Recherche avancée       Liste groupes



      
CHICAGO PIANO BLUES  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


Memphis SLIM & BUDDY GUY - Southside Reunion (1975)
Par LE KINGBEE le 10 Juillet 2018          Consultée 183 fois

Cet album publié une première fois en 1971 par Blue Star, filiale de Barclay, et par Warner Bros en 1972 avec une autre pochette passa totalement inaperçu en France. Il fallut attendre trois ans pour que le producteur Philippe Rault, ancien journaliste à Rock and Folk, redonne une nouvelle chance au disque avec le lancement de la série « House Of The Blues », « Southside Reunion » devenant ainsi le premier volet de la collection.

Nous privilégions ici l’édition française avec la pochette du regretté Jean Vern. Le dessinateur normand, saxophoniste à ses heures perdues et grand amateur de Jazz, sera l’auteur de pochettes de disques marquants durant les seventies via la série « House Of The Blues ». Pour une fois qu’un label gaulois permettait de redonner une nouvelle vie à un disque de Blues, Cocorico !

Enregistré un peu par chance les 24 et 25 septembre 70 dans les studios Michel Magne au Château d’Hérouville, un ancien relais de poste qui abrita jadis les amours de George Sand et Frédéric Chopin, et qui accueillera bientôt la fine fleur de la Pop et du Rock (Eddy MITCHELL, GONG, MAGMA, PINK FLOYD, Elton JOHN et BOWIE). En fait, Philippe Rault profitait du passage dans la Capitale de Buddy GUY, alors au sommet de sa forme, pour l’associer au pianiste Memphis SLIM, installé à Paris depuis le début des sixties. Buddy Guy et son orchestre ouvraient alors pour les ROLLING STONES lors de leur tournée européenne.

Ce disque fait la part belle aux compositions, à l’imagination et à la créativité de Peter Chatman (alias Memphis Slim), seuls deux titres échappant à sa plume. Selon des interviews postérieures à la sortie du disque, certains membres affirment que le disque a été fait à la hâte, sans préparation, un peu à l’arrache, l’orchestre de Buddy Guy n’ayant qu’un créneau très limité en terme de temps (le disque est enregistré en une journée et demi). Oui mais voilà, d’un côté nous avons MEMPHIS SLIM, véritable ambassadeur du Piano Blues chez nous et, de l’autre, un guitariste alors au sommet de sa forme avec ses disques Vanguard et enfin un orchestre bien rôdé constitué de pointures. Si le duo n’a guère eu le temps de répéter les morceaux, ceux-ci se mettent en place tout naturellement, sans doute ce qu’on appelle le talent.

En ouverture, « When Buddy Comes To Town » fait figure de clin d’œil à Buddy GUY ; si le morceau débute sous la forme d’un boogie piano pas totalement instrumental, les instruments prennent leur place, marchant sur les traces du piano. La section cuivre s’offre un bon passage au milieu de disque. La troupe délivre un hommage appuyé à Charles Brown, l’un des concepteurs du West Coast Blues avec « Good Time Charlie », dans lequel MEMPHIS SLIM fait rouler ses basses sous un chant puissant et plein de joie. « You Called Me At Last », un long blues lent dépassant les sept minutes, nous renvoie dans l’ambiance des tavernes du West Side. La basse d’Ernest Johnson, véritable gardienne du temple, s’avère d’une rondeur incroyable, tandis que Buddy GUY nous distille de sobres et délicates touches de guitare. A l’instar du titre d’ouverture, « Help Me Some » s’inscrit entre Boogie et un Chicago Blues plein de swing avec en tapissage à l’harmonica du brillant Junior Wells. Si on devait désigner une palme pour le meilleur morceau, nul doute que « You’re The One » remporterait les suffrages haut-la-main avec un blues gorgé de feeling dans lequel le pianiste et le guitariste se succèdent au chant.
Au rayon des reprises, le groupe s’attaque au classique « How Long Blues » du pianiste Leroy Carr, un titre qui au moment de sa création faisait office d’instigateur du Blues urbain. Ce classique accommodé à toutes les sauces, du Blues Jazzy au R&B en passant par la case Delta, reprend la structure de la version originale axée sur une complicité entre le piano et les arpèges de guitares. La troupe s’attaque à l’un des grands classiques du Chicago Blues, « Rolling And Tumbling », une variante du « Roll And Tumble Blues » enregistré par Hambone Willie Newbern. On ne compte plus le nombre de reprises de ce standard rebaptisé à l’orée des Fifties par Baby Face Leroy et Muddy WATERS ; le titre a laissé au fil des décennies de superbes interprétations (Johnny Shines Band, RL Burnside en passant par Little Al Thomas et les versions musclées de CREAM ou Dr. FEELGOOD). Ici on nous délivre une version extrêmement lente reposant dans un premier temps sur le piano de MEMPHIS SLIM avant que les autres instruments ne viennent apporter leur obole dans une symbiose totale.

Si MEMPHIS SLIM a beaucoup enregistré depuis son arrivée en France en 1962, ne retrouvant que rarement la verve et le punch de ses débuts, « Southside Reunion » constitue très probablement son meilleur disque. La complicité avec Buddy GUY reste palpable tout au long du disque, les deux musiciens prenant plaisir à jouer ensemble et bénéficiant du soutien d’un excellent orchestre. Signalons une production bien léchée et sans chichi à l’instar des productions Black & Blue, un autre label français. Le disque a été réédité en digipack en 2004 et 2007 par Maison De Blues, une filiale de Barclay, avec deux bonus et la disparition des pistes 5 et 10.

Nous avons daté ce disque en 1975, année où le disque gagna la reconnaissance de la critique internationale via une réédition. Même choix pour la pochette, Jean Vern restant l’auteur de pochettes se démarquant de la production de masse de l’époque.

A lire aussi en BLUES par LE KINGBEE :


MERCY
Magic (2003)
Ni plumes ni goudron dans le bidon, que du blues!




Buddy GUY
Stone Crazy (1979)
Un de ses meilleurs albums studio.


Marquez et partagez





 
   LE KINGBEE

 
  N/A



- Memphis Slim (piano, chant)
- Buddy Guy (guitare, chant)
- Philip Guy (guitare)
- Ernest Johnson (basse)
- Roosevelt Shaw (batterie)
- Junior Wells (harmonica)
- A.c. Reed (saxophone)
- Jimmy Conley (saxophone)


1. When Buddy Comes To Town.
2. How Long Blues.
3. Good Time Charlie.
4. You Called Me At Last.
5. Ain't Nothing But A Texas Boogie On A Harpsichord.
6. You're The One.
7. No.
8. Help Me Some.
9. Rolling And Tumbling.
10. Ain't Nothing But A New Orleans Boogie On That Sam



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod