Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK PSYCHEDELIQUE  |  STUDIO

Commentaires (6)
Questions / Réponses (3 / 7)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style + Membre : Jimi Hendrix , Randy California

The Jimi HENDRIX EXPERIENCE - Electric Ladyland (1968)
Par ZARDOZ le 23 Novembre 2006          Consultée 8956 fois

Que dire à un artiste qui vous balance dans la face un double album (depuis, édité en version simple CD) rempli de 16 titres aussi excellents que ceux-là ? Simplement merci ? Ou bien, se jeter à ses pieds ?
Bref, vous l'aurez compris, on tient ici un chef d’œuvre absolu. Sorti d'abord (en vinyle) sous une pochette agréable et culte (19 femmes nues, posant façon 'bain turc', à la Ingres : je vous rassure - ou vais vous décevoir... - on ne voit rien de choquant), puis les rééditions CD proposeront une pochette plus traditionnelle, Hendrix en jaune sur fond orangé...

16 titres pour 76 minutes de sublimissime musique. Inutile de citer les meilleurs titres, ça serait indigeste et idiot, presque tous les titres seraient catalogués comme les meilleurs du disque...
L'album démarre par un magma sonore de 1,30 minute, "...And The Gods Made Love", à rapprocher du "EXP" de l'album précédent, Axis. Ensuite, "Have You Ever Been (To Electric Ladyland)" vous invite dans un voyage 'en tapis magique' vers un monde fabuleux. Là aussi, le rapprochement avec le "Up From The Skies" de Axis est à faire.
"Crosstown Traffic" démarre par un riff destructeur. Le titre, trop court, ne prépare en rien au déluge de 15 minutes à suivre, ce "Voodoo Chile" démentiel, terminant la première face. Orgue impeccable de Steve Winwood (invité) pour accompagner la guitare saturée de Hendrix, sa voix d'ange désincarné. Ce titre est l’œuvre ultime de Jimi, sa grande pièce maîtresse, son monument. Inutile de le dire (je le dis quand même, tiens) : c'est le meilleur morceau du disque. Si.

La face B s'ouvrait sur le court et sympathique "Little Miss Strange", chanté par Noel Redding (comme le "She's So Fine" de l'album précédent). Assez anecdotique, comme le titre suivant, "Long Hot Summer Night", lui aussi vachement sympa. Mais ces deux titres sont plus à qualifier de remplissage. Un sacré bon remplissage, mais quand même.
A coté, "Come On (Let The Good Times Roll)", une reprise de Earl King, est nettement plus ambitieuse, et sans conteste un des plus grands moments de la carrière du Voodoo Chile. "Gypsy Eyes" est le pivot du disque. Phénoménal morceau. Après celui-ci, la suite sa fait plus sombre, notamment "Burning Of The Midnight Lamp", dernier morceau du disque 1, une ballade (en quelque sorte) dont certains auraient reproché une prise de son assez médiocre. Et si ils avaient les portugaises ensablées ?

A ce moment-là, on rangeait le disque 1, on sortait le 2. A voir les sillons, on se dit 'on est parti pour de grands déluges de son'. 7 titres, tous grandioses, le second disque est meilleur (incroyable mais vrai) que le premier. Et démarre avec "Rainy Day, Dream Away", merveille mélancolique à écouter un jour de pluie, forcément.
Le morceau suivant dure 13 minutes et 30 secondes, "1983...(A Merman I Should Turn To Be)". Possédant un riff pioché dans le morceau-titre de l'album Axis (c'est subtil et furtif, mais le fait est là), "1983..." est un morceau terrible, grandiose. Indescriptible histoire où Hendrix se voit en homme-dauphin (allusions aux sirènes, à Neptune). Le morceau est suivi par le court (1 minute chrono) instrumental "Moon, Turn The Tides... gently gently away" (le manque de majuscules est voulu), plus un bouche-trou qu'autre chose, car ce titre est en fait une suite de sons.

La face D s'ouvrait sur la suite de "Rainy Day..." : "Still Raining, Still Dreaming". Encore meilleure, mais totalement heavy, aussi, contrairement à la première partie. En fait, elle commence exactement là où l'autre se terminait.
Arrive "House Burning Down", chanson politique sur le thème 'si ta maison crame si bien, c'est parce que tu est Noir, ô mon frère'. A filer des frissons, mais pas autant que le splendide "All Along The Watchtower", une reprise de Dylan (la version originale date de 1967) encore meilleure que la version dylanienne. Intro à filer des frissons. Personnellement, j'ai la chair de poule en écoutant ce titre, tellement je le trouve beau...
Et enfin, fin du disque avec la suite de "Voodoo Chile" : "Voodoo Child (Slight Return)". 5,30 minutes au lieu des 15 minutes de la première version, mais c'est toujours aussi beau. Intro splendide. Et cette promesse finale de Jimi : si on ne se rencontre plus dans ce monde, rendez-vous dans l'autre, mais ne tardez pas, 'Don't be late'.

On est toujours là. Mais Jimi, lui, hélas, n'a pas tardé à aller se réfugier dans cet autre monde : il est décédé un an et demi plus tard (deux ans, pour mesurer large), en nous laissant seuls et orphelins... le monde du rock ne sera plus jamais le même sans lui.
Un disque qui figure parmi les meilleurs du rock, et un de mes préférés. Dur pour moi d'écrire dessus, même si j'ai essayé : les mots me manquent devant tant de perfection...
Troisième et dernier disque du Jimi Hendrix Experience. Les deux autres sont aussi excellents, mais celui-là écrase tout. A la question bateau "Quel est l'album de rock ultime ?", Electric Ladyland serait une réponse beaucoup plus que plausible : certaine !
Ce serait ma réponse en tout cas. Et la votre ?

A lire aussi en ROCK PSYCHEDELIQUE :


The COSMIC JOKERS
The Cosmic Jokers (1974)
Un pétage de câble a parfois du bon !




The GUN
The Gun (1968)
Poursuite avec le diable


Marquez et partagez





 
   ZARDOZ

 
  N/A



- Jimi Hendrix (guitare, chant)
- Mitch Mitchell (batterie)
- Noel Redding (basse, chant)
- Stevie Winwood (claviers)
- Jack Casady (basse)
- Al Kooper (piano)
- Chris Wood (flûte)
- Buddy Miles (batterie)
- Larry Faucette (congas)
- Mike Finnigan (orgue)
- Freddie Smith (cuivres)


1. ...and The Gods Made Love
2. Have You Ever Been (to Electric Ladyland)
3. Crosstown Traffic
4. Voodoo Chile
5. Little Miss Strange
6. Long Hot Summer Night
7. Come On (let The Good Times Roll)
8. Gypsy Eyes
9. Burning Of The Midnight Lamp
10. Rainy Day, Dream Away
11. 1983...(a Merman I Should Turn To Be)
12. Moon, Turn The Tides...gently Gently Away
13. Still Raining, Still Dreaming
14. House Burning Down
15. All Along The Watchtower
16. Voodoo Child (slight Return)



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod