Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

2019 Squares

SQUARES - Squares (2019)
Par BAKER le 2 Novembre 2019          Consultée 212 fois

Avec l'âge, on a tendance à faire le point. A se lâcher aussi. Certains artistes commencent leur carrière en sortant ce qu'ils peuvent, quitte à le regretter par la suite, d'autres semblent attirés par un retour en arrière, une sorte de bilan, au risque de revenir sur des erreurs de jeunesse. Joe SATRIANI avait fait très plaisir à ses fans en resortant 4 des 5 titres de sa première démo sur Time Machine. Le voilà qu'il revient encore plus loin en arrière, avec les démos de SQUARES, son premier vrai groupe. Notre homme, aussi bien chanteur que guitariste, est accompagné d'Andy Milton à la basse et de l'inséparable Jeff Campitelli à la batterie. Les trois hommes qui chantent et s'amusent beaucoup aux choeurs délivrent un rock... ah oui tiens, un rock quoi ? Car quand on connait un petit peu SATRIANI, on s'attend à du glacé technique.

Or, avec le recul, on comprend parfaitement pourquoi Satch a participé à l'aventure CHICKENFOOT, qui était une sorte de VAN HALEN bis : SQUARES est du même acabit, à savoir un rock aux entournures hard, avec des choeurs et des harmonies qui sentent bon la Californie, des chansons courtes et souvent percutantes, et surtout dégageant une bonne humeur dans un esprit cabaret qui effectivement lorgne plus vers David Lee ROTH que vers le Passion& Warfare de Steve VAI. Il y a un peu de tout là-dedans : du rock pur, des refrains poppy ("B-Side Girl" qui rappelle THE CARS), une énergie parfois punk voire skate-punk (je me demande ce qu'aurait donné "Follow That" au Billboard si elle était sortie en 1994). Le point commun ? Cette énergie "feel good", cette juvénilité qui mettent plus en avant le songwriting que la technique.

D'ailleurs, il faut le dire : les amoureux des envolées virtuoses du Surfeur d'Argent en seront pour leurs frais. Il n'y a que peu de virtuosité gratuite, sinon sur le premier titre au solo pyrotechnique mais finalement discret, et sur le dernier morceau, une reprise à l'intro assez abominable. Satch n'a pas encore trouvé le son qui le caractérisera, mais "So Used Up" par ailleurs assez sympathique, le voit expérimenter sur les effets spatiaux. Non, on l'a vu, c'est le songwriting qui est mis en valeur. Malheureusement, ce n'est pas pour autant qu'il sauvera la situation. Si ce disque mignon nous fait passer le temps avec un petit sourire en coin, très peu de titres arrivent à se montrer intéressants du début à la fin. On sent que SQUARES veut attirer le public avec des ficelles bien connues mais les mélodies et ponts se perdent souvent, rendant les chansons plus lisses et moins convaincantes que prévu.

Curieusement, la chanson la plus réussie à mon sens est également la moins représentative du combo : "Can't Take It Anymore" délaisse les permanentes blondasses et les planches de surf pour le rock AOR très construit de BOSTON. Le reste fonctionne plus à l'énergie musculaire qu'au cérébral. On sent que nos trois zigotos se font plaisir, qu'ils cherchent autant un contrat de maison de disques qu'une ribambelle de fans dansants et chantants. Avec le recul, SQUARES n'avait en réalité pas les épaules de ses modèles, et l'album prouve qu'une technique solide n'a jamais suffi et ne suffira jamais. Un petit morceau d'histoire, amusant sans plus, et qui comme tout pan d'histoire ne vaut que par sa suite le légitimant : Milton et SATRIANI se retrouveront en 1986 dans les choeurs du premier CROWDED HOUSE, et Satch finira dans son coin de prouver qu'il n'est "pas de ce monde".

Note finale : 2,5 / 5, j'ai longtemps hésité, je monte à 3 pour le côté archivage et le rayon de soleil. D'autres baisseront à 2 pour l'anecdotisme.

A lire aussi en ROCK par BAKER :


Steven J. VERTUN
Ghost, Shadow And Sun (2017)
Cathartique, mais aussi direct et percutant




OINGO BOINGO
Dead Man's Party (1985)
Laissez votre âme à l'entrée !


Marquez et partagez





 
   BAKER

 
  N/A



- Joe Satriani (chant, guitare)
- Andy Milton (chant, basse)
- Jeff Campitelli (batterie, chant)


1. Give It Up
2. Everybody's Girl
3. B-side Girl
4. I Need A Lot Of Love
5. Can't Take It Anymore
6. So Used Up
7. You Can Light The Way
8. Tonight
9. Never Let It Get You Down
10. Follow That Heart
11. I Love How You Love Me



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod