Recherche avancée       Liste groupes



      
ALTERNATIF  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

2019 Intruder

THE BETA MACHINE - Intruder (2019)
Par DERWIJES le 8 Mai 2019          Consultée 297 fois

Question : que font le bassiste/claviériste/chanteur Matt MCJUNKINS et le batteur Jeff FRIEDL de A PERFECT CIRCLE lorsque James Maynard KEENAN repart vers un autre de ses projets ?
Réponse: comme tous les musiciens de studios de Los Angeles, ils forment leur propre groupe !

C'est accompagnés de la chanteuse Claire ACEY et du guitariste Nicholas PEREZ que les deux compères sont partis fonder dans leur coin leur propre groupe THE BETA MACHINE. Après un premier E.P. sorti en 2017 avec une bonne réception critique, voilà leur premier album à la pochette plutôt stylée portant le doux nom d'Intruder.

Musicalement, le groupe emprunte à A Perfect Circle ses ambiances éthérées mais va plutôt voir ce qui se fait du côté de DEPECHE MODE en articulant leurs compositions autours des synthés et de la basse. Référence plus surprenante, il y a un petit (mais très petit) quelque chose de DEAD CAN DANCE dans le chant avec ses harmonies entre Claire Acey et Matt McJunkins et l'ambiance un peu gothique qui se dégage de certains morceaux. Ces passages ont rappelé à mon bon souvenir l’ambiance néo-gothique du jeu Vampires The Masquarade : Bloodlines dans lequel les chansons du groupe n'auraient pas dépareillé.
Pour l'autre grande influence du groupe, ne cherchez pas plus loin que les QUEENS OF THE STONE AGE. Si des morceaux comme “Embers” et “Someday” sonnent très Depeche Mode période Violator avec leurs mélodies instantanées, d'autres comme “Precious Design” ont cet aspect brut de décoffrage mais au feeling pop cher au groupe de Josh HOMME. Sur “The Fall”, ses deux influences mais sans créer d'étincelles: même le solo de guitare pas piqué des hannetons ne parvient pas à faire oublier qu'à trop brasser, la mixture perd du goût.
L'instrumentation de l'album se veut elle aussi ambitieuse, à alterner entre mélodies simples et passages plus complexes. On s'approche parfois du progressif sur les morceaux titre et “Bleed for You”, mais le meilleur moment du disque reste “Bones” avec son côté bien planant.

Dans quelle petite boîte ranger le groupe ? Pas si facile que ça puisqu'ils aiment s'éparpiller un peu partout. Sur ce disque, il y a du rock épique, des sonorités métalliques, d'autres dance-floor, le tout rempli de beats électro. C'est une musique qui reste quand même dans l'air du temps, même si elle veut viser plus haut que la concurrence. Si The Beta Machine pêche par arrogance, ils se font pardonner avec des idées ingénieuses et déjà une certaine présence. Un groupe qui n'a pas encore montré tout son potentiel donc mais qui mérite d'être surveillé de près.

A lire aussi en ROCK par DERWIJES :


David BOWIE
Sound + Vision (1989)
Best of d'inédits.




Tom PETTY & THE HEARTBREAKERS
Wildflowers (1994)
Time to move on.


Marquez et partagez





 
   DERWIJES

 
  N/A



- Claire Acey (chant)
- Matt Mcjunkins (chant, synthétiseur, basse)
- Jeff Frield (batterie)
- Nicholas Perez (guitare, synthétiseur)


1. Embers
2. Your Enemy
3. Precious Design
4. Someday
5. Palindrome
6. Ghosts
7. Bones
8. The Fall
9. Intruder
10. Bleed For You



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod