Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


The KILLERS - Sam's Town (2006)
Par MR. AMEFORGEE le 30 Décembre 2007          Consultée 2505 fois

Le deuxième album des Killers, qui succède au très populaire Hot Fuss, représente une évolution dans la continuité. Moins d’effets de claviers kitschs à faire pâlir Mozart, même si l’on en trouve encore un paquet, style et influence des années 80 oblige, et un intérêt davantage porté sur l’essence du rock, en l’occurrence le jeu de guitares et les mélodies. Le groupe avoue avoir voulu sonner plus « américain », se rapprochant par là un peu du U2 de la bonne époque (des Irlandais… logique) ou du Bruce Springsteen commercial (le type qui chantait « Né aux zétazunis, yeah ! Né aux zétazunis, yeah ! », vous savez). Et si la frontière est ténue, on glisse ainsi du rock de dance-floor initial à un rock héroïque très accessible, forgé pour les stades.

L’épée de Damoclès qui plane au-dessus de l’album est en définitive la même que celle qui menaçait le premier essai : à vouloir faire dans le tout accrocheur, flirter avec la croupe de la bonne fée fm, on court le risque de tomber dans le vulgaire. Les Killers ne s’y vautrent certes pas, mais il n’est pas dit qu’ils évitent tout le temps cet écueil et les oreilles les moins magnanimes ont des chances de se hérisser (mais peut-être pas autant que le deuxième opus des Hard-Fi, dans le genre rock des stades avec synthés, qui lui est sans conteste possible tout pourri).

Cela dit, il serait injuste de ne pas reconnaître la qualité réelle des chansons. Brandon Flowers chante mieux qu’auparavant, s’essaye à quelques modulations d’ornementation et révélant dès lors son charisme, devient un des points forts de la formation. Ensuite, niveau song-writing, il n’y a quasiment pas de déchet, si l’on excepte une petite baisse de régime ponctuelle aux deux-tiers du disque (« Uncle Jonny », plus sombre et « Bones » un peu trop racoleur avec ses cuivres empruntés à Nicky Larson) : le reste, c’est du concentré de mélodies charnues et appétissantes, qui exhalent quelque parfum épique. De fait, plus homogène que son prédecesseur, il s’avère aussi qualitativement meilleur.

Que dire du théâtral et caracolant « Bling », de l’introductif « Sam’s Town » qui opère la liaison avec Hot Fuss, ou bien des tubesques « When We Were Young » et « Read My Mind », entraînants et tout et tout, sinon que ça tue sa mémé avec une batte de base-ball enduite de verre pilé ? De manière plus anecdotique, on pourra éventuellement s’amuser à relever le clin d’œil adressé au « Common People » de Pulp sur « For Reasons Unknown » ou encore noter que le groupe a appris à ralentir le tempo sans dépasser la ligne rouge du larmoyant émétique, comme le prouve la marche/ballade « My List ». Mais le morceau qui finit de convaincre alors qu’on oscille entre la sévérité que se doit d’avoir le chroniqueur de bon goût (eurk, c’est trop commercial) et la tentation de se laisser séduire (‘tain ça accroche quand même, je plains mémé !), c’est « This River is Wild », servi par une ligne de chant sinueuse absolument terrible.

Alors bon, ok les mecs, c’est du rock grand public destiné à réconcilier autour d’un lait-fraise les ménagères de moins de cinquante ans et les groupies des Ramones (comme l’atteste sa réussite commerciale), mais puisque c’est plutôt bien foutu, je ne jetterai pas cette fois-ci l’opprobre et les mille-cinq-cent démons de Satan sur un groupe qui n’en mérite pas tant. Ce n’est pas de la grande musique, les Killers n’écriront sans doute jamais l’histoire, mais parfois, ces considérations importent moins que le plaisir brut, tout enfantin, que l’on a éprouvé. Essai transformé, Sam’s Town, ça’m’plaît.

A lire aussi en ROCK par MR. AMEFORGEE :


The POGUES
If I Should Fall From Grace With God (1988)
Le meilleur du punk-folk irlandais?




The WHO
My Generation (1965)
Les qui mettent les pieds dans le plat

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez





 
   MR. AMEFORGEE

 
  N/A



- Brandon Flowers (chant, claviers)
- Dave Keuning (guitare)
- Mark Stoermer (basse)
- Ronnie Vannucci Jr. (batterie)


1. Sam's Town
2. Enterlude
3. When You Were Young
4. Bling (confession Of A King)
5. For Reasons Unknown
6. Read My Mind
7. Uncle Jonny
8. Bones
9. My List
10. This River Is Wild
11. Why Do I Keep Counting?
12. Exitlude



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod