait tort de se focaliser sur ce point. Le chant et les lignes mélodiques, en revanche, auraient mérité d'être mieux travaillés, en particulier sur la deuxième partie où le chanteur Deux-Seize semble davantage en roue libre, sur des morceaux qui, de toute évidence, restent moins marquants.

La face A, puisque Almost Asleep est pensé avec la durée d'un vinyle (une petite quarantaine de minutes, à l'ancienne), capture une bonne partie de l'attention avec une franche réussite. WET DYEDREAM nous conduit dans une rêverie ensommeillée, le mot "sleep" est à lui tout seul un champ lexical, jusque dans le titre du disque. Pas de lapin blanc ni besoin de drogues (elles sont critiquées dès le deuxième morceau, "Stilnox"), mais le voyage n'en est pas moins brumeux et à la fois riche en images, parfois même érotiques. Ce sont, pour beaucoup, des chansons d'amour à peine déguisées.

On débute l'ensemble avec l'excellent "Sleeping Right", partagé entre des accords mordants à la guitare rythmique et un riff oriental très surf-music, dans la bonne tradition. Puis "Stilnox" achève de nous convaincre, lancé sur un tapis rythmique et un style années 60 plus cinématographique, pour ne pas dire morriconien. C'est le titre le plus impressionnant de l'ensemble et sans doute le meilleur.

Par opposition, "Freeze the Time" apparaît comme le single pop-rock quasi idéal avec alternance de refrains proches du punk et de couplets graves et lents qui viennent nous surprendre. Et cette guitare aiguë incisive ! Si Alexis Deux-Seize est moins habile au chant, difficile de le reprendre sur son feeling et tout ce qu'il a à dire de ce côté. "Drops" a une ambiance jazzy sympathique, "Sleepwalker" est une ballade bien balancée, avec quelques maracas pour la pimenter. On voit à quel point nos amis bordelais ont été nourris de pop anglaise 60's et de garage-rock, jusque dans certaines intonations vocales ("That's what she saiiiiiid...").

À partir de "Burning Knees", les enchaînements mélodiques se font plus linéaires, mais il y a encore de belles surprises, comme "Where Do I", portée par un rythme funky et une batterie passée à l'effet phaser. Une voix féminine est conviée sur "Oh Do You Know (I Don't Say)" et son délicieux maelstrom final, ainsi que sur "Almost Transparent Blue", duo qui par son ambiance et ses percussions, rappelle joliment la folk britannique. La pochette ne paie pas de mine – pas besoin de faire dans l'hyper bariolé, mais ç'aurait quand même été plus parlant ! -, cela n'empêche guère Almost Asleep de valoir le détour et d'espérer qu'il y aura un successeur mieux abouti.

Note réelle : 3,5

Pour écouter/acheter l'album : https://wetdyedream.bandcamp.com/releases

A lire aussi en ROCK par MARCO STIVELL :


BLUEHORSES
Thirteen Fires (2007)
Vous avez aimé Eluveitie ? Vous adorerez Bluehorse




Daryl STUERMER
Live And Learn (1998)
Le meilleur album de Daryl en solo


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Alexis Deux-seize (chant, tous les instruments)
- Th Da Freak (batterie)


1. Sleeping Right
2. Stilnox
3. Sleepwalker
4. Freeze The Time
5. Drops
6. Burning Knees
7. Almost Transparent Blue
8. Where Do I
9. Be My Guest
10. Oh You Know (i Don't Say)



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod