Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD-ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


KAISER FRANZ JOSEF - Iii (2020)
Par DERWIJES le 22 Septembre 2020          Consultée 346 fois

Cette chronique est un extrait des "Chroniques du règne de sa Majesté le KAISER FRANZ JOSEF, tome III", écrite par son auteur liechtensteinois et membre de la cour du Kaiser Carlos Von Dubois, traduit du portugais gaélique. *

Si la première déclaration de notre bon empereur eut lieu en 2013 avec son discours intitulé "Reign Begins", commençant officiellement son règne, les piètres résultats autant qualitatifs que quantitatif obtenus font que la plupart des historiens considèrent que les choses sérieuses ne commencèrent qu’à partir de 2017, date de sortie de son fameux "Make Rock Great Again", nettement meilleur. Le faux-pas avait été rattrapé mais son objectif de faire de l’Autriche le nouveau bastion du hard-rock n’était pas encore atteint et il lui fallait encore un effort de la même consistance pour y parvenir.

Et c’est en l’an de grâce 2020, l’année "annus horribilis maximus", qu’il sortit sa troisième déclaration, sobrement intitulé III. C’est la même équipe constituée de ses fidèles ministres Hesham Sham ABD (chant, guitare), Can AYGUM (basse) et Tom PFUNDER (batterie) qui l’ont écrite. Ils se sont appuyés sur neuf points, tous construits sur le même modèle couplet/refrain/couplet/refrain/solo/refrain. Classique, mais efficace, pourquoi changer ce qui fonctionne ? "Dive" en introduction fait son petit effet. C’est une déclaration d’intention, avec un bon gros riff, un refrain entêtant et une certaine idée d’un hard-rock qui emprunte autant à AC/DC qu’aux RAMONES et qui rappellent ce que peuvent faire des RIVAL SONS ou des IMPERIAL JADE, sans le côté Zeppelin de plomb. C’est avec "Strip My Soul" le passage le plus cité du discours (ce que les jeunes appellent des singles), et à juste raison, car cela tabasse, comme qui dirait.

Notre bon Kaiser ne prend aucun risque et joue la carte de la répétition, et ça marche à chaque fois. Certes la ballade de fin n’apporte pas grand-chose mais c’est un mal nécessaire, comme des étirements après du sport pour faire retomber la pression. Il faut dire que ça défouraille tout du long –le quatuor commençant à "Slow" et se terminant sur "Otherside" ne laisse aucun répit à l’auditeur, qui sort de l’écoute transi mais conquis. La force du Kaiser est de s’appuyer sur des valeurs sûres. Pas de chichis, pas d’expérimentations, il joue sur ses forces. A ce jour il est encore trop tôt pour dire ses efforts ont rendus le Rock Great Again, mais ce qui est certain c’est qu’il a déjà rendu le Rock Fun Again.

A lire aussi en ROCK par DERWIJES :


Patti SMITH
Gung Ho (2000)
Cri de guerre.




Patti SMITH
Dream Of Life (1988)
A la croisée des chemins.


Marquez et partagez





 
   DERWIJES

 
  N/A



Non disponible


1. Dive
2. Cactus
3. Strip My Soul
4. Epipath
5. Slow
6. Overdue
7. All In My Head
8. Otherside
9. Rings To The Bone



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod