Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style + Membre : Creedence Clearwater Revival

John FOGERTY - Revival (2007)
Par MANIAC BLUES le 4 Octobre 2010          Consultée 2382 fois

En cette fin de décennie, John FOGERTY est un artiste que l'on ne présente plus, même si l'on ne peut s'empêcher de vanter les mérites d'un homme qui a marqué l'histoire du rock, d'une part avec son groupe Creedence Clearwater Revival avec qui il a porté très haut les couleurs du rock'n roll, et d'autre part en solo où il n' a fait presque jamais mentir sa réputation d'excellent chanteur, guitariste et compositeur. S'il a été très prolifique à l'époque dorée des Creedence, sa carrière solo au cours des quarante dernières années a été moins consistante, ses albums se comptant en effet sur les doigts de la main. Néanmoins, les fans du bonhomme se souviennent très bien d'un certain Centerfield, dont on fête le vingt-cinquième anniversaire cette année. Et force est de constater que John FOGERTY a donné depuis ce disque un bon coup de lifting à son style.

A la tombée du crépuscule flamboyant, on peut deviner la fière silhouette de John FOGERTY, les poings sur les hanches, la guitare à portée de main, à peine caché par les gerbes de blés. A l'image de cette pochette évocatrice de l'Amérique des cow-boys, un parfum de nostalgie parcourt ce disque. Ce constat se confirme rien qu'à l'écoute de certains titres comme « Creedence Song » ou « Summer of Love » qui nous replonge dans les idéaux et les espoirs de l'été 1967. John FOGERTY applique toujours la même formule : il nous joue un mélange percutant de country, de rock et de blues.

Mais alors pourquoi avoir choisi Revival comme titre? Simple référence aux Creedence? Pas seulement : on peut en effet remarquer un véritable renouveau que ce soit au niveau de la composition et même de l'interprétation. John FOGERTY effectue en quelque sorte un retour aux fondamentaux tout en faisant évoluer sensiblement son style. Et c'est tout le paradoxe de cet album où une volonté de revitalisation côtoie un certain travail rétrospectif. « Summer Love » est le titre qui incarne le mieux ce paradoxe : John FOGERTY célèbre le quarantième anniversaire de l'été de l'amour en composant un rock foncièrement moderne, par son refrain mélodique, les arrangements, le son des guitares. Dans le même registre musical, « Somebody Help me » et « Longshot » sont des rock solides et même jouissifs qui contrastent quelque peu avec le reste de l'album.

En effet, l'atmosphère légère qui se dégage des premières notes de « Don't You Wish It Was True » annonce un album davantage ancré dans une veine country rock mélodique. Cette première impression se vérifie à l'écoute de morceaux agréables et magnifiquement interprétés tels « Gunslinger », « Broken Down Cowboy », voire « Natural Thing ». Seulement avec Revival, John FOGERTY aborde sans complexes différents styles, registres, tons et c'est ce qui fait tout l’intérêt de cet album. Il signe même une chanson politique et pacifiste, intitulée « The Long Dark Night » dans laquelle il s'insurge contre Bush et la guerre en Irak. Tout comme il s'était engagé en 1969 avec le célèbre brûlot anti-Vietnam « Fortunate son ».

La plume et la guitare toujours aussi affûtées, John FOGERTY prouve qu'il n'a rien perdu de son savoir-faire quand il s'agit de composer et d' interpréter des titres rock aux riffs acérés et au chant vigoureux, en témoignent l'  excellent « Creedence Song » ou le survolté et minimaliste « I Can't Take It No More » qui fait la paire en termes de durée avec « It Ain't It Right ». Seul nuage noir dans ce tableau idyllique : « River is Waiting ». Ce titre trop simpliste desservi par un refrain indigne de son auteur ne souffre pas la comparaison avec le reste de ce disque.

Cependant, ce petit bémol ne gâche en rien un album très varié, porté par un John FOGERTY au meilleur de sa forme qui déploie tout son savoir-faire pour nous concocter des compositions soignées, aux mélodies savoureuses et interprétées de manière irréprochable. Avec Revival , John FOGERTY prouve qu 'il a encore de belles choses à nous raconter.

A lire aussi en ROCK par MANIAC BLUES :


The DOORS
The Doors (1967)
Un monument du rock!

(+ 1 kro-express)



CREEDENCE CLEARWATER REVIVAL
Creedence Clearwater Revival (1968)
La première perle d'un groupe de rock génial...


Marquez et partagez





 
   MANIAC BLUES

 
  N/A



- John Fogerty (chant, guitares, harmonica)
- Hunter Perrin (guitares)
- Benmont Tench (orgue, piano électrique)
- Kenny Aronoff (batterie, percussions)
- David Santos (basse)
- Julia, Maxine & Oren Waters (chœurs)


1. Don’t You Wish It Was True
2. Gunslinger
3. Creedence Song
4. Broken Down Cowboy
5. River Is Waiting
6. Long Dark Night
7. Summer Of Love
8. Natural Thing
9. It Ain’t Right
10. I Can’t Take It No More
11. Somebody Help Me
12. Longshot



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod