Recherche avancée       Liste groupes



      
POP  |  STUDIO

Commentaires (4)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

ALBUMS STUDIO

2010 Cheese
2013 2 Racine Carrée
2022 Multitude
 

 Site Officiel (1331)

STROMAE - Multitude (2022)
Par WALTERSMOKE le 28 Mars 2022          Consultée 836 fois

STROMAE, c’est comme Dieu : je n’ai rien contre lui personnellement, ce sont ses fans que je déteste. Il n’y a qu’à regarder la réaction de ces derniers chaque fois qu’il fait quelque chose ou se trouve impliqué dans tel ou tel projet : et vas-y que ça donne du génie absolu, que ça refuse absolument toute forme de critique, même constructive, etc. On ne pourra pas dire que le chanteur belge laisse indifférent et de très loin, même au bout de 9 ans d’attente.

9 ans. Vindieu, c’est long ! Il fallait bien ça pour que STROMAE puisse digérer le succès, faire une dépression, s’en sortir (et croyez bien que ce n’est pas facile), et revenir par la grande porte. Mais donc le revoilà, toujours dans la même ligne éditoriale, avec des textes qui révèlent encore et encore une profonde réflexion, et une instrumentation recherchée et bien métissée. Bien évidemment, il ne suffisait peut-être pas d’aller aussi loin pour séduire. En effet, au moment où j’écris ces lignes, Multitude, 3ème album du maestro, fait déjà partie des grandes réussites francophones de l’année 2022 ; au vu des exigences du public mainstream, un rien suffit.

Oui, ça sonne désabusé. Pas autant que STROMAE dans les pires moments de sa vie, sans doute ? Et puis, parce qu’on nous survend un artiste, la déception n’en est que plus grande au point qu’on fait preuve de mauvaise foi et/ou d’acharnement afin de ne pas se fondre dans la masse ? Un peu de tout ça, en vérité. Au pire, il faut en revenir aux fondamentaux : Multitude est un album de musique ; un album de musique, ça s’écoute. Point.

Multitude est un bon album, inutile de se mentir ou de nier l’évidence. Dès l’intro, STROMAE sort l’artillerie lourde : "Invaincu" l’exhibe montrant les poings, prêt à en découdre, fort face aux épreuves de la vie. Rien que là-dessus, Multitude est imparable : sans pour autant entrer dans les hautes sphères de la littérature française, les textes ici présents font montre d’une plume qui sait très bien comment transcrire les émotions et pensées de son auteur, dans un délicieux équilibre évitant le pathos ridicule et la superficialité en même temps.

Ceci étant, ça ne fait pas mouche tout le temps. Le point noir qui a fait jaser les réseaux sociaux, et pas seulement la fanbase de STROMAE, ce sont les références au... caca. Oui, le mot est dit. Encore, dans "C’est que du bonheur", qui traite au passage de la relation parents-enfants, cela reste cohérent ; dans le double final "Mauvaise journée" - "Bonne journée", hum...Ceci étant, ce n’est jamais là que l’aspect sans concessions de STROMAE qui ressort. Exactement comme avec "Fils de joie", traitant cet autre tabou qu’est la vie des enfants de prostituées - et excellent au passage.

Je serai plus critique envers la musique, l’accompagnement sonore au chant de STROMAE. Entre chants bulgares, instruments tropicaux, rythmiques 'urbaines' dans l’air du temps, le cocktail est chargé et détonnant. Encore une fois, le décalage avec les paroles crée quelque chose de déroutant et de fort à la fois, le meilleur exemple étant "Santé". Pour autant, est-ce qu’il y a quelque chose d’intrinsèquement fort et marquant ? Pas vraiment, à la limite, le refrain de "L’enfer" mérite qu’on s’en souvienne, mais bon. Dernier point et pas des moindres, Multitude est court, très court même : 35 minutes pour 12 chansons. C’est pas du punk, mais quand même. Après, point positif ou négatif ? Bonne question, tout dépend de votre tolérance à STROMAE.

Contrairement à Racine carrée (2013), dont on ne se souvient déjà plus d’autre chose que des singles, Multitude est un album bien plus gorgé de bons moments, avec un STROMAE plus fort que jamais. Pour le coup, le voir dans les tops musicaux de 2022 sera amplement mérité - même si au final ce sera pour de mauvaises raisons.

Sinon, pour qui se poserait la question : oui, STROMAE est un artiste majeur.

Note réelle : 3,5/5

A lire aussi en POP par WALTERSMOKE :


FLORENCE + THE MACHINE
Dance Fever (2022)
"et bien, dansez, maintenant !"




Sara BAREILLES
Live From Gravity Tour (2009)
Un live acoustique. mais c'est bien quand même.


Marquez et partagez





 
   WALTERSMOKE

 
  N/A



Non disponible


1. Invaincu
2. Santé
3. La Solassitude
4. Fils De Joie
5. L'enfer
6. C'est Que Du Bonheur
7. Pas Vraiment
8. Riez
9. Mon Amour
10. Déclaration
11. Mauvaise Journée
12. Bonne Journée



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod