Recherche avancée       Liste groupes



      
POP  |  SINGLE

L' auteur
Acheter Ce Single
 


 

- Membre : Tom Jones , The Flaming Lips

THE FLAMING LIPS & TOM JONES - Duck Dodgers (2003)
Par K-ZEN le 8 Septembre 2020          Consultée 124 fois

Je suis un grand fan des Looney Tunes - de "Luney Tune" d'Alice COOPER aussi, mais là n'est pas mon propos. Non, ce que je veux dire c'est que je suis TOUJOURS un grand fan des Looney Tunes. Pas plus tard qu'il y a 2 jours, je me suis envoyé une douzaine d'épisodes, ça ne coûte pas cher : 6 minutes par unité. C'est toujours plaisant de retrouver Daffy Duck, Bugs Bunny ou Porky Pig dans des aventures burlesques et surréalistes (Quoi, quoi ? Comment ça il faut que je grandisse ? Mais euh...), autant d'épisodes que j'avais par camions étant gamin, sous forme de cassettes VHS usées jusqu'à la moëlle, certaines n'ayant même plus de capot (d'ailleurs, coin petites annonces, si vous avez un magnétoscope à fourguer, n'hésitez pas à m'en faire part) mais qui marchaient encore cela dit, bien que ça se brouillait au bout du 10ème film ou qu'il n'y avait plus de son.

Lorsqu'il y avait du cartoon sur France 3, vous pouvez être certain que votre serviteur – quand il était jeune – n'en manquait pas une minute. Quand bien même c'était à 6h du matin un dimanche. Qu'importe ! Juste avant, il y avait Euronews, j'étais au courant des dernières nouvelles en Allemagne, de la bourse mondiale et de la météo en Pologne. Vous parlez d'une chance. Douce époque.

Un jour, il est passé un épisode que je n'avais pas dans ma collection et qui compte parmi mes préférés aujourd'hui, « Duck Dodgers au 24ème siècle et des poussières ». Un épisode où Daffy incarne un héros inter-spatial chargé, en compagnie de son fidèle et zélé cadet de l'espace Porky Pig, de revendiquer une planète au nom de la Terre, planète qui recèle la dernière réserve de molécules de mousse à raser de l'univers. Opposés dans leur quête à Marvin le Martien et rivalisant de moyens aussi explosifs et absurdes que leurs pistolets désintégrateurs pour arriver à leurs fins, il est difficile de ne pas voir dans ce cartoon sorti en 1953 une satire de la guerre froide et de la course aux armements voire même de la course à l’espace que se livrent les deux grandes puissances alors dominantes USA et URSS. Ce dessin animé a même été consacré quatrième meilleur cartoon de tous les temps en 1994.

Bien des années plus tard - 50 pour être précis, cet épisode a été la base de la création d'une série animée consacrée aux aventures intersidérales de Dodgers. Diffusée entre 2004 et 2009, la série a fait l’objet de 3 saisons de 39 épisodes. On prend goût à ces aventures entre grotesque et science-fiction, qui voient même notre héros rencontrer la reine de Mars ! Une série très réussie jusque dans son générique.

« Duck Dodgers Theme », musicalement arrangé par les FLAMING LIPS, groupe alternatif psychédélique américain des 80's que je ne connais que de nom et dont vous pouvez retrouver les excellentes chroniques sur le site, est interprété par Tom JONES. Oui MONSIEUR Tom JONES, sosie officiel de Julien Lepers quand il n'oublie pas de se raser. « Aaaaaaaaaaaaaahhhhhhhhhh Tom, je veux ton corps !!!!!!!! ». Du calme, les filles, il ne chante pas "Sex Bomb" là, seulement les histoires d'un canard de l’espace. Je me demande d'ailleurs pourquoi il a accepté ce projet – j’ai comme une idée… – mais bien lui en a pris. Son interprétation de crooner sur une musique flamboyante et solaire, vaguement rétro entre tango planant, jazz vitaminé et pop, qui n'est pas sans rappeler les B.O de James Bond, est en tout point magistrale avec comme point d'orgue un climax final absolument époustouflant. Bien sûr, voir JONES à ce niveau n'est pas une surprise, je savais que le bonhomme avait une belle voix et savait s'en servir mais là je dois dire que j'ai presque réussi à éclipser le cliché que j'avais de lui, celui d'un ringard feulant des amourettes à des minettes en chaleur.

La série a gagné quelques récompenses dont celle de la meilleure musique, mais ce n’est pas ce thème qui a été consacré, ce que je trouve plutôt étonnant vu sa qualité. En tout état de cause, je vous invite dès maintenant à aller m'écouter ce joyau sur votre plateforme de streaming musicale préférée. Vous pouvez même regarder un épisode de la série, vous feriez d’une pierre deux coups.

Note réelle : 3.5

A lire aussi en POP :


Stevie NICKS
Trouble In Shangri La (2001)
Le meilleur




STING
Nothing Like The Sun (1987)
Jazzy


Marquez et partagez





 
   K-ZEN

 
  N/A



- Tom Jones (chant)
- The Flaming Lips (composition et arrangements)


1. Duck Dodgers Theme



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod