Recherche avancée       Liste groupes



      
NEW-WAVE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Iona

KAJAGOOGOO - Islands (1984)
Par ERWIN le 5 Septembre 2019          Consultée 228 fois

LIMAHL s'est fait virer de KAJAGOOGOO à la mi 83, en plein succès d'after "Too Shy". Rappelons en cette occasion que le chanteur à l'étrange coupe peroxydée n'était pas un membre originel du groupe, mais qu'il avait été "découvert" par Nick Rhodes et acoquiné avec les membres du groupe ART NOUVEAU. Sous la poigne du bassiste et leader musical Nick Beggs, le groupe a donc repris son indépendance, et Beggs a retrouvé son cher micro. Le groupe est soudé, le succès est la, il va suffire de le saisir à bras le corps ! C'est vrai qu'il n'y a pas de raison, le monde entier connait déjà KAJAGOOGOO. Voici donc les aventures du groupe sans son emblématique chanteur... Absolument, pas un seul d'entre vous ne s'en souvient !

Pourtant, le premier single qui sort ne sera pas perdu dans la masse des ratages : "Big Aple" va tout de même atteindre la huitième place du billboard, ce n'est franchement pas si mal et permet au groupe d'espérer, même si les jeunes ados d'alors se demandent ou a bien pu disparaître LIMAHL. Plein de synthés cuivrées, des percussions simplistes, une basse rondelette, un rythme ensoleillé et Jez qui fait les backing vocaux... Mouais cool mais pas de quoi en pondre des sacs entiers de caramels mous... Bof quoi...

Hélas "The Lion's Mouth" fera une moins belle carrière, mais il est pourtant plus sympa au niveau mélodique, on dirait un morceau des DURAN DURAN, même le timbre de Nick se rapproche de celui de Simon Le Bon, de la new wave très poppysante avec des synthés hurleurs un peu partout, puis son successeur "Turn Your Back On" est à nouveau drivé par la basse chapman stick de Nick Beggs, mais le refrain touche quelque peu à l'indigence, normal qu'il n'ait pas eut le succès escompté.

L'éponyme "Island" est de meilleure qualité, petit rythme rocksteady et chant un brin plus smooth, le résultat est pas mal du tout, hélas Nick souffre un peu sur le refrain par instants. On retiendra la basse luminique et la mélodie sympa de "The Power To Forgive", qui sonne du coup particulièrement réussie parmi tout cet aréopage. L'instrumental "The Loop", mis à part des influences électro funk, ne démontre pas grand chose, et reste un peu criard, de la musique d'ascenseur. "On A Plane" n'est pas bien mémorable, mais s'écoute tout de même. Enfin, "Melting The Ice Away" tout comme "A Part Of Me Is You" sont vraiment nazes.

Ma conclusion ? C'est que KAJAGOOGOO était bien un "One Hit Wonder". En tous cas aux vues de ce deuxième album. Le groupe se révèle totalement incapable de réitérer la erformance de "Too Shy", loin s'en faut. Deux autres albums suivront, vais-je être suffisamment masochiste pour me les infliger ? Pas sur ! LIMAHL de son coté connaîtra le succès avec la BO de "Never Ending STory", mais la chanson est une composition de Giorgio MORODER. D'où que l'on prenne le problème : il reste entier, Il nous reste seulement "Too Shy" et c'est comme ça !

A lire aussi en NEW-WAVE par ERWIN :


A-HA
Memorial Beach (1993)
Le meilleur A-Ha




TEARS FOR FEARS
The Seeds Of Love (1989)
Graine de champions

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



- Nick Beggs (chant-basse)
- Steve Askew (guitare)
- Stuart Croxton (claviers)
- Jez Strode (batterie)


1. The Lions Mouth
2. Big Apple
3. The Power To Forgive
4. Melting The Ice Away
5. Turn Your Back On Me
6. Islands
7. On A Plane
8. Part Of Me Is You
9. The Loop



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod