Recherche avancée       Liste groupes



      
FOLK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


Ally KERR - Calling Out To You (2006)
Par DENKO le 17 Novembre 2007          Consultée 2892 fois

Comment expliquer ce qu’on ressent à l’écoute de « Calling Out To You » ? Ce que fait ce jeune écossais n’est pas exceptionnellement innovant, au contraire on retrouvera forcément des influences passant de Belle & Sebastian aux Cranberries ou encore à Sufjan Stevens. Non, certes, il n’y a rien d’innovant. Alors pourquoi l’Ecosse a-t-elle été envoûtée, c’est le mot, par cet artiste ? Désigné comme l’un des plus brillants de sa génération par nombre de journaux spécialisés écossais, il a su se faire découvrir en signant dans un label japonais (Quince Records) qui lui a décroché le générique d’introduction d’un animé (Mushishi pour les connaisseurs) réputé.

La réponse paraît claire : une fraîcheur intense entoure l’album. Comment ne pas succomber à ce timbre particulier de voix, à cette façon simple d’utiliser trois instruments principaux (guitare, basse, batterie), à ces émotions pures ? C’est simple, Ally Kerr démontre que la musique peut être apaisante, passionnante, mélancolique et optimiste à la fois. Le chanteur compositeur apporte un peu d’air frais dans votre journée : il n’y a aucune barrière à l’émotion. C’est pur, c’est beau, c’est tout simplement époustouflant.

Basé sur une guitare acoustique qui accompagne la voix de l’artiste, d’une basse enjouée, et d’une batterie essentiellement là pour les pulsations, il est difficile d’imaginer que la musique puisse être aussi envoûtante. On ne se prend pas la tête, on écoute, et on suit le mouvement. Un brin de mélancolie, une voix pure sans ajustement ni grandiloquence, un accompagnement acoustique juste ce qu’il faut, et un optimisme récurrent, telle est la recette de l’album. Pas inconnue comme recette me direz-vous. Oui mais là, c’est Ally Kerr le cuisinier et ça change tout. Pas le moins du monde prétentieux, l’écossais a juste envie de partager avec l’auditeur, et tant pis si ce n’est pas toujours parfaitement juste, si pas une seule fois la structure musicale ne changera, car on ne passera pas un bon, ni même très bon, mais un exceptionnel moment à l’écoute de cet album.

« Another Winter’s Day » est un parfait condensé de ce qu’Ally Kerr va nous proposer tout durant l’album. Calme, apaisant, mélodie efficace, instruments exploités à juste titre, rien n’est à rajouter. « Someone’s Got A Crush On Me » est un des titres les plus réussis. Enjoué, joyeux, on repassera encore et encore dessus au fur et à mesure des écoutes. Tout comme « Calling Out To You » ou « Dream n°4365 ».
Le titre qui se démarque le plus n’est autre que celui qui a offert à Ally Kerr un certain succès auprès des Japonais : « The Sore Feet Song ». Que dire, c’est de l’émotion prise à sa source, de la mélancolie à couper le souffle, mais toujours optimiste, jamais Ally Kerr ne rend triste.
En fait, à l’écoute de l’album, on se sent étrangement proche de la nature. Peut-être parce-que l’on touche à la nature même de la musique ? C’est vrai, que demander de plus à cette production qui est justement, on peut le dire, livrée en nature. A aucun moment on aura l’impression d’entendre quelque chose de formaté. C’est peut-être cela la force de l’album, l’intimisme qui y règne ne fait que renforcer l’impact positif de la musique.
Ally Kerr se pose en archéologue : il cherche au plus profond de la musique ce qui va toucher l’auditeur, ce qui va le faire réagir, ce qui va le faire aimer sa prestation. Et c’est chose faite, « Do You Believe », « Without You », « All Alone Again », « So Much More » sont tout autant de titres qui vous toucheront à leur écoute, et d’une façon très personnelle.

Parce-que Ally Kerr ne fait pas que reproduire inlassablement une musique déjà acquise, parce-que Ally Kerr perpétue une musique pure, qu’il participe à un réel échange avec l’auditeur, et parce-que rien n'est à jeter sur ce disque, il serait impardonnable de ne pas y prêter une oreille.
Sans prétention aucune, mais plein de talent, « Calling Out To You » n’a pas volé son identité propre et sa façon originale et romantique de traiter la musique. Un pur délice à déguster sans limite, un moment intense auquel vous aurez le droit de regoûter sans compter. Pourquoi donc se priver ?

A lire aussi en FOLK :


The KINGSTON TRIO
String Along (1960)
1960 au top




Leonard COHEN
Songs Of Love And Hate (1971)
De l'Amour, de la Haine, et les Ténèbres ....


Marquez et partagez





 
   DENKO

 
  N/A



Non disponible


1. Midst Of The Storm
2. Without You
3. And All The Stars Above Us Will Remember
4. Another Winter's Day
5. Calling Out To You
6. Do You Believe?
7. All Alone Again
8. I Feel Fine
9. The Sore Feet Song
10. Someone's Got A Crush On Me
11. So Much More
12. Dream #4365
- bonus Track
13. Future Mending (neon Tetra Version)



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod