Recherche avancée       Liste groupes



      
SOUL  |  LIVE

Commentaires (3)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


2020 Live

Jeanette BERGER - Live (2020)
Par MARCO STIVELL le 1er Mars 2021          Consultée 582 fois

Jeanette BERGER est un sourire-en-musique dont on aurait bien du mal à se passer, pour peu d'aimer la soul. Bien entendu, c'est de la soul à la française, forcément plus modeste que l'originale venue des Etats-Unis ou sa petite soeur anglaise. Cependant, Jeanette BERGER, dont l'empreinte vocale, la capacité à s'accompagner au piano et l'attitude chaleureuse m'évoquent une égale de Sara BAREILLES dans nos contrées (en moins pop aussi), n'a pas à rougir face aux "grandes". Rien ne peut s'opposer à l'idée qu'elle en fasse elle-même partie ; on en convient à l'écoute de ce premier live, plus encore que du premier album studio In My Mind paru en 2018.

Celui-ci nous permettait de découvrir l'artiste et un songwriting impeccable, déjà empli de talent, avec un son ample mais aussi une propreté inhérente au monde des studios. Voir un live arriver si vite n'est pas un mauvais choix, surtout quand on sait que Jeanette BERGER l'a fait enregistrer à Sanary-Sur-Mer (département du Var, 83, festival Sous les Etoiles), au soleil méditerranéen et entre deux périodes de confinement, à point nommé.

Le live reprend la quasi-totalité de l'album studio à l'exception de deux titres (y compris celui où la chanteuse mâconnaise s'est essayée au français, sans y délaisser la langue de Shakespeare pour autant !) et en ajoutant une poignée d'anciennes chansons ("Such a Kiss", "Got the Feeling", "How Many Times") et de reprises ("The Right Time", emprunté au "Genius" Ray CHARLES). Délivrée du carcan des studios où elle brillait déjà, Jeanette BERGER apparaît comme une véritable meneuse, sachant parler au public et le mettre dans sa poche. Et pour une identité positive, cela ne s'en ressent que mieux du côté de sa musique.

Chantant, jouant du piano électrique avec couleur de Fender Rhodes (miam !) la moitié du temps, la jeune chanteuse s'est entourée de trois hommes, Sébastien Albertone à la batterie (et le seul à avoir joué sur l'album studio), Neil Garrod à la basse et le gaucher David Hammersmith à la guitare. Deux choristes viennent grossir les rangs, à savoir Sandra Barranco ainsi que Marine Poirier, la chanteuse de l'excellent groupe de rock progressif lyonnais HEGOA.

"Oh Woman" ouvre le concert avec son balancement blues lent, en apesanteur, et conduit par le Fender Rhodes, saupoudré de choeurs en "aaah", légers mais déjà moins distants qu'en studio. Sur "Human People", plus groovy, la guitare d'Hammersmith souligne le chant de BERGER avec force (elle nous réserve quelques soli magnifiques, sur ce même titre, "Feel Free", "In My Mind"). "Tears and Pain" est un gospel-folk qui ramène le soleil, tandis que "Come in" et ses paroles insistantes ont de quoi chauffer tout le monde, sur la scène comme dans l'assistance. C'est torride, et cela enchante.

Dès lors, Jeanette BERGER annonce "finies les chansons torturées !", mais le bonheur était déjà bien présent avant. "In My Mind" baigne dans sa passion ("You stole my heart, no chance to me..."), pleine de générosité à son tour. Le mot convient décidément bien à cette artiste qui sait gérer son groupe, jouer sur les crescendo, les montées vocales à la fin des chansons surtout. Et quel talent, en matière de voix ! Sur "How Many Times", les va-et-vient entre force et douceur se font de manière limpide. "Somebody", dédiée aux âmes soeurs et qui commençait en ballade folk, est chantée avec grâce. Sur "Feel Free" et le superbe "Walking Back Home", BERGER donne tout ce qu'elle a.

Reprendre Ray CHARLES et se l'approprier, avec tous les égards dus au défunt musicien, devient pour elle un jeu d'enfant. Le mot "sexy", qui lui convient à plus d'un titre, se montre à la hauteur de son talent, la photo-pochette du live ne faisant que nourrir cette évidence. Idem pour la solidité du groupe, sachant que Garrod et Albertone ont eux aussi droit à leurs solos – réussis – sur "Such a Kiss", et l'on ne saurait trop s'émouvoir à l'écoute de "I'm a Woman", réservé aux trois seules femmes regroupées autour du piano de l'artiste maîtresse. Un must-have, aussi bien en termes de live que de soul made in France.

A lire aussi en POP par MARCO STIVELL :


Lindsay ELL
Trippin' On Us (+ Singles 2014-2016) (2013)
Pop-country from Nashville




Katie MELUA
Ketevan (2013)
Une belle réunion de talents


Marquez et partagez







 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Jeanette Berger (chant, piano électrique)
- David Hammersmith (guitare)
- Neil Garrod (basse)
- Sébastien Albertone (batterie)
- Marine Poirier, Sandra Barranco (choeurs)


1. Oh Woman
2. Human People
3. Tears And Pain
4. Come In
5. Save Your Love
6. In My Mind
7. Somebody
8. How Many Times
9. Feel Free
10. Shine
11. I'm A Woman
12. The Right Time
13. Such A Kiss
14. Walking Back Home
15. Got The Feeling



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod