Recherche avancée       Liste groupes



      
VARIETE FRANCAISE  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Hiks, Machin, Wurtemberg, Blackmore's Night, Rosemary Standley , Steeleye Span, Fairport Convention, Pentangle
- Membre : Alan Stivell , Lambarena, Gabriel Yacoub , Peter Gabriel , O'stravaganza, Mozart L'egyptien, Lux Obscura
- Style + Membre : René Werneer , Pierre De Grenoble
 

 Présentation (par Bruno) (1206)

MALICORNE - Balançoire En Feu (1981)
Par CHIPSTOUILLE le 4 Novembre 2006          Consultée 4902 fois

L'affaire remontait à plus de 25 ans. A l'époque, je débutais à peine dans la police, bien avant que je prenne congé de cette bande de corrompus. On m'avait confié une enquête sordide, une sombre histoire ayant eu lieu en 1981 juste après la séparation du gang de folk, MALICORNE alors encore jeune, 6 ou 7 ans à peine après leur formation. On leur avait fait porter le chapeau pour un casse, l'affaire "balançoire en feu" laquelle était radicalement différente de leurs précédents méfaits, moins folklorique, dans un style plus varié à la française, avec une touche de Modern Jazz, difficilement comparable avec leur style rural habituel.

Faute de preuve, on m'avait retiré l'enquête. Le gang ayant alors complètement disparu, l'affaire avait été classée sans suite. Ce n'est que récemment qu'un ancien collègue m'a reparlé de cette affaire. Chip Stooye, un mélomane paumé en manque de sensations fortes, le genre de gars qui a tendance à fouiner dans les affaires des autres. Il m'a avoué qu'il avait récemment enquêté sur une suite de braquages sur CD, lesquels étaient calqués traits pour traits sur ceux du gang MALICORNE. Ca ne l'a pas choqué de suite, mais le dernier braquage n'a pas été réitéré. D'après lui, le gang s'était retrouvé aux alentours de 1986 pour un dernier gros coup, lui aussi officiant dans la variété française, la fameuse affaire des cathédrales de l'industrie, avant que leur boss, Gabriel Yacoub, ne finisse par faire cavalier seul.

Après son intervention, j'ai voulu parcourir le dossier d'instruction de l'époque, lequel avait mystérieusement disparu. J'ai donc été consulter Vicky Pediah, mon indic. Sous ses airs effarouchés, après avoir tenté de me faire croire qu'elle ne savait rien de cette affaire, elle m'a confirmé que le casse de 1986 avait bien été effectué par le gang MALICORNE. D'après elle, il n'avait jamais été question d'une histoire de séparation intermédiaire. C'est une belle femme, Vicky, qui me rappelle à chaque fois ma détresse sexuelle. Elle est un brin prétentieuse mais elle couche avec tout le monde. Du coup, forcément, elle connaît tout sur tout et même si je lui faisais difficilement confiance, cette fois, j'en étais sûr, quelqu'un cherchait par tous les moyens à cacher la vérité.

Ce n'est que lorsque j'appris que le juge chargé de la première affaire était mort dans des circonstances pour le moins douteuses que j'ai commencé à flipper. L'autre jour, je suis retourné voir Chip le paumé, pour savoir s'il pouvait m'éclairer un peu plus sur les réplications d’affaires récentes sur support CD. Il me montra ses différentes acquisitions. Les dossiers accompagnant les disques comportaient des indices pour le moins farfelus. Un détail attira mon attention, un certain Etienne Roda-Gilles avait été chargé d'écrire les textes de transmission sur cette affaire et Vicky me confirma plus tard sa participation en 1986. Ce gars-là était connu pour avoir trempé dans d'autres affaires plus célèbres, notamment avec le gang de Julien CLERC dit "la chèvre" à cause de son épouvantable voix tremblotante. Le code avait été visiblement modifié, Roda-Gilles avait gardé ses habitudes. Contrairement aux Yacoub, on retrouvait régulièrement les mêmes messages répétés, et puis ces métaphores étaient assez étranges, des histoires de maçon, de charpentier, de boulanger, de "printemps pour l'univers", de filles qui brillent "comme un revolver", de "rivière [où] dorment les hiboux"... Visiblement le gang s'en était pourtant très bien accommodé.

D'autres détails m'intrigaient. Le gang s'était réorganisé depuis l'affaire du bestiaire. J'avais entendu dire qu'ils avaient été jusqu'à 12. Je n'avais aucune preuve de ces dires, mais au final Brian Gulland et Domnique Regef qui avaient participé au vol du Bestiaire furent écartés. En revanche, le gang avait fait appel à de nombreux instrumentistes à vent, dont un saxophone pour la couleur jazzy (flagrante sur "le couteau blond"), de même qu'Hugues de Courson avait été rappelé pour opérer sur piano, régulièrement. Beaucoup de monde en tous cas, pour une si petite rançon.

J'avais fini par rassembler un certain nombre de pièces à conviction. La fameuse "Balançoire en feu" avait été utilisée à des fins de structure, on l'avait employée pour cadrer l'affaire, en début et fin d'album. Le couple Yacoub menait une fois de plus la baraque, avec une facilité déconcertante. Avant d'agir, ils avaient eu recours aux "Paysans sans peur", la méthode a capella rappelait étonnamment les précédents braquages, ce qui m'encourageait à croire qu'il s'agissait bel et bien du gang MALICORNE et que cette séparation n'avait été qu'un leurre. En fait Yacoub avait tout inventé plutôt que de s'inspirer de vieilles affaires oubliées, la méthode était presque inédite, tout du moins pour le gang. Quand ils passèrent par le "Chantier d'été", le maître d'oeuvre avait laissé une autre personne au poste principal du chant, mais qui: Zdrazlik ou bien Lemercier? Marie Yacoub avait également eu la part belle concernant la Petite Oasis.

"Beau charpentier" était cependant ma meilleure piste : alors que Courson s'affairait de nouveau au piano, Yacoub avait effectué une belle balade dans les quartiers Nord avant de terminer sa course accompagné de choeurs multiples, "quand le cyprès...", entonnait un superbe finish, jusqu'à passer à la caisse. Si le style était différent, il ne faisait aucun doute que MALICORNE avait cherché à brouiller les pistes pour mieux réussir son coup. Les indices furent d'ailleurs difficiles à dénicher mais l'étude plus approfondie des deux précédents casses, qui furent d'ailleurs dans l'ensemble ratés, me fit remarquer que ceux-ci comportaient déjà des éléments intrigants.

J'avais pourtant la nette impression que le gang n'avait réussi qu'à rafler une toute petite mise. Le coup était pourtant magnifiquement orchestré et forçait l’admiration, mais une séparation semblait tout de même avoir eu lieu dans l'affaire, malgré ce que prétend Vicky. Mais, si le groupe est bien dissout aujourd'hui, pourquoi se serait-il séparé puis reformé en 1986? Pourquoi a-t-on tué le juge d'instruction et surtout qui? Y aurait-il eu quelqu'un de plus haut placé d'impliqué ? Yacoub court toujours à l'heure qu'il est, j'ai eu vent de l'affaire "Quatre", mais Gill Berdhisk, Jin Veer et la Fédération des Nudistes-Acumponcteurs-Cireurs ne veulent pas me laisser consulter les autres dossiers. Il faudrait peut-être que je me préoccupe plus de cette affaire des cathédrales de l'industrie, si j'arrive là aussi à...

[Bris de glace]

Hein? c'était quoi ce bruit?

[2 coups de feu atténués par un silencieux]

A lire aussi en VARIETE FRANCAISE :


Gilles SERVAT
La Douleur D'aimer (1985)
Spectacle totalement original




Gilles SERVAT
Je Ne Hurlerai Pas Avec Les Loups (1983)
Très bel album hybride de chanson bretonne


Marquez et partagez





 
   CHIPSTOUILLE

 
   MARCO STIVELL

 
   (2 chroniques)



- Marie Yacoub (chant, dulcimers, percussions)
- Gabriel Yacoub (chant, guitares, banjo, guizmotron...)
- Olivier Zdrzalik (chant, basse, piano élec, clavinet...)
- Patrick Lemercier (chant, violon, guit., cornemuse...)
- Jean-pierre Arnoux (batterie, toms, percussions, kigophone)


1. Balançoire En Feu
2. Vive La Lune
3. Paysans Sans Peur
4. Chantier D'été
5. Dans La Rivière
6. Soldat De La République
7. Petite Oasis
8. Beau Charpentier | Quand Le Cyprès...
9. Le Couteau Blond
10. Balançoire En Feu [reprise]



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod