Recherche avancée       Liste groupes



      
POWER POP  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


NADA SURF - Let Go (2002)
Par CYRIL le 22 Juin 2007          Consultée 3843 fois

Laisse aller, troisième album de Nada Surf. Sorti quatre ans après The Proximity Effect, ce nouveau disque s’est largement fait attendre chez les acharnés du groupe new-yorkais. Il faut dire que quatre ans, c’est plutôt long. Ce délai a une explication : accaparés par un procès (gagné par le groupe, au passage) avec leur maison de disques, les Nada Surf n’ont guère eu la tête à la musique durant quelque temps, du moins jusqu’en 2001, date d’enregistrement de ce Let Go.

D’emblée, un constat s’impose : l’attente n’aura pas été vaine ! Ceux qui pensent que Nada Surf n’est capable que de livrer de la pop de supermarché n’ont qu’à bien se tenir. Let Go est réellement un album fourni (près de 66 minutes de musique dans sa version extended), bigarré et minutieux. De fait, les morceaux de power pop bien trempée alternent avec des petites ballades somptueuses, jamais redondantes ni ennuyeuses. On doit cela à une aisance indéniable dans la composition des morceaux ainsi que dans leur interprétation. D’imparables mélodies sont tissées par une guitare savante, qu’elle soit acoustique ou électrique. L’articulation du disque est également un atout, celui-ci débutant par un titre délicat (« Blizzard Of ‘77 »), uniquement porté par une guitare sèche insistante et des chœurs captivants, alors que généralement, l’ouverture d’un album rock se caractérise souvent par une déflagration sonique, dans le but de montrer qu’on en a dans le ventre, et tant pis si la pression retombe ensuite.

Sans badiner, Let Go est d’un niveau supérieur à la moyenne, pour la simple et bonne raison que le groupe y explore tout ce qu’il affectionne et qu’il maîtrise. Dans un registre power pop réjouissant, on retiendra « The Way Your Wear Your Head », « Happy Kid » et surtout ce « Hi-Speed Soul » fédérateur, au riff d’intro taillé pour les stades et à la rythmique bondissante. Les ballades ne sont pas bien entendu pas en reste ; on serait même tenté d’affirmer l’inverse ! En premier lieu, le grungy « Killian’s Red » se distingue par une montée en puissance lyrique phénoménale, avec quelques vers poignants dont ceux-ci : « I almost believed I was dead / There’ll be no more waiting ». Ensuite, le fleuve et nostalgique « Paper Boats » nous berce chaleureusement durant sept minutes qu’on ne voit paradoxalement pas passer. Pour terminer, on ne peut omettre de citer l’envoûtant « Blonde On Blonde », dont le potentiel émotionnel hors du commun est sublimé par un chant subtil à souhait et une utilisation du studio intelligente, avec une mise en écho adéquate.

En bref, on aura un mal fou à trouver quelque défaut à ce disque colossal. La très grande variété de l’ensemble est largement appréciable. Les tubes comme « Inside Of Love » sont au diapason tandis que les surprises sont constantes, avec notamment un « Là pour ça » chanté en français, clin d’œil évident de Daniel Lorca (le bassiste) à son pays d’origine et au public tricolore, sans doute un des plus fidèles au combo. Je n’ai donc qu’une chose à dire : laissez-le venir à vous, ce Let Go ! La probabilité qu’il vous déçoive est infime...

A lire aussi en POP par CYRIL :


David BOWIE
Stage (1978)
à redécouvrir sans tarder !




OASIS
Be Here Now (1997)
Oasis est bel et bien le roi de la britpop !

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez





 
   CYRIL

 
  N/A



- Matthew Caws (guitare et chant)
- Ira Elliot (batterie et chant)
- Daniel Lorca (basse et chant)


1. Blizzard Of 77
2. The Way You Wear Your Head
3. Fruit Fly
4. Blonde On Blonde
5. Inside Of Love
6. Hi-speed Soul
7. No Quick Fix
8. Killian's Red
9. Là Pour ça
10. Happy Kid
11. Treading Water
12. Paper Boats
13. + Run
14. + Neither Heaven Nor Space
15. + End Credits



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod