Recherche avancée       Liste groupes



      
RAP, HIP-HOP  |  STUDIO

Commentaires (2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Beastie Boys
 

 Site Officiel (792)

RUN-D.M.C. - Raising Hell (1986)
Par SASKATCHEWAN le 13 Novembre 2007          Consultée 3762 fois

Ah lala, ce disque est toute ma jeunesse, du temps où moi et mes frères on harcelait les poulets sur la 52e rue, tout de survêt’ vêtus, prêts à manger le monde. En fait non, mon coin à moi c’était plutôt Poissy St Julien, son échangeur bruyant, sa baraque à frite trois fois citée en infraction aux droits l’homme par Amnesty International, son maire CPNT, son clocher défiant les lois de la gravité et de l’érosion. L’érosion justement, qui jamais ne gagnera ce disque culte, à la manière d’une pyramide ou d’une Trabant (garantie à vie). Avec cet album, Run-D.M.C. atteignait le top des charts aux Etats-Unis, effectuant une percée historique chez les rockeurs et les amoureux de MTV. Vous me direz : « Moi les album à succès, je les digère mal ». Délicat lecteur, je vous reconnais bien là. L’aventurier, le vrai, tentera un lancer d’esgourde sur cette perle Rap de 1986, et en chantant s’il vous plaît.

Tout d’abord, défrichons ensemble les quelques titres essentiels de la présente galette. It’s Tricky déjà, avec son sample directement pompé aux Knacks, hit parmi les hits, même 20 ans après. My Adidas ensuite, un morceau somme toute agréable mais qui signe pour moi le départ du grand n’importe quoi dans le mouvement Hip-Hop. En effet, Joseph Simmons, Darryl McDaniels et Jason Mizell, les trois membres du groupe, ont un style bien à eux, comprenez survêtements Adidas, baskets Adidas, parfois agrémentés d’un chapeau et d’une paire de lunette. La marque, qui quoi qu’on en dise, n’est pas dirigée par des imbéciles, a tout de suite flairé le filon et a donc fait signer un contrat publicitaire mirobolant à nos trois jeunes loups du hip-hop old school. Jackpot, ou comment un genre musical venu de la rue s’est soudain retrouvé dans des affaires de gros sous. Mais revenons à nos moutons, le dernier composant de ce trio magique, Walk This Way, est une collaboration avec Aeorosmith (et donc une reprise de ces derniers), particulièrement réussie, voire même plus pétillante que l’originale.

Toutefois, il serait dommage de se focaliser uniquement sur ces trois classique en oubliant de citer Raising Hell et You Be Illin’, le premier mêlant rap agressif (ou rap hardcore) et riff hard rock, le second cuivres et boîte à rythme. Boîte à rythme, scratch, sample sont ici chasse gardée de Jason Mizell alias Jam-Master Jay, le DJ du groupe, qui expérimente sans trop prendre de risques (comprenne qui pourra), comme sur Is It Live et ses percussions exotiques, reprise la même année par les Beastie Boys sur Licensed To Ill. Et puis il y a les fausses bonnes idées, le Human Beat Box pétomane de Hit It Run par exemple, ou encore les aigus de Perfection, tous deux largement dispensables. Album culte ne rimant pas forcément avec chef d’œuvre, Raising Hell possède son lot de titres moyens, dans l’ordre d’apparition : Peter Piper, Dumb Girl et Proud to Be Black, les deux derniers faisant penser à du mauvais Public Enemy avant l’heure.

Amis de la boîte à rythme et de la radio portative pas si portative que ça, jetez vous sur ce monument qui a influencé tous les rappeurs passés et présents. Les autres, vous êtes en face d’un très bon album, porté par quelques titres excellents mais désavantagé par quelques lourdeurs. Avec le Licensed To Ill des Beastie Boys, Raising Hell est l’album rap qui ouvrit la brèche à d’autres formations plus ou moins underground, de Public Ennemy à N.W.A. en passant par A Tribe Called Quest. Précurseur : un peu, classique : certainement, essentiel : pas tant que ça.

A lire aussi en RAP, HIP-HOP par SASKATCHEWAN :


FLOBOTS
Fight With Tools (2007)
Surprise rap de l'année dernière




BEASTIE BOYS
Hello Nasty (1998)
Spécial Semaine Boîte à Demandes !


Marquez et partagez





 
   SASKATCHEWAN

 
  N/A



- Joseph 'run' Simmons (chant)
- Darryl 'dmc' Mcdaniels (chant)
- Jason 'jam-master Jay' Mizell (dj)
- Steven Tyler (invité, chant)
- Joe Perry (invité, guitare)


1. Peter Piper
2. It's Tricky
3. My Adidas
4. Walk This Way
5. Is It Live
6. Perfection
7. Hit It Run
8. Raising Hell
9. You Be Illin'
10. Dumb Girl
11. Son Of Byford
12. Proud To Be Black



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod