Recherche avancée       Liste groupes



      
NEW-WAVE  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


MARTHA AND THE MUFFINS - Metro Music (1980)
Par LE KINGBEE le 22 Novembre 2020          Consultée 180 fois

Drôle de nom que celui de MARTHA And The MUFFINS. Remarquez, la Motown avait bien monté Martha And The Vandellas à l’orée des Sixties. Si Vandellas provient d’un assemblage entre Van Dyke Street, rue où vécut Martha Reeves et Della Reese, sa principale influence, il n’est pas plus stupide de s’appeler Muffins, délicieux petits gâteau dans le genre madeleine, que Vandellas.

En 1977, David Millar qui termine sa scolarité à Toronto décide de monter un groupe. Il est rejoint par Mark Gane, un copain de classe, qui recrute la chanteuse Martha Johnson. Sans en avoir l’air, la belle Martha prend en main les brides de l’attelage et fait venir le bassiste Carl Finkle, un gars qui se morfond dans le même lycée. A la recherche d’un batteur, le groupe s’attache les services de Tim, le frangin de Mark. La joyeuse troupe s’adjoignant les services du saxophoniste Andy Haas écume les scènes et les bars du Canada. En 1978, David qui s’est beaucoup amusé en concrétisant son rêve décide de laisser sa place à Martha Ladly, préférant se consacrer à la production et à la prise de son.
La même année, le groupe enregistre un premier 45-tours entièrement autoproduit avec "Insect Love" couplé à "Suburdan Dream". La chose aurait pu en rester là si une démo n’avait pas atterri chez Dindisc, une filiale de Virgin qui décide de prendre les Canadiens sous contrat. A cette époque, le label de Richard Branson enregistre à tour de bras, le gars aura bientôt sa chaine de magasins.

Enregistré en 1979 et publié en 1980, le premier jet du combo canadien est le bon et à vrai dire leur unique succès international via "Echo Beach", titre qui se classe dans la plupart des Top Ten européens. Chez nous, Martha La Pâtissière arrive à se faire une petite place entre BOWIE, MADNESS, les PRETENDERS et surtout BLONDIE, groupe auquel on la compare parfois.
"Echo Beach" nous plonge dans un tourbillon synthétique. La voix se fait froide, presque robotisée, comme le veut la tendance du moment, mais le titre est largement mené par les claviers. Les envolées de sax lui permettent de se démarquer du tout-venant de la production New-Wave qui inonde alors les ondes. "Paint By Number Heart" se révèle plus énergique. Si le sax apporte encore une fois un certain cachet avec une orientation Soul Jazzt agréable, on remarque également la ligne de basse plus élaborée que dans la plupart des productions New-Wave et Electro Pop du moment et surtout la voix des deux Martha. "Saigon" avec ses volutes de claviers et la guitare en arrière-plan pourrait très bien s’inscrire dans un disque de BLONDIE ou YAZOO. Avec ses claquements de mains et son nappage d’orgue synthétique, à la limite du Bontempi de mon petit neveu de six ans, "Indecision" se révèle soudainement sans concession et rappelle par moments la coloration sombre qu’on retrouve chez SIOUXSIE & The BANSHEES. La dualité des deux timbres vocaux est encore une fois efficace sur "Terminal Twilight" alors que le sax part en vrille et que les synthés apportent une teinte décadente.
Avec son intro de guitare moins synthétique, "Hide And Seek" lorgne fortement du côté des MOTELS. Si le sax contribue encore à trancher avec les productions typiques du registre New-Wave, la gratte rappelle DEVO sur ce coup-là. "Monotone" marque une légère rupture avec le ton général marqué par une coloration robotique. Le titre débute par une sorte de dérive psyché avec une batterie synthétique de plus en plus martelée. Avec son intro d’orgue d’église et un tempo ralenti et décalé, "Sinking Land" renverrait presque à un mélange de PREFAB SPROUT et de NEW ORDER. Avec son déluge de claviers, "Revenge (Against The World)" rappellerait une ambiance climatique digne de MAGAZINE, le groupe d’Howard Devoto, avant que le morceau ne nous plonge dans un labyrinthe dont on ne ressort jamais. L’album se termine avec une curiosité "Cheesie And Gum", entre musique de genre et instrumental baroque.

La pochette de Peter Saville, designer bien connu influencé par le Mouvement New Typography, concepteur de visuels pour NEW ORDER, O.M.D, ROXY MUSIC et JOY DIVISION, se différencie largement de ses pochettes habituelles. Cette fois, c’est une carte géographique de Toronto que nous propose l’Anglais, un visuel simple et bateau qui permettait cependant de situer les Muffins. Enfin, la production de Mike Howlett, un bassiste ancien membre de GONG, se révèle un peu trop rude et manque de tendresse. Il faut dire que le bon Mike se faisait les dents comme producteur. Certaines de ses productions postérieures connaîtront une meilleure aura et c’est bien ce disque qui le conduira à collaborer avec tout un tas de groupes (A Flock Of Seagulls, TEARS FOR FEARS ou CHINA CRISIS).

Cet opus largement sous-estimé lors de sa sortie n’a pas pris trop de rides, contrairement à la majorité des productions New-Wave des Eighties débutantes. Les deux Martha et leurs Madeleines nous offrent un disque rafraichissant et nettement moins sombre que la production de l’époque. Ah, si "Echo Beach" a été repris par l’Anglaise Toyah (Madame FRIPP à la ville) et adapté chez nous par LA GRANDE SOPHIE, la version originale nous paraît figurer un cran au-dessus tant au niveau du rythme que de la spontanéité. Ce petit hit a depuis donné son nom à un complexe musical en plein air basé à Toronto, une salle dirigée par la société de production Live Nation.

A lire aussi en NEW-WAVE :


La FEMME
Mystere (2016)
Roucoquine




The ESSENCE
Ecstasy (1988)
Belle new-wave néerlandaise


Marquez et partagez





 
   LE KINGBEE

 
  N/A



- Martha Johnson (chant, claviers)
- Martha Ladly (chant, claviers, trombone)
- Mark Gane (guitare, synthétiseur)
- Carl Finkle (basse)
- Tim Gane (batterie)
- Andy Haas (saxophone)


1. Echo Beach
2. Paint By Number Heart
3. Saigon
4. Indecision
5. Terminal Twilight
6. Hide And Seek
7. Monotone
8. Sinking Land
9. Revenge (against The World)
10. Cheesies And Gum



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod