Recherche avancée       Liste groupes



      
GOTH ROCK- DARK WAVE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


SHE PAST AWAY - Disko Anksiyete (2019)
Par RICHARD le 19 Juin 2019          Consultée 359 fois

L'arrivée sur la scène des musiques sombres de SHE PAST AWAY en 2012 a été salvatrice à plus d'un titre. En effet, elle a permis tout d'abord de porter un regard plus original et sans doute moins polémique sur la Turquie. Le duo a réussi à mettre effectivement en avant la scène gothique de son pays, même si son leader Volkan Caner se plaît à dire avec humour qu'il en est l'unique représentant. Les Turcs ont ensuite donné une réelle et nouvelle bouffée d'oxygène à un genre pourtant ultra codifié,en injectant aux classiques sonorités goth rock des effluves électro et dark wave. Le public comme la critique ne s'y sont pas trompés et ont salué Belirdi Gece, le premier album sorti en 2012, très chaleureusement. Des titres imparables comme « Kasvetli Kutlama » ou « Sanri » sont devenus instantanément des classiques. Le groupe a rapidement remis le couvert trois ans plus tard avec Narin Yalnizlik. Cette galette, même si elle n'est pas foncièrement mauvaise, ressemblait sans doute un peu trop à la précédente pour que l'adhésion soit totale. A l'image des fers de lance que sont devenus par exemple DRAB MAJESTY ou LEBANON HANOVER dans la sphère romantique, les Turcs sont désormais attendus au tournant. Le propre des groupes qui comptent et ont des choses à dire ?

Avec Disko Anksiyete, le duo originaire de Bursa continue de creuser un peu plus profondément son sillon. Il va sans doute falloir un temps certain pour apprécier pleinement ces dix titres car les premières écoutes laissent à penser que les Turcs ne se sont aucunement renouvelés, voire fatigués, usant jusqu'à la corde leur belle formule novatrice. C'est donc de nouveau vers la vieille Europe musicale que SHE PAST AWAY prend racine. S'ils sont parfois nommés les SISTERS d'Anatolie (ou du moins, par moi), c'est que la voix de son leader à l'image de celle caverneuse à souhait d'Andrew Eldritch semble provenir du plus profond des entrailles de la terre. La boîte à rythme (petite sœur de Doktor Avalanche) martèle sans répit de sa marque de plomb le cœur et l'esprit. Ainsi, "Yükseliyor Deniz" l'exprime à merveille. C'est une invitation tentante à un bal bien lugubre. Je vous mentirais si je vous disais que je lis Orhan PAMUK dans le texte. Je ne comprends pas un seul mot évidemment, mais je me laisse bercer par les intonations et sonorités de Volkan. Elles s’imprègnent rapidement en vous et parfois, je me surprends à balancer les bras façon hélicoptère et chanter en yaourt, ni grec, ni bulgare mais turc.

L'album s'ouvre donc sur "Bosluk", un court instrumental froid qui n'est pas sans rappeler les ambiances propres aux cultes nordistes de TRISOMIE 21. Nappes de synthés, basse rampante et guitares aux sonorités cristallines, les stroboscopes aux cinquante nuances de noir illuminent désormais la piste. C'est parti pour une austère éclate ! S'il est question de disco tout au long de cette troisième galette, il faudra plus se contenter d'ambiances qui allient rythme robotique et profonde mélancolie, à l'image du titre éponyme ou du sautillant "Durdu Dunya" que de sonorités façon BONEY M et nuit de folie avec confettis et DJ Marcel. Même si certains titres se dégagent très nettement du reste comme le très probablement futur classique "Sonbahar" (dark cold de haute tenue) ou le Depeche Modien "Girdap", il faut bien avouer que l'ennui fait vite son apparition. Les ingrédients qui ont donné la saveur au premier album sont là, mais la recette ne prend pas. La faute à quoi, à qui ?

Lorsque j'évoquais au début de ma chronique une possible redite, nous sommes bien ici confrontés une nouvelle fois au nœud du problème. En effet, les Turcs semblent s'être laissé enfermer dans leur propre univers, peut-être par peur de décevoir leurs nombreux fans. SHE PAST AWAY n'est jamais loin dès lors de la frontière qui sépare ambiances volontairement linéaires, mais s'inscrivant pleinement dans la démarche artistique, et totale monotonie. Il y a bien ce côté dansant toujours efficace, la voix profonde de Volkan propre à donner sa dose sombre de frissons. Mais cette fois-ci, ça ne passe pas ou plus. Le tatapoum pour chauve souris qu'est "Renksiz" par exemple n'apporte rien et fait objectivement plus office de remplissage qu'autre chose. Le troisième album du duo met en lumière le choix cornélien de savoir s'il est préférable de rester dans sa zone de confort ou tenter autre chose, quitte à se planter royalement. Vous pourriez me rétorquer qu'il est bien facile de parler pour le groupe, c'est vrai, mais les mondes gothiques ont connu tellement de pétards mouillés qu'il serait simplement dommage que SHE PAST AWAY en fasse partie car je les aime vraiment bien. Il subsiste cependant un peu d'espoir, en l'occurrence "Agit", le titre qui clôt superbement cet album bien décevant. Les Turcs retrouvent à travers ces cinq petites minutes glacées toute la magie de leur début. Pourvu qu'elle perdure !

SHE PAST AWAY, quel que soit le futur de ce duo, a marqué profondément les mondes gothiques. Croisons les doigts pour que Disko Anksiyete soit un simple faux pas et non une perte d'inspiration plus inquiétante des Turcs. On est toujours beaucoup plus exigeant avec les groupes que l'on apprécie en définitive.

Note réelle : 2,5/5

A lire aussi en NEW-WAVE par RICHARD :


The ORGAN
Thieves (2008)
6 petites pépites pop comme autant de regrets.




BABEL 17
Celeano Fragments (1990)
La folie des univers sombres hexagonaux


Marquez et partagez





 
   RICHARD

 
  N/A



Non disponible


1. Bosluk (intro)
2. Durdu Dunya
3. Disko Anksiyete
4. Izole
5. La Maldad
6. Renksiz
7. Sonbahar
8. Girdap
9. Yükseliyor Deniz
10. Ağıt



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod