Recherche avancée       Liste groupes



      
MUSIQUE CONTEMPORAINE  |  B.O FILM

Commentaires (2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Bande Originale De Film

Danny ELFMAN - The Nightmare Before Christmas (1993)
Par MONSIEUR N le 27 Décembre 2006          Consultée 4345 fois

AVERTISSEMENT : cette chronique de bande originale de film est également susceptible de contenir des révélations sur le film

De même que Paris restera toujours Paris, Tim Burton restera toujours Tim Burton.

Oh oui qu’elle est bien ma phase d’accroche, je sens que vous êtes accroché accroché accroché. Tim restera toujours lui, donc. Mais qu’est-ce que lui ? Lui, c’est un réalisateur de film, américain, reconnaissable entre mille (et je n’évoque pas seulement sa coiffure). Pour généraliser (et donc pour ne pas retranscrire vraiment la réalité, réalité qui est sœur de vérité – mais qui est l’aînée ? -), disons que le monsieur affectionne les ambiances humoristico-macabro-y-a-souvent-Johnny-Deep. Cependant, au moment où sort le film qui nous intéresse (The Nightmare Before Christmas donc, pour ceux qui se seraient cru en train de lire une chronique de Gilberto Gil), point de Johnny Deep. Ni de Helena Bonham Carter. Ni de Humphrey Bogart. Il faut dire que ce dernier est mort 38 ans auparavant. Mais qui alors boudidoudiou ?

Mais personne cher lecteur, personne. L’Etrange Noël De Monsieur Jack (en VF) est un film d’animation utilisant la technique du « stop motion », c'est-à-dire un film tourné image par image avec des personnages de pâte à modeler. Tim Burton et Danny Elfman ont travaillé en même temps et l’histoire, et la musique. Danny Elfman, par l’apport de ses musiques, a pu influer sur le scénario en apportant des précisions sur les personnages que n’avaient pas envisagés les scénaristes. La conséquence directe est que le CD peut être écouté séparément du film sans que l’ennui se pointe. Phénomène rare, car le défaut de beaucoup de bandes originales est leur soporificité (Petit Robert de 2041) une fois les images tues. Et bien là non.

L’alternance entre chansons (ah oui au fait, c’est aussi une comédie musicale) et instrumentaux permet à la chose de garder un rythme plaisant. Le même rythme du film, par ailleurs, car les titres s’enchaînent via le CD dans le même ordre que via votre écran mesdames messieurs. C’est ainsi que le CD s’ouvre naturellement et le plus simplement du monde par un Opening qui constitue un bon résumé de la suite, puisqu’il reprend à peu près tous les thèmes des futures chansons.

Chansons interprétées tour à tour par les habitants de Halloween town entière (This Is Halloween, Town Meeting Song, Making Christmas et Finale/Reprise), ou bien par les personnages seuls, renseignant ainsi l’auditeur/visionneur sur les sentiments de chacun. A noter la remarquable écriture de Danny Elfman, qui ne s’est pas seulement contenté de produire une musique riche et envoûtante, mais aussi, comme je l’ai écrit plus haut (attention faut suivre, interrogation à la fin de la lecture), qui a su apporter par son écriture encore plus de relief aux personnages et à l’histoire. Côté instrumentation, le compositeur est resté dans le classique : l’orchestre symphonique. Ce sont donc des cuivres et des cordes inquiétantes qui amorcent notre décollage (notre rentrée sous terre plutôt). Elles ne nous quitteront plus jusqu’à la fin, si ce n’est le temps d’une pause mélancolique où un accordéon s’invitera (Sally’s Song, morceau poignant et désespéré d’une jeune fille non pas en fleur mais en fil à coudre (comprenne qui pourra)). Je n’oublie pas l’intrusion jazzy du thème du vilain pas beau Oogie Boogie. L’album possède donc une grande cohérence dans l’ambiance ce qui n’empêche pas chaque morceau d’avoir une personnalité propre.

En fait, le seul point noir reste selon moi les instrumentaux de la fin (To The Rescue, Finale/Reprise et surtout End Title) qui, tout aussi logiquement que l’Opening annonçait les thèmes à venir, terminent la BO et le film en utilisant derechef les mêmes thèmes. Cependant, pour autant plaisants qu’ils soient, ces thèmes finissent par lasser, surtout au bout d’une heure d’écoute. J’avouerai même qu’il m’arrive d’arrêter mon écoute à la fin de la dernière vraie chanson, Poor Jack, qui est à mon goût la moins réussie. Reconnaissons cependant l’habile reprise de la mélodie de Sally’s Song, sur des paroles où enfin Jack et Sally vont s’avouer leur amour. Habile car bien que la même mélodie soit utilisée, les paroles des deux personnages modifient notre sentiment de la tristesse au bonheur.

Quoi qu’il en soit, Danny Elfman, tout comme Tim Burton (mais qui a fait l’autre ?) a le véritable pouvoir de nous faire hésiter. Hésiter entre l’enchantement et le macabre. Oui, après tout ces cordes virevoltent. Elles sont comme le serpent, charmeuses mais mortelles. Ou alors c’est l’inverse. Oui c’est ça, c’est l’inverse. Elles sont grises et froides, elles s’approchent, elles s’approchent, puis elles se colorent peu à peu à votre contact. Féérie ou cauchemar ? Je ne sais plus.

L’univers burtonien a ceci de particulier qu’il est gaiement gothique, savoureux oxymore, et Danny Elfman a su le dépeindre de la plus belle des manières.
Enfin, précisons que le CD existe en deux versions. L’une en version originale c'est-à-dire en anglais, pour les puristes dont votre serviteur fait partie, et une autre en français, qui a la bonne idée d’être très réussie, remercions-en Philippe Videcoq. Malheureusement pour toi, peuple de France, cette version bien d’chez’nous n’est plus disponible dans le commerce. Mais que fait la police ?

A lire aussi en MUSIQUE CONTEMPORAINE :


BANDE ORIGINALE DE FILM
2001 : A Space Odyssey (1968)
La bo ultime d'un chef-d'oeuvre absolu




Ennio MORRICONE
L'uccello Dalle Piume Di Cristallo (1970)
Morricone initie sa période giallo. Troublant.


Marquez et partagez





 
   MONSIEUR N

 
  N/A



- Danny Elfman (musique, paroles et chant : jack skellington et ba)
- Catherine O'hara (chant : sally)
- Glenn Shadix (chant : mayor)
- Ken Page (chant : oogie boogie)
- Paul Rebens (chant : lock)
- Ed Ivory (santa)
- Steve Bartek (orchestration)


1. Overture
2. Opening
3. This Is Haloween
4. Jack's Lament
5. Doctor Finklestein/in The Forest
6. What's This ?
7. Town Meeting Song
8. Jack And Sally Montage
9. Jack's Obsession
10. Kidnap The Sandy Claws
11. Making Christmas
12. Nabbed
13. Oogie Boogie's Song
14. Sally's Song
15. Christmas Eve Montage
16. Poor Jack
17. To The Rescue
18. Finale/rerpise
19. Closing
20. End Title



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod