Recherche avancée       Liste groupes



      
RAP, HIP-HOP  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style + Membre : Beyoncé, Jay-z

THE CARTERS - Everything Is Love (2018)
Par GLADIUS le 8 Septembre 2018          Consultée 421 fois

Quand un nouvel album de JAY-Z pointe son nez, ça fait la une de tous les médias hip-hop et ça justifie l'abonnement Tidal* aux 3 personnes qui le payent. Quand un nouvel album de BEYONCE sort, tous les médias du monde sont à l'affût pour nous rappeler combien elle est puissante dans son influence. La combinaison des deux, ça devrait faire un tel chamboulement que toute espèce vivante, sur Terre et ailleurs, devrait être au courant. C'est bon les gars sur Pluton, vous devez être au courant que le couple le plus influent au monde sort une production commune sous le nom THE CARTERS. Le titre du projet, Everything Is Love, est probablement un clin d'œil aux tromperies que JAY-Z a commises envers sa douce, qui ont bien entendu été immédiatement révélées aux médias et dont il regrette chaque action.

La première chanson à laquelle on peut goûter dans l'album, c'est le single "Apeshit". Rien de tel pour mettre en avant leur petite vie de couple que de se payer un clip tourné au musée du Louvre, avec des paroles glorifiant leur réussite commerciale et leur mode de vie. BEYONCE propose un rap, en effet vous allez découvrir la chanteuse sous un nouveau jour. Fini les vocalises tendres et parfois d'une intensité unique, ici c'est une manière de rapper qui se rapproche subtilement de la trap que peuvent exercer les gars de MIGOS (qui sont d'ailleurs présents sur le morceau pour faire les back**) jonchée d'un vocodeur qui tend vers le désagréable. Contre toute attente, c'est JAY-Z qui calme les ardeurs sur ce morceau avec un couplet bien plus posé que sa compagne.

L'album publié quelques mois plus tard ne propose finalement que 9 petits morceaux. Et il se révèle produit de manière relativement intéressante comme l'annonce le réussi "Summer" dans lequel on remarque que la belle BEYONCE est hautement mise en avant. Cependant, l'accroche des morceaux est très faible, et la puisse du single "Apeshit" (même s'il est critiquable) va se retrouver sur très peu de productions. Sur "Boss", la chanteuse nous livre une interprétation qui n'est pas loin d'agacer l'auditeur, tant elle rabâche à tout va qu'elle a beaucoup trop de fric d'une manière lancinante. S'il est tout à fait logique que le couple joue de cette image pour créer une supériorité par rapport à la concurrence, inutile d'insister là-dessus jusqu'à en faire une attitude qui perd de sa sympathie.
Heureusement, nous qui avions besoin d'un regain de sympathie, l'arrivée du boss Pharell WILLIAMS sur "Nice" nous l'apporte. Le chanteur profite de son éternelle jeunesse pour être présent sur tous les fronts et il rate très rarement ses apparitions, encore une fois la qualité est présente pour sa part, tandis que le couple nous livre une prestation correcte sans plus. Sur "713", même si l'on peut se réjouir les premières secondes d'entendre à nouveau la voix naturelle de Queen B, on déchante très vite. Les paroles nous prouvent un manque d'originalité dans l'écriture, en effet ils reprennent sans vergogne le classique "Still DRE" à leur sauce. Point rassurant tout de même : la prestation de JAY-Z est solide. BEYONCE agace une fois de plus sur "Friends" truffé de vocodeur, elle se rattrape cependant sur "Heard about us" bien mieux construit et interprété. JAY-Z nous envoie un couplet sur "Black Effect" qui prouve s'il le fallait que l'âge n'a en aucun cas altéré ses compétences. L'album se clôture par un "Lovehappy" sur lequel les deux artistes se renvoient la balle dans l'interprétation en scandant qu'ils sont heureux d'être ensemble, pour le meilleur et pour le pire comme on dit. Malheureusement, la production quelque peu terne, le morceau s'en voit devenir peu mémorable.

BEYONCE qui se met au rap, JAY-Z en retrait, cet album tourne à l'envers. Toute initiative, tout changement peut être bon à prendre. Cependant, je ne pense pas que cette formule soit la plus adaptée aux deux artistes, qui ont su exceller pendant des années dans leurs domaines de prédilection. L'album ne nous propose que l'ombre des deux artistes, et il ressemble plus à un choix marketing qu'à une réelle déclaration d'amour, un peu à l'image de cette histoire de cœur entre superstars.

* plateforme d'écoute musicale créée par le rappeur qui est plutôt… exclusive
** Ils finissent les phrases pour les clôturer et marquer le coup, la plupart à coup d'onomatopées style "skrrt", "whowho", "go", "hey hey"

A lire aussi en RAP, HIP-HOP par GLADIUS :


Talib KWELI
Prisoner Of Conscious (2013)
Prodige du rap au top.




JAY-Z
Mtv Unplugged (2001)
Référence incontournable live hip-hop


Marquez et partagez





 
   GLADIUS

 
  N/A



- Jay-z (rap)
- Beyoncé (rap, chant)


1. Summer
2. Apeshit
3. Boss
4. Nice
5. 713
6. Friends
7. Heard About Us
8. Black Effect
9. Lovehappy



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod