Recherche avancée       Liste groupes



      
POP/FUNK/SOUL/ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


CUT THE ALLIGATOR - Niopee's Call (2019)
Par MARCO STIVELL le 8 Novembre 2019          Consultée 207 fois

Depuis plusieurs années déjà, CUT THE ALLIGATOR écume les scènes du pays, mais son premier effort discographique, Niopee's Call ne paraît qu'au début de l'été 2019. Le fait que le collectif breton ait pris autant de temps pour produire un album trouve plusieurs raisons : de reprises, il voulait passer entièrement aux compositions, et il a fallu compenser entre les mouvements (départs, arrivées) relatifs à un nombre de neuf personnes, autant que l'apport de chacun à la création.

Bien entendu, cette musique sonne très improvisée, des idées de base apportées par l'un ou l'autre, sur lesquels viennent se greffer des motifs et ensuite des mélodies, des paroles plutôt à l'initiative des deux chanteuses Louise Robard et Stellis Groseil. On se doute, cela a demandé de l'énergie pour tout mettre en boîte, en prenant en compte les éléments du studio et de la production. Deux ans après, voici donc Niopee's Call qui fait suite à un EP et qui tire son nom de la même légende païenne et ancienne que le nom étrange du groupe !

Pour ceux qui ne les connaissent pas et ne les ont jamais vus en concert, le contact avec un big band de deux chanteuses, guitare, basse, batterie, claviers et cuivres qui introduit un disque par un titre comme "New Race" annonce un ton bien funk, taillé pour le dancefloor. Les cuivres sont de sortie dès le départ, dans la joie et la bonne humeur, les chanteuses se font des passes vocales : Louise Robard y va de son timbre soul et Stellis Groseil tente des incursions rap/scansions nettement plus légères et appréciables que la moyenne habituelle. On sent quand même déjà une autre envie, ne serait-ce que dans la guitare plus grasse de Kevin Le Pennec.

Si "I Like You But It's Hard" et "Unleash the Dragonflies", parcourus de licks de synthé et d'effets groove tous azimuts, relances péchues etc sont dans la même veine, CUT THE ALLIGATOR n'est pas tant un groupe qui rend hommage à une musique "vintage" qu'une expérience visant à se faire doublement plaisir en allant un peu plus loin. D'où les intonations soul, rock, pop-electro même mais sans avoir recours aux moyens actuels. Cette dernière couleur est donnée à "Unseen Faces" (seul morceau sans cuivres mais premier single et avec clip), à "Find Your Name" aussi qui semble être le morceau le plus original et l'un des meilleurs de l'ensemble.

Sans même parler de ça, la musique des Bretons est excellente, en plus d'être communicative. Les refrains les plus léchés, "étoilés" comme ceux de "Too Busy to Love" et "Seed Mother", les deux slows, sont très convaincants. "Seed Mother" surtout, est émouvant avec ses accords coulés de guitare au début, avant que les cuivres ne viennent souligner grassement la mélodie. Comme la basse et la batterie gardent leur rôle de pilier, les saxophones et la trompette créent une dynamique autant qu'ils font l'objet d'un vrai travail sonore, sur "Unleash the Dragonflies" et l'intro cosmique de "I Like You But It's Hard".

Si l'apport d'un duo de chanteuses est l'enchantement principal d'une telle musique, avec tout ce que cela comporte de sensualité et d'envolées bien gérées, on se ravit d'un final à la "Let It Go", jam avec guitare et cuivres en riff serrés, permettant à la vague d'orgue de grossir dans un savant crescendo. En réalité, il ne manque que des solos d'instruments ! Néanmoins, pour un premier jet et aussi réussi, n'en demandons pas trop, juste que le prochain ne tarde pas à suivre.

A lire aussi en POP par MARCO STIVELL :


LETTIE
Sunshine On Your Shoulder (2016)
Avec quelques morceaux de genesis...




LUNEAR
Many Miles Away (2018)
Pop progressive française en anglais


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Louise Robard (chant)
- Stellis Groseil (chant)
- Kevin Le Pennec (guitares)
- Sylvain Hannoun (basse)
- Basile Guéguen (batterie)
- Edouard Ravelomanantsoa (claviers)
- Emile Feuille (trompette)
- Sylvain Mégnégneau (saxophone ténor)
- Régis Bunel (saxophone baryton)


1. New Race
2. Unseen Faces
3. Let It Go
4. Too Busy To Love
5. Unleash The Dragonflies
6. Find Your Name
7. Seed Mother
8. I Like You But It's Hard



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod