Recherche avancée       Liste groupes



      
CHANSON  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

ALBUMS STUDIO

2022 17 Ans (En Acoustique)

VOLO - 17 Ans (en Acoustique) (2022)
Par GEGERS le 27 Février 2022          Consultée 959 fois

J’ai de plus en plus l’impression que, dans le contexte actuel, être amateur de musique signifie surtout et avant tout ouvrir grand ses écoutilles, partir à la recherche d’un artiste dont les réalisations vont éveiller nos émotions, notre conscience, notre esprit critique pourquoi pas. A une époque où enregistrer un album n’a jamais été aussi accessible pour les musiciens, la découverte d’un artiste dont la musique nous parle et nous touche, dont on va prendre plaisir à parcourir le répertoire, suivre son histoire et ses évolutions artistiques, constituent une chance insensée. Ainsi, mes premières écoutes de la musique de VOLO ont rapidement pris des airs de révélation. En effet, jusqu’à très récemment je ne connaissais pas ce duo composé des frères Volovitch, Frédéric et Olivier, bien qu’amateur convaincu de la musique des WRIGGLES, groupe au sein duquel le premier à œuvré jusqu’en 2009 en tant que chanteur et guitariste et dont le second a été le régisseur. Pourtant, cela fait 17 ans que les frangins créent, composent, se produisent sur scène et enregistrent. 17 ans, un compte pas vraiment rond, mais une carrière déjà longue, et un répertoire suffisamment fourni pour en extraire une compilation.

Comme son nom titre l’indique « 17 Ans (en acoustique) » voit VOLO réinterpréter une partie de son répertoire, au format intégralement acoustique (ou presque). Le duo s’est enfermé dans une maison, au calme, en compagnie de son réalisateur Alexis Campet pour piocher dans ses six albums et dans une noble intimité les morceaux qui représentent le mieux le groupe, « qui résument ce que nous sommes et ce que nous avons toujours été. » 19 morceaux se sont ainsi vus réenregistrés de manière épurée, guitare / voix, puis enrichis des arrangements discrets mais importants d’Alexis Campet (une guitare électrique par ici, un clavier par-là). S’ajoutent deux morceaux supplémentaires, des inédits, qui ancrent cette compilation dans le présent d’un répertoire qui continue de s’enrichir.

Le premier de ces deux inédits, « Papy », constitue d’ailleurs et sans aucun doute un des moments forts de l’album. « Ça fait un bon bout de temps que tu ne souris plus papy », chante Olivier Volovitch, narrant en quelques strophes construites avec pudeur et respect le parcours d’un jeune homme aux convictions profondes, devenu grand-père désabusé. La guitare acoustique sonne comme celle d’un Brassens, apportant de l’énergie sur la mélancolie, tandis que quelques notes aériennes de guitare électrique apportent une profondeur supplémentaire au morceau. En comparaison, le second inédit « J’aimais ça », épuré et syncopé, pourrait presque paraître anodin. Mais il résume à lui-seul tout un pan de l’identité de VOLO, cette capacité à décrire les relations humaines, amoureuses ou charnelles, à travers des ressentis et des sensations universels. Débutant naturellement avec le morceau « 17 Ans », issu de l’album Sans Rire (2013), cet album nous présente VOLO au naturel, et des morceaux dont la discrétion des arrangements est inversement proportionnelle à leur impact. Ainsi, une guitare acoustique et deux vois suffisent à décupler la beauté brute des mélodies et des paroles d’ « Avec son frère », qui aborde le thème de la déchirure de l’émigration, avec la même pudeur et sincérité que celle d’un CABREL (« African Tour »). Les voix, tantôt en harmonie, tantôt à l’unison, sont d’une beauté bouleversante. De grandes voix ? Peut-être pas, mais des vois justes, fusionnelles, qui donnent vie à un répertoire dont la douceur se fait amertume ou mélancolie. Des morceaux du dernier album publié en 2020, « Jeune et beau », « Bout de trottoir » ou encore « Joséphine » se révèlent de véritables pépites qui bouleversent et chavirent. Dans cet habillage acoustique, le premier de ces trois titres propose des ambiances évoquant le répertoire des WRIGGLES et des morceaux tels que « Juste avant que je ». La filiation est naturelle.

Nous avons l’impression d’écouter les morceaux dans leur environnement naturel, et dans leur intention initiale. L’absence d’arrangements imposants exhausse la puissance de certains vers. Sur « En vérité », jamais la strophe « Ce n’est pas la vie, c’est le bruit de la vie » n’aura résonné avec un tel écho. Il en va de même pour l’ensemble des paroles de « Je me demande », qui aborde frontalement et sans faux-semblants les problèmes de notre société, ou celles de « Au cas où », qui abordent le thème de l’effondrement de notre civilisation à travers le prisme de la transmission filiale.

Il y a tout cela, et bien plus encore, dans cette compilation fournie, qui permet à VOLO de montrer toutes les facettes de sa personnalité. Car si c’est l’inclination mélancolique du duo qui plaît surtout à votre serviteur, il y a également sur cet album des morceaux plus légers, enjoués (« Montréal », « Tu connais ») qui évoquent l’amour simple pour une personne, un pays, une culture, l’humanité. Et finalement, c’est ce que l’on retient de l’écoute de cet album de relectures intimistes : une brulante envie d’embrasser le monde.

A lire aussi en VARIÉTÉ FRANÇAISE par GEGERS :


CALI
20 Ans D'amour Parfait (2024)
Comme une redécouverte




Francis CABREL
D'une Ombre à L'autre (1991)
L'homo moustachus en goguette


Marquez et partagez





 
   GEGERS

 
  N/A



- Frédéric Volovitch
- Olivier Volovitch


1. 17 Ans
2. T’es Belle
3. Avec Son Frère
4. Montréal
5. C’est Pas Tout ça
6. Tu Connais
7. Chanson Française
8. Joséphine
9. Le Bonheur
10. Au Cas Où
11. Jeune Et Beau
12. En Vérité
13. Aucun Doute
14. Grand Frère
15. Bout De Trottoir
16. J’aimais ça
17. Élisa
18. L’interprétation
19. Papy
20. Rire Aux éclats
21. Tabarnak



             



1999 - 2024 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod