Recherche avancée       Liste groupes



      
VARIETE INTERNATIONALE  |  B.O FILM

L' auteur
Acheter Cet Album
 



Maureen MCELHERON - The Tune (original Soundtrack) (1992)
Par ALENDEM le 20 Juillet 2018          Consultée 123 fois

AVERTISSEMENT : cette chronique de bande originale de film est également susceptible de contenir des révélations sur le film

En 1992 sort "The Tune", premier long métrage d’un animateur déjà fort accompli du nom de Bill PLYMPTON (attention, on ne confond pas).

Après avoir fait ses armes à travers quelques spots pubs pour MTV, Comic Books et autres courts métrages déglingués dans les années 80, le bonhomme se lance à 46 ans dans la cour des grands pour nous raconter l’histoire de Del, jeune compositeur au service de Mega Music, visiblement la plus grosse maison de disques du coin. L’entreprise est menée d’une main de fer par le tyrannique Mr. Mega (qui emploie également Didi, la petite amie de notre compositeur). Del se voit alors imposer en ouverture du film un ultimatum plutôt coriace au téléphone : il a exactement 47 minutes pour apporter à Mr. Mega un tube qui rentrera dans l’histoire des Charts, ou se verra remercié par Mega Music, privé de sa tendre Didi à tout jamais. 47 minutes pour créer THE Tune. Son trajet pied au plancher vers le bureau de Mr. Mega va lui faire dévier sa route, et Del va très vite atterrir dans la ville qui va lui apprendre à composer sa musique avec son cœur pour la première fois de sa vie : Flooby Nooby. Son maire siffleur, son groom destructeur, son chauffeur sans nez, ses surfers à la page… chacune de ces rencontres va lui révéler un aspect différent de la musique, de l’art et et de son ressenti sur le monde, sur les gens qui l’entourent.

"The Tune" est un mode d’emploi du laisser-aller, de l’auto-relâchement pour se concentrer sur les choses les plus importantes, les choses que l’on aime. "The Tune" est aussi un robuste majeur tendu vers les plus grandes industries de l’image animée Hollywoodiennes (dont l’une d’entre elles régnait particulièrement en maître dans les années 90). Un pied de nez aux comédies musicales pompeuses desservant un message erroné aux plus jeunes générations perdues de cette drôle d’époque que furent les 90’s. Moi aussi je peux faire une comédie musicale avec mes crayons de couleurs et mes potes avec ma musique et je vous emmerde. Bref, "The Tune" c’est de la balle, mais concentrons-nous ici sur ce qui nous intéresse le plus et sur ce qui a fait du film un classique de l’animation underground : sa Bande Originale.

On est visiblement plongé durant la petite heure de "The Tune" en plein cœur des 60’s. Del est un pianiste lover à banane et veste bleue, un cœur tendre façon Buddy HOLLY. Le film s’observe donc comme un gigantesque hommage à tous les genres musicaux contemporains et antérieurs aux années 60, parmi lesquels la Country, le Blues, le Surf Rock, le Tango… Tout y passe, et le résultat général est à tomber.
La direction artistique fût confiée à la brillante Maureen MCELHERON, grande amie de PLYMPTON qu’elle suivra sur la quasi-intégralité de sa filmographie en tant qu’auteure-compositrice-interprète. C’est également elle qui double DeeDee dans The Tune, et vous pouvez entendre sa sublime voix Pitchée sur "Your Face", court métrage du gaillard nominé à la 60ème cérémonie des Oscars.

La force de cette direction artistique réside essentiellement dans le choix du personnel au service de chaque morceau. Les musiciens ici présents ne sont pas vraiment ce que l’on pourrait qualifier de « Stars », en tout cas certainement pas en Europe. Aucun de ces musiciens n’a intégré l’équipe grâce à une grande notoriété, une influence importante sur la jeunesse ou que sais-je. Ils sont ici chacun avec leur sagesse respective, une authenticité qui leur est propre et une interprétation sur mesure des personnages qu'ils incarnent. Marty NELSON est un impeccable Crooner au Flow béton, Larry CAMPBELL nous compile le meilleur du Finger Picking en moins de trois minutes (écoutez son album "Rooftops", un vrai régal), Hank BONES (que l'on retrouvera à de nombreuses occasions sur les BO de Plympton) et Jen Senko manient la Surf Music comme personne.

Emily BINDINGER en serveuse sexy nous livre quant à elle une performance vocale Country des plus Rrreeeoooooorrrrr. À noter que la chanteuse se démarque du lot par son petit passif musical : on aura pu l'entendre dès 1971 sur l'album "Emily"… Un drôle de disque, que certains s’amuseront à qualifier de Psychedelic Country. Vous avez toujours rêvé d'écouter Kate Bush avec un lasso ? Foncez. Bande de petits coquins. BINDINGER a également contribué à une belle flopée de bandes originales en tout genre, dont plus récemment celle de l’anime "Cowboy Bebop". Rien que ça.

Quelques conseils de bon aloi pour finir cette chronique donc : regardez "The Tune", regardez tout PLYMPTON, écoutez la BO de The Tune, écoutez tout McELHERON, écoutez tout ce que vous pourrez des artistes de The Tune. Ça vous fait déjà un petits paquet de devoirs d'été. Pas de vacances pour les vrais gars.

A lire aussi en VARIETE INTERNATIONALE :


RUMER
Boys Don't Cry (2012)
L'album smooth de l'année (le retour)




Peter GABRIEL
Ovo (2000)
La manière de peter de fêter l'an 2000


Marquez et partagez





 
   ALENDEM

 
  N/A



- Maureen Mceheron (chant, direction artistique)
- Daniel Neiden (chant)
- Marty Nelson (chant)
- Larry Campbell (guitares)
- Emily Bindinger (chant)
- Ned Reynolds (chant)
- Jeffrey Knight (chant)
- Jimmy Ceribello (chant)
- Hank Bones (guitares)
- Chris Hoffman (chant)
- + Une Pelletée De Musiciens Additionnels


1. Flooby Nooby
2. Home
3. The Wiseone
4. Isn't It Good Again
5. Dig My Do
6. Lovesick Hotel
7. No Nose Blues
8. Dance All Day
9. Tango Schmango
10. Love Is My Bottom Line
11. My Love Is Equal To...
12. Be My Only Love
13. Isn't It Good Again - Reprise
14. Your Face



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod