Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK  |  LIVE

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Rory Gallagher , Taste, Cream
- Style + Membre : Jimi Hendrix , Randy California

The Jimi HENDRIX EXPERIENCE - Live At The Hollywood Bowl (2023)
Par ELK le 23 Novembre 2023          Consultée 883 fois

Et voici un nouveau live inédit du mythique groupe JIMI HENDRIX EXPERIENCE, enregistré le 18 Août 1967 (il y a 56 ans !) dans la légendaire salle de 17.000 places du Hollywood Bowl. A cette époque? le groupe et son leader guitariste sont strictement inconnus du grand public aux USA, s’étant essentiellement produits en Europe. Ils n’ont pas encore sorti leur premier opus Are You Experienced et apparaissent ici en première partie de THE MAMAS & THE PAPAS qui, ironie du destin, se produisent de leur côté pour la dernière fois.
Avant toute analyse, une précision s’impose : ces bandes, miraculeusement conservées et restaurées par le producteur Eddie Kramer, ont avant tout un intérêt historique en tant que témoignage des débuts d’un combo voué à devenir légendaire. En effet, l’enregistrement proposé ici a été capté sur deux pistes, et probablement dans des conditions rudimentaires. Malgré les miracles rendus possibles par la technologie moderne, il est donc difficile de l’analyser avec nos critères actuels, habitués que nous sommes à des productions autrement moins rudes. Il faut donc pour l’apprécier beaucoup d’ouverture d’esprit, et probablement une belle imagination pour prendre conscience du choc qu’ont dû susciter à l’époque les premières apparitions sur scène de Jimi, félin incandescent et virtuose d’un instrument pas encore aussi mythique qu’il l’est devenu depuis.
Intéressons-nous donc à la musique, avec des oreilles indulgentes : le travail de restauration est formidable, mais le disque souffre d’irréparables défauts, telles la sonorisation du public, que l’on devine parfois sans réellement capter ses réactions, et les séquences brouillonnes où les sons se juxtaposent désagréablement. Le disque de 43’ est finalement composé, passée une intro inutile et un peu bavarde, de quatre titres originaux et de cinq reprises.

Commençons par ces dernières et, bien entendu, celle légendaire du "Sgt Pepper’s Lonely Heart Club Band" des BEATLES dont le disque du même nom est sorti un peu plus de deux mois plus tôt. On peut voir dans ce choix un clin d’œil sympathique à Paul McCartney, grand promoteur du groupe pour l' avoir vu jouer plusieurs fois à Londres. La version proposée est très courte et pas inoubliable, mais distille une belle énergie malgré le chant époumoné de Jimi (dont on peut imaginer qu’il donnait énergiquement de sa personne sur scène), les chœurs approximatifs du bassiste Noel Redding (une constante sur tous les titres) et un solo réduit à sa plus simple expression. Pas mal quand même avec cette petite touche Jazzy que Jimi apportait à tout ce qu’il touchait de sa Fender Stratocaster magique.
"Killing Floor" de HOWLIN’ WOLF débute par quelques notes de solo, avant une rythmique funk bien speed et un accompagnement dynamique avec force roulements de batterie. Le solo de Jimi décolle bien. Dommage néanmoins d’avoir conservé tout au long du disque de longues pauses entre les morceaux, sur lesquels on entend Jimi se réaccorder avec peine.
"Catfish Blues" de Muddy WATERS est la grosse pièce du disque avec 8’13 au compteur. Le titre est intéressant car il montre bien la vision du blues apportée par Jimi et son style révolutionnaire à la guitare. Le chant reste néanmoins en retrait, et le titre s’étire de façon souvent un peu inutile et brouillonne. "Like A Rolling Stone" de DYLAN souffre également des lignes de chant sur un titre un peu contre-nature car assez éloigné de l’univers de Jimi qui s’en sort néanmoins avec les honneurs, grâce notamment à ses belles harmonies à la guitare.
"Wild Thing" de THE WILD ONES enfin a un rendu pachydermique et souffre surtout de la guitare désaccordée de Jimi qui gâche largement les lourds accords du morceau.
Les titres originaux de l’Expérience sont assez réussis : "The Wind Cries Mary" a un peu de mal à décoller, d’autant que Jimi oublie à plusieurs reprises de chanter. Les parties de guitare sont cependant toujours aussi séduisantes. "Foxey Lady" s’en sort plutôt mieux avec une intensité quasi Hard-Rock, même si les chœurs sont assez exotiques. "Fire" est bien rock mais trop brouillonne, les choeurs (assez vilains) masquant souvent les instruments. Le groupe y montre néanmoins son potentiel avec une belle énergie. "Purple Haze" enfin nous offre peut-être le meilleur solo du disque, même si le son de la guitare, les choeurs et la fin bâclée (comme souvent) nous empêchent un peu d’en profiter pleinement.

Impossible quoi qu’il en soit d’être trop sévères avec un tel disque, à considérer presque comme une œuvre légendaire perdue puis retrouvée. Il n’ajoute rien à la postérité d’un guitariste (tout fabuleux qu’il soit) voué à être éternellement considéré comme le plus grand de l’histoire (voir tous les classements publiés par les organes 'mainstream'). Le sujet est souvent abordé comme si le temps s’était figé en 1970 et que personne ne pourrait jamais faire mieux que les inventions et fulgurances du flamboyant gaucher, ce qui est évidemment plus que discutable, comme le savent tous les vrais connaisseurs de la guitare. Ne boudons pas néanmoins ce plaisir inattendu et profitons avec indulgence de ce live exhumé.

A lire aussi en ROCK par ELK :


Bruce SOORD
Luminescence (2023)
Une belle lumière bleutée




Charlelie COUTURE
Poemes Rock (1981)
Au firmament du rock français


Marquez et partagez





 
   ELK

 
  N/A



- Jimi Hendrix (guitare, chant)
- Noel Redding (basse, choeurs)
- Mitch Mitchell (batterie, choeurs)


1. Introduction
2. Sgt. Pepper's Lonely Heart Club Band
3. Killing Floor
4. The Wind Cries Mary
5. Foxey Lady
6. Catfish Blues
7. Fire
8. Like A Rolling Stone
9. Purple Haze
10. Wild Thing



             



1999 - 2024 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod