Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK  |  STUDIO

Questions / Réponses (1 / 1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


The HUSHPUPPIES - Silence Is Golden (2007)
Par DENKO le 17 Décembre 2007          Consultée 2472 fois

Après un premier essai très réussi sur « The Trap », autant le dire tout de suite : j’attendais impatiemment ce « Silence Is Golden » ! Le rock garage très pur du premier album avait attiré mon oreille, et j’attendais une confirmation avec ce second opus.

Première chose qui frappe : la production. Bien meilleure et bien plus aboutie que sur « The Trap », elle n’enlève pourtant rien de l’aspect garage qui règne dans la musique des Français, bien au contraire. Seconde chose qui frappe : les vagues atmosphériques qui sonnent très « Mods » prennent une bonne place dans les compositions. Deux bons points déjà, les Hushpuppies n’hésitent pas à innover, sans se reposer sur leurs acquis. D’ailleurs Franck, le batteur, le dit lui-même : « C’est l’album de la maturité ». Le titre paraît ainsi bien choisi : on calme les ardeurs, on compose à tête reposée et on rentre dans des aspects plus techniques de structure et de composition. Mais il ne faut pas en déduire que le son des Hushpuppies n’est plus énergique. Ah pour ça, je crois qu’il suffit d’écouter des titres comme « Moloko Sound Club » qui monte en puissance ou encore « Hot Shot ». Non, les Hushpuppies continuent de balancer la sauce à volonté, mais avec un aspect plus recherché.

Ainsi, les Perpignanais pondent de véritables perles : « Down, Down, Down » avec son introduction toute en finesse démontre tout le potentiel des Hushpuppies, que ce soit lors de titres rapides ou plus posés. Leur meilleur titre, assurément. Mais il n’est pas seul : « Bad Taste And Gold On The Doors », objet de la promotion de l’album avec une phrase désormais culte : « I Want My Kate Moss ». Au son beaucoup plus « garage traditionnel » le titre se veut accessible et risque fort de faire carton plein en concert ! « A Trip To Vienna », titre d’ouverture, n’est pas mal non plus dans son genre. Vous aimez les accélérations instrumentales ? Formidablement bien orchestré, ce titre fera son effet. Refrain imparable, dans une pure tradition rock, c’est un savant mélange de ce que peut proposer Hushpuppies lorsqu’ils sont en forme. Et il faut le dire tout de suite, ils sont très en forme sur cet album !

Tout le disque se veut accessible, ne demande aucune prise de tête, et franchement ça fait du bien. Pas besoin de se casser la tête pour prendre du plaisir à l’écoute de ce « Silence Is Golden », la musique des Hushpuppies est sans détour, frappant directement l’esprit. C’est ainsi qu’on y reviendra souvent, et c’est là la force des Français : bien qu’à première vue les compositions soient simples, on s’étonne à chaque écoute de découvrir de nouveaux arrangements, de nouvelles sonorités, que l’on n’avait pas captés aux premières écoutes. Et de fils en aiguilles, l’album tient la distance et risque de rester longtemps dans votre chaîne hi-fi ! Comme l’a dit Metal-o-Phil dans son excellente chronique du précédent album, les Hushpuppies font le pont entre deux époques, et de manière encore plus flagrante sur cet album avec l’ajout de quelques nappes atmosphériques très tendances sur des rythmes et composition qui sonnent plus « 70’s ».

Alors certes nos Français ne font pas une musique empreinte d’émotion, certes il n’existe pas une profondeur dans les compositions ou dans les paroles, certes le mot sensibilité ne semble pas adéquat pour un tel album. Oui, je vous l’accorde, les Hushpuppies ne font pas une musique particulièrement recherchée, ni originale. Mais est-ce matière à les blâmer pour autant ? Car ce qu’on ne peut nier, c’est que leurs morceaux sont diablement efficaces, et qu’on retrouvera même quelques hymnes particulièrement fédérateurs ! Alors même si ce n’est pas l’album de l’année, il mérite bien une petite sélection rien que pour le plaisir que nous avons à l’écouter. Allez, moi je m’en vais le réécouter encore une fois.

A lire aussi en ROCK :


The PRESIDENTS OF THE USA
Ii (1996)
Moins fou mais plus rock




CHEAP TRICK
Bang Zoom Crazy... Hello (2016)
Les papes du power pop en forme


Marquez et partagez





 
   DENKO

 
  N/A



- Olivier Jourdan (chant)
- Cyrille Sudraud (guitare)
- Franck Pompidor (batterie)
- Guillaume Le Guen (basse)
- Wilfried Jourdan (clavier)


1. A Trip To Vienna
2. Lost Organ
3. Moloko Sound Club
4. Bad Taste And Gold On The Doors
5. Love Bandit
6. Down, Down, Down
7. Fiction In The Facts
8. Lunatic's Song
9. Hot Shot
10. Broken Matador
11. Harmanium



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod