Recherche avancée       Liste groupes



      
RAP, HIP-HOP  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


Joey BADASS - All-amerikkkan Bada$$ (2017)
Par GLADIUS le 14 Septembre 2018          Consultée 84 fois

Avec son premier album, l'énième rappeur natif de New York avait conquis le cœur des américains et dans une moindre mesure celui des français. Il arrive deux ans plus tard pour nous pondre un nouveau projet qui va s'avérer encore plus efficace et travaillé que le premier. All-amerikkkan Badass adopte une musique plus pop que son grand frère, qui est donc facilement accessible au grand public. Ceci malgré une manière d'orthographier le mot "america" en ajoutant le sigle "kkk" qui est assurément une référence à l'organisation de suprémacistes blancs ayant sévit aux Etats-Unis. Joey BADASS va avoir toute l'intelligence de rester dans son style musical tout en orientant ses productions sur un mouvement plus commercial.

Etant donné qu'il n'y a que deux albums en liste, je dirais que ce second jet est la version 2.0 du projet BA.D4.$$ sorti en 2015. Une production bien mieux arrangée, un artiste qui paraît être à l'aise sur ses interprétations et des invités de choix. Pour argumenter mes mots je vais m'aider de l'explosif single qu'est "Devestated", petite bombe balancée avant la sortie de l'album. L'opération est un succès, le titre est accrocheur dès sa sortie et le rappeur convainc les foules, grâce à une mélodie très pop sur laquelle Joey BADASS nous envoie des paroles positives qui relativisent sur une existence pas toujours facile qui laisse toujours place à de bons moments.

La qualité de cet album est admirable, que ce soit avec le morceau introductif "Good morning amerikkka" qui pose les bases de cet album, en abordant les sujets récurrents que vont être la politique, le racisme ou encore la liberté. Même s'il est forcé de concevoir qu'il y a un aspect très rébarbatif à ce genre de sujets, il serait dommage d'en vouloir à un artiste qui en est au tout début d'une carrière qui promet d'être longue et qui mérite que l'on s'attarde sur lui. Preuve en est : écoutez le grand "For My People" qui surfe sur des sonorités très pop une fois encore, tout en utilisant quelques complaintes sur les différences de couleur pour alimenter ses textes. "Music is a form of expression, i'ma use mine just to teach you a lesson" scande le rappeur tandis qu'il arrive à convaincre son auditeur avec ce titre qui donne un air de fraîcheur.

Les productions continuent d'envoyer des idées satisfaisantes, par exemple l'énergie de "Temptation" offre un réel plus à cet album, comparativement à un "Land of the free" pourtant choisi en tant que single et qui peine à sortir du lot. "Y U don't love me" va encore confronter notre rappeur à la haine qu'il peut recevoir dans son propre pays, la production étant fort soignée on se retrouve avec un morceau réussi.
Arrive la seconde partie de l'album, qui va être une scène de coopération et de featurings. Le rappeur s'entoure pour mieux régner. Ce n'est pas le morceau "Ring The Alarm" qui me contredira, pure bombe où les FLATBUSH ZOMBIES sont invités pour mettre un terme aux doutes concernant leur capacités à enflammer un morceau. La prestation de Meechy DARKO est dantesque, tout comme celle de SCHOOLBOY Q sur "Rockabye Baby". "Super Predator", où apparaît STYLES-P, est doté d'une instrumentale fort appréciable aux teintes lo-fi* qui sort du lot par son originalité, tandis que J.COLE met tout le monde d'accord sur "Legendary" où le rappeur va totalement s'approprier le morceau. CHRONIXX, déjà présent sur le premier album, revient avec "Babylon" pour enfoncer le clou.

L'album se termine judicieusement sur un "Amerikkkan Idol" qui clôture la pièce. N'étant pas le mieux exécuté en qualité d'interprétation, en effet il manque un peu d'énergie, il n'en demeure pas moins intéressant grâce à ses textes engagés. En même temps, il réitère ce qu'il avait fait sur l'album précédent : sampler du NAS. Joey BADASS arrive à confirmer sa place dans l'industrie de la musique avec son second projet, il met les choses au clair et nous propose un skeud plus abouti que le grand frère. Plus qu'à viser encore plus haut par la suite, nul doute qu'il en est capable.

*Lo-fi désigne des méthodes d'enregistrement primitives pour produire un son « sale », volontairement opposé aux sonorités jugées aseptisées de certaines musiques populaires.

A lire aussi en RAP, HIP-HOP par GLADIUS :


DELTRON 3030
Event Ii (2013)
Plus que prometteur




DMX
Grand Champ (2003)
En pleine forme !


Marquez et partagez





 
   GLADIUS

 
  N/A



Non disponible


1. Good Morning Amerikkka
2. For My People
3. Temptation
4. Land Of The Free
5. Devastated
6. Y U Don't Love Me? (miss Amerikkka)
7. Rockabye Baby (feat Schoolboy Q)
8. Ring The Alarm (feat Flatbush Zombies)
9. Super Predator (feat Styles P)
10. Babylon (feat Chronixx)
11. Legendary (feat J. Cole)
12. Amerikkkan Idol



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod