Recherche avancée       Liste groupes



      
FOLK NORDIQUE  |  STUDIO

Commentaires (2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

ALBUMS STUDIO

2008 Gap Var Ginnunga
2021 Kvitravn
 

2016 Runaljod - Ragnarok

WARDRUNA - Kvitravn (2021)
Par ERWIN le 13 Mars 2021          Consultée 1054 fois

Si vous ne reconnaissez pas le logo runique de WARDRUNA, regardez-le bien, vous allez le retrouver sur toutes les pochettes du groupe norvégien. Désormais mondialement connu grâce à la série Vikings, qui met en scène les aventures de Ragnar, Lagerta et autres Björn cotes de fer. Alors installez-vous bien, car ce groupe pourrait à l'occasion servir de passeport d'entrée dans le monde si particulier du viking Metal. Ici, rien de métallique si ce n'est le fracas imaginaire des armes des Einerjer promis aux fastes du Valhalla. Les compositions d'Einar Selvik, à la base batteur du romantique groupe GORGOROTH qui plaît tant aux belles-mères, font la part belle aux ambiances certes lourdes de sentiment mais plutôt légères en terme d'instrumentation. Nous avons des instruments dits "traditionnels", bois ou cordes, en contrepoint d'éléments percussifs souvent créés pour l'opus par Einar. Kvitravn est le cinquième album de WARDRUNA, le premier chez Columbia, signe de l'importance actuelle du groupe.

Alors bien évidemment, le quidam lambda n'a pas la moindre idée de ce qui se cache derrière "Kvitravn", même si les nombreux fans de la série vikings n'auront que peu de difficultés à comprendre que le groupe est le même. La lancinance répétitive du thème joué par le violon viking, de manière lente et inéluctable, évoque les immenses paysages déchirés des fjords norvégiens, puisque tout vient de là. Cette composition de Einar déchire sa race et se pose en concurrente directe des grands hymnes du black metal. Car c'est bien ce dont il s'agit, expurgé des décibels en fusion, c'est exactement la même musique païenne vibrante des même éléments cosmogoniques : Thor, Baldur et Freya sont là et guident nos sens vers un au-delà sans peur. Magnifique et païen.

Les percussions et nappes de cordes encadrent "Ni" d'une atmosphère brumeuse, propice à l'attente ou à une cérémonie religieuse. On nage dans la contre-culture, c'est le règne des croyances païennes qui reviennent, dont on sait que Einar et Gaahl sont des chantres. Les choeurs sont énormes sur "Skugge" et soutenus par des cordes statiques à la force tellurique évidente, avec par instants des graves qui invoquent l'esprit de quelque conquérant mongol – voyez The HU ! "Fylgiutal" qui se rapproche des rythmes black metal impose d'emblée le combat des forces païennes ancestrales contre les acquis chrétiens d'aujourd'hui. L'ensemble sonne dynamique à souhait.

Quelques titres sont plus « calmes » : ainsi "Synkverk" tient plus de la mélopée. Les flûtes y tiennent un rôle prépondérant et les puissants choeurs imposent l'image du corbeau blanc avec pas mal de réussite. "Andvearljod" est lourde, avec un Lur en fond, qui oriente le titre vers le monolithisme. "Munin" nous ramène vers la série vikings et pourrait illustrer à merveille une scène contemplative précédant la bataille. Cornes, Jouhiko et Lur dominent la chouette "Kvit Hjort", avec une longue intro ambiente et une ambiance world plus tempérée.

"Vindavlarjod" possède tous les attributs du black metal, si ce n'est que la nickelharpa ou le violon hardanger remplacent les guitares. Le résultat est cependant très proche et fait naître une ambiance propice à la souffrance. Le chant, les choeurs, les contrepoints, tout ici évoque les tritons et la force définitive du black viking. Alors oui, c'est certainement assez proche de ce que les anciens vikings devaient chanter. Les os s'entrechoquent sur la course désordonnée de "Grà" puis c'est très guerrier sur la vibrante "Viseveiding", avec un duo de chant efficace et des envolées qui évoquent le monde amérindien et la culture suomi, des analogies finalement logiques dans le monde viking.

Une plongée dans les eaux profondes et chargées d'histoire des fjords de la Norvège, berceau du black metal et désormais aussi d'une foultitude de groupes à tendance "Païenne" - catalogués pour l'instant de folk nordique - souvent descendants directs des premiers, évolution logique des musiciens vers une forme moins agressive, moins bruyante mais tout aussi vibrante de la musique, et pour le coup destinée à tout le monde ! Pour les spécialistes, c'est du black expurgé de sa violence primaire, mais les bobos vont adorer tout de même ! Un superbe 4 qui flirte avec l'excellence !

A lire aussi en FOLK par ERWIN :


Bob DYLAN
The Freewheelin' Bob Dylan (1963)
Le prince de la folk

(+ 1 kro-express)



John MELLENCAMP
Mr Happy Go Lucky (1996)
Heureux et chanceux


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



- Einar 'kvitrafn' Selvik (chant-tous instruments)
- Lindy Fay Hella (chant-flûte)
- Arne Sandvoll (percussions)
- Hc Dalgaard (percussion-batterie)
- Eilif Gundersen (cornes-flûtes)
- John Stenersen (moraharpa)


1. Synkverk
2. Kvitravn
3. Skugge
4. Grà
5. Fylgiutal
6. Munin
7. Kvit Hjort
8. Viseveiding
9. Ni
10. Vindavlarjod
11. Andvearljod



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod