Recherche avancée       Liste groupes



      
FOLK-POP INDé  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


Lola MARSH - Someday Tomorrow Maybe (2020)
Par MARCO STIVELL le 1er Février 2020          Consultée 327 fois

Je souhaite au groupe Lola MARSH le même succès que Lana DEL REY, en plus mérité.

Avis très personnel certes, mais il n'y a pas de doute. À peine le premier titre débuté, "Echoes", on sait que l'élégance propre à la star New-Yorkaise trouve un écho glorieux – et totalement détaché du hip-hop - chez les Israéliens de Tel Aviv-Jaffa, dans la voix de Yael Shoshana Cohen forcément (avec une influence orientale naturelle) mais aussi l'ensemble de la musique, nettement plus riche. Et varié, et passionnant.

Bien entendu, c'est réducteur car l'idée de formation collective suscite une autre façon de travailler. On constate aussi que, par rapport au premier album, le son s'est étoffé par des arrangements affinés, une réalisation plus personnelle. Il n'y a pas de tube à la "Wishing Girl", genre de ritournelle folk gentille dont les Français ne sont pas moins friands que les Allemands, mais plein de titres aussi solides que les merveilleux "She's a Rainbow", "Hometown" et "The Wind", assurément.

Gil Landau et Yael Shoshana Cohen apparaissent comme un tandem indéfectible, on les voit ensemble sur toutes les photos, mais c'est bien une entité de groupe qui ressort ici, mieux qu'en 2017 encore. La basse de Mati Gilad, jouée au médiator comme dans les années 60/70, déborde de chaleur mélodique, voluptueuse. À la batterie, Dekel Dvir use à loisir de la patte caisse claire militaire ("In Your Eyes", "What Am I").

Les sons de claviers gardent leur puissance orchestrale ("Hold On", "Darkest Hour", l'instrumental "In the Morning") tout en variant davantage les plaisirs, au gré de la chanson. "Echoes" par exemple, est lancé sur un tempo 60's et au milieu des guitares surf (délicieuses), c'est un orgue Farfisa qui ressort. Les synthés de "Where Are You Tonight" sont majestueux ; cette chanson est typique de ce que l'on pourrait appeler "du Lana DEL REY en mieux", comme "Echoes", comme aussi "Give Me Some Time" qui débute par des sons asiatiques.

La voix de Yael Shoshana Cohen rappelle fortement la New-Yorkaise sur ces titres – au point qu'on se demande si ce n'est pas fait exprès -, sauf qu'elle, c'est du direct, du plein, jamais du voilé hautain, même dans la douceur, et avec une belle artillerie d'effets. En outre, la durée globale reste à quarante minutes, et encore une fois, Lola MARSH ne s'arrête pas à cela. On retrouve des gimmicks du folk qu'on aime depuis les années 2000, celui qui reste accessible, raffiné mais "pas encore trop indé" : envolées presque lyriques et textures "froides" d'un côté, de l'autre rythmes exotiques et ensoleillés, zouk même dans le jeu de guitare (l'intro de "What Am I") et on en redemande.

L'efficace "Only for a Moment", son tambourin et ses guitares électriques entraînantes dans un esprit acoustique, précèdent le slow rêveur "Hold On", légèrement parcouru de la touche caractéristique d'une boîte à rythmes Roland TR-808, excellent. Et ce refrain épique, cette voix doublée massivement... Au micro, Yael Shoshana Cohen nous envoûte encore plus, ajoutant des mélismes hérités de sa culture orientale ("Like in the Movies", "In Your Eyes"), secondée à merveille par les choeurs des quatre garçons.

Et avec tout cela, des refrains forts, des conclusions épiques, des ambiances splendides, des progressions intéressantes... "In Your Eyes" débute en acoustique, puis sans crier gare, vers la moitié, s'envole au moyen d'un passage "horloger" (à cause du rythme effréné et particulier), puis un final "militaire". Avec plus de simplicité, on remarque également "The Darkest Hour", ou quand Lola MARSH retente le blues à sa manière, comme sur le premier album, ainsi que le très joli "Strangers on the Subway", de facture acoustique simple, aux superbes harmonies fille-garçon.

Edité par Barclay chez nous, ce sont un groupe et un album qui méritent vraiment que l'on s'y attarde, que l'on y revienne.

A lire aussi en FOLK par MARCO STIVELL :


MARIPOL
Les Oiseaux (1975)
Folk breton raffiné




SOLDAT LOUIS
Pavillon Noir (1990)
À ne pas oublier.


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Yael Shoshana Cohen (chant, choeurs)
- Gil Landau (guitares, basse, piano)
- Mati Gilad (basse, claviers, synthétiseurs)
- Dekel Dvir (batterie, percussions)
- Rona Seger (choeurs)
- Maya Joanna (choeurs)
- Rami Osservaser (ukulélé, guitare électrique)
- Ido Brian Rivlin (orchestrations)
- Guy Landau (pedal-steel guitar)


1. Echoes
2. Only For A Moment
3. Hold On
4. Strangers On The Subway
5. Like In The Movies
6. In Your Eyes
7. Give Me Some Time
8. What Am I
9. Darkest Hour
10. Four Long Seasons
11. In The Morning
12. Where Are You Tonight



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod