Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK GRUNGE/FOLK INDIE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


WET DYEDREAM - Inside (avec Opinion) (2019)
Par MARCO STIVELL le 31 Mars 2019          Consultée 202 fois

Deuxième album du prolifique duo WET DYEDREAM - qui, au passage, a déjà terminé le troisième également ! -, Inside est une collaboration avec le débutant artiste encore adolescent qui se fait appeler OPINION, parue en ce début de mars.

Par rapport au premier effort, Almost Asleep qui ne manquait pas de qualités dans un domaine psychédélique rétro, Inside est clairement plus lourd, plus sale, plus grunge. Plus folk aussi, un folk indie et maudit tendance Nick DRAKE ou Elliott SMITH, et cette ambivalence crée un climat pour le moins séduisant en évitant l'écueil du schéma classique "un style, puis un autre, un style, puis un autre..."

Le souci en revanche, c'est que si on aime le côté artisanal, fait maison, cela profite à de nombreux passages certes, mais cela crée aussi parfois une sensation de cacophonie difficile à valider pour un non-habitué. Ainsi va-t-il du refrain de "Black Box", au son très étouffé, comme celui de la batterie sur "Sweet Violence". Pour couronner le tout, viennent s'ajouter des chants souvent traînants et approximatifs, mais qui devraient trouver aisément leur public !

En dehors de cela, les guitares arpégées tissent quelques ambiances fantastiques, parfaitement adaptées à une touche nébuleuse joliment conservée. Grunge oblige, le ton n'est pas joyeux, on est soumis au régime héroïne comme petit-déjeuner et antidépresseurs pour le restant de la journée, à moins que ce ne soit l'inverse ?

Dès le début de "Too Nice to You", les voix éthérées et les gros accords de guitare électrique lents nous prennent aux boyaux. Même chose sur "Club Sandwich", transition courte, et sur le puissant "Black Box" dont les six cordes reflètent le soleil : beau mirage ! Les paroles et les parties bruitistes nous dirigent pas à pas vers le stoner.

L'enchaînement "You Suck" (funky et bien entêtant) / "The Wage" (sorte de blues cosmique improvisé) / "Fuck It (I Hate Myself)" (plus agressif) reste le clou du disque, plongé dans le marasme adolescent perpétuel, très intéressant. Les accords surf et le ton rêveur sixties de "No Apology" auraient mérité d'être mieux portés. En revanche, le tube potentiel "Sweet Violence", avec son ton californien, demeure excellent et maîtrisé de bout en bout. Et ce solo héroïque, génial !

Le rythme countrysant de "Emergency Song" nous séduit à son tour, ainsi que ses parties chantées en réponses, bien balancées. Les trois morceaux folk indie, "Pills", "Day for Night" et "To M." proposent de belles mélodies, dans un registre plus acoustique du coup, avec quelques effets western, de belles entrées de batterie. Une écriture rondement menée et qui permet à "To M." de se distinguer ; sans doute l'un des meilleurs morceaux de ces quelques 35 minutes sympathiques !

Pour écouter sur SoundCloud : https://soundcloud.com/mellow-pillow
Et sur YouTube : https://www.youtube.com/watch?v=lcTZxjVF4P4

A lire aussi en ROCK par MARCO STIVELL :


Iggy POP
Lust For Life (1977)
Plus direct




LITTLE STEVEN
Men Without Women (1982)
Springsteen, séries de mafieux, et le reste..


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



Non disponible


1. Too Nice To You
2. Pills
3. No Apology
4. Club Sandwich
5. Black Box
6. Day Or Night
7. You Suck
8. The Wage
9. Fuck It (i Hate Myself)
10. Sweet Violence
11. To M.
12. Emergency Song



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod