Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK  |  DVD

L' auteur
Acheter Ce DVD
 


 

- Membre : Téléphone

Jean-louis AUBERT - Comme On A Fait (dvd) (2003)
Par BAKER le 10 Novembre 2017          Consultée 99 fois

Quelques arpèges de guitare électrique... Des accords simples, une mélodie sobre mais qui fait mouche... Et puis une voix d'éternel adolescent, un peu fausse la moitié du temps : pas de doute, on est bien chez Jean-Louis AUBERT. Ce live au Zénith est là pour rappeler qu'il est l'une des plus grandes forces créatrices de la pop-rock française. Car au sortir du concert, le doute n'est plus permis : oui, certains n'ont pas hésité à le traiter de vendu au service de la variété, n'empêche que même au détour d'une ballade, ou d'un tube certifié radio grandes ondes, il reste en lui une âme de rocker. Pas dans l'attitude (ce qu'on essaie de nous vendre sans arrêt : drogue, alcool, violence, scandales trash), mais dans la musique. Après tout, il était le leader du groupe français n° 1 dans le coeur des jeunes des années 80, à une époque où on disait encore Téléphone.

Difficile donc de parler spécifiquement de ce disque-ci, et surtout de dire ce qu'il vaudra face à ces disques-là (que l'on n'a pas). Les ingrédients semblent immuables depuis TELEPHONE. Des chansons souvent en béton, même les moins connues. Des textes parfois limites et parfois très drôles, jamais gênants puisque la musique peut reprendre le dessus à chaque moment. Une belle énergie, une communication ininterrompue avec son public qu'il tutoie et qu'il appelle "mon amour", et parfois une volonté de riffer jusqu'au bout de la nuit. Quelques claviers de temps en temps, jamais obligatoires, pas comme ce duo de guitares qui ne doit jamais divorcer. Aubert fait du Aubert, qu'il reprenne du solo ou du Mobile (on ne dit plus Téléphone). Son public est toujours là, remplissant ici un Zénith dont la scène semble si intimiste, si chaleureuse, qu'on a du mal à croire qu'on soit dans la deuxième plus grande salle parisienne.

Peu de surprises donc, mais une volonté de bien faire. Accompagné d'un très bon guitariste/clavier et d'un bassiste solide, Aubert épure un peu les arrangements de ses dernières créations studio pour niveler le tout et rendre cohérent la juxtaposition d'un "Milliers Millions Millards" presque heavy metal, un "Argent Trop Cher" délicieusement rétrorock, et des bijoux comme cet immortel "Temps à Nouveau", joué juste un chouïa trop vite. A priori rien de marquant, nonobstant deux armes fatales qui le placent non seulement dans la catégorie rock, la "vraie", mais en prime près du sommet (facile vu la taille du peloton). D'abord, quelques chansons doublent de volume, avec des boeufs bienvenus où tous nos musiciens se lâchent un peu. Ca parait un peu téléphoné... non, textoifié (on ne dit plus Téléphone), mais ça marche !

Ensuite, Richard Kolinka. Bon Dieu sa race, que ça fait du bien ! Enfin un vrai batteur dans une formation française ! Attention, évidemment qu'on a d'excellents batteurs en France, il n'y a qu'à piocher chez Trust, chez Goldman, chez les Gojira et Misanthrope, sans compter nos spécialités maison genre Sixun ou Magma. Mais en catégorie rock pur, celui entre Iggy POP et les STONES (j'arrête, on dirait Perfecto Bling-Bling. On ne dit plus Philippe Manoeuvre), Kolinka reste une référence absolue, le mur de parpaings sur lequel chaque rythme récalcitrant vient s'écraser, aussi bourrin soit-il. Enfin une vraie frappe, enfin un batteur qui déconne, enfin du rythme maîtrisé, pas du faux punk boum-boum pour faire mouiller les pisseuses ! Il est le pilier d'une formation bien sympathique, où lui et Jean-Louis font aussi jeunes que leurs compères, et dont le public semble aussi avoir d'éternels vingt-cinq ans. En tout, un concert qui peut ne rien apporter au moulin de la musique, mais ce serait sans oublier le plaisir simple de chanter et taper du pied. Et si Aubert est parfois faux et déraille, de nous rappeler (touche bis) qu'il ne serait pas aussi bon s'il était meilleur (sic).

La suite du programme reste dans cette ambiance bon enfant de professionnels aimant les choses bien faites. 4 chansons bonus notamment, dont deux avec... RAPHAEL. Argh. Un peu normal qu'Aubert nous le présente comme "un ange", comme un mec beau et qui chante bien : purée, ce sont les mêmes !!! On dirait le grand frère qui accompagne le cadet au collège : même bouche, mêmes yeux, presque la même voix et mêmes tics vocaux... A ceux qui n'aiment pas le timbre et les approximations de JLA, bon courage ! En plus c'est pour jouer deux chansons qui ne sont pas parmi les plus réussies, notamment cet énervant "Sur la Route", ode à la molesse ici étirée à 43 minutes. Hein, pardon ? A 5 minutes ? Peu importe, contrairement aux chansons de l'ex-Téléphone, on a vraiment une impression de durée trop longue et on déclare forfait (NDLR : ...Et t'en es fier, de ta blague ?). Un titre acoustique, un joué à la télé dans un foutoir total (et avec l'image adéquate), rien de transcendant.

Puis 15 minutes de répétitions, des vraies, pas passionnantes mais largement au-dessus du lot dans ce domaine. Ca discute tempos, force de la batterie, accords, c'est autre chose que les sempiternels "cé kan kon lance les konféti ?". On y trouve aussi des MMS (on ne dit plus Téléphone) de la tournée. Et 15 minutes de plus, où Aubert et Kolinka reviennent sur la genèse de certains morceaux. Passionnant côté batteur, moins côté guitariste mais épatant malgré tout, avec une épouvantable qualité sonore qui donne envie de retrouver le même bonus un autre jour, au calme. La technique suit le chemin tout tracé : bonne image en 16/9, définition correcte, peu de coups de sang et en tous cas pas mauvais, réalisation sympathique. Le son stéréo manque un peu de patate mais le 5.1 ressemble à une double stéréo à réveiller les morts, ajoutant beaucoup de présence sur le public et rendant les guitares bien plus incisives. Rien ou si peu qui puisse faire hésiter sur l'achat. Il faudrait le comparer aux autres live, il faudrait savoir si vous êtes compatible Aubert-timbre, il faudrait que vous aimiez le rock simple, sans fioritures mais bien écrit, mais dans l'absolu, nous avons un DVD sans autre prétention que l'honnêteté, ce en quoi il excelle à tous points de vue. Alors certes, on ne dira jamais plus Téléphone. Mais on parle toujours de Jean-Louis Aubert, et ça tombe bien : la communication, c'est ce qu'il maîtrise le mieux.

A lire aussi en ROCK par BAKER :


TOTO
Live At Montreux 1991 (2016)
Une tornade d'énergie




Steven J. VERTUN
Ghost, Shadow And Sun (2017)
Cathartique, mais aussi direct et percutant


Marquez et partagez





 
   BAKER

 
  N/A



- Jean-louis Aubert (chant, guitare)
- Richard Kolinka (batterie)
- Thomas Semence (guitare, claviers)
- Pierre Guimard (basse, claviers)
- Simon Andrieux (trombone)
- Philippe Georges (trombone)


1. Veille Sur Moi
2. Au Coeur De La Nuit
3. Entends-moi
4. Les Plages
5. Le Jour Se Lève Encore
6. Alter Ego
7. Locataire
8. Le Jour S'est Levé
9. Donne-moi Une Raison
10. Medley (bombe / Cassent / Sid)
11. Moments
12. Cascade
13. Alta Gracia
14. Milliers Millions Milliards
15. Argent Trop Cher
16. Temps à Nouveau
17. Commun Accord
18. Un Autre Monde
19. Changer D'avis
20. Voilà C'est Fini
- bonus
21. Ca C'est Vraiment Toi (live Tv, 5.1)
22. Les Petits Riens (acoustique, 5.1)
23. Sur La Route (duo Avec Raphaël, 5.1)
24. Vivant Poème (duo Avec Raphaël, 5.1)



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod