Recherche avancée       Liste groupes



      
PUNK-ROCK  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


RANCID - ...and Out Come The Wolves (1995)
Par KERAZ le 8 Janvier 2008          Consultée 3487 fois

Qui ne s'est jamais laissé tenté par un sublime album de punk simple, mélodique et efficace? Une chose est sûre, je ne suis pas de ce nombre. Car oui, parfois je me laisse tenter par les plaisirs simples que procurent les groupes de punk dits plus commerciaux dont Rancid. Mais avec raison!!! Car Rancid restera pour plusieurs l'un des groupes qui ont construit l'image et le son du punk nouvelle génération. Il fait toujours plaisir d'entendre une bande de punks scander "ON VEUT LE SOLI DE MAXWELL MURDER" à tue-tête au bassiste du coin qui rétorque incrédule "ben quoi, il est pas si dur que ça, non?" Car oui, ne passons pas par quatre chemins, "...and out come the wolves" marquera les esprits de la communauté punk et restera une référence pour les bassistes issus du milieu. Bien entendu, je parle du premier morceau de l'album, le cultissime morceau "Maxwell Murder" et son impressionnant solo de basse, livré par Matt Freeman, qui, malgré son talent évident, ne répétera que très peu l'exploit en studio, mais qui fera ce de morceau un classique incontournable en live. Il fallait un morceau si agressif, si rentre-dedans pour débuter l'album punk de l'année. Ce sera un exploit inégalé chez Rancid, qui, après seulement 4 ans d'existence atteindra son apothéose malgré le fait que l'album suivant: "Life won't wait" fut très sous-estimé.

Mais pour qu'un album punk devienne un succès commercial et critique, il se doit d'être varié, tout en restant rassembleur et intègre. C'est justement le cas de "...and out came the wolves", qui présente des morceaux punk résolument plus mélodiques que sur les albums précédents et bien-sûr, la grande nouveauté: des morceaux ska inspirés de l'ancien groupe de Tim Armstrong et Matt Freeman: Operation Ivy. Jouissant d'une crédibilité implacable autant chez les amateurs de ska que chez les amateurs de punk-rock, le quatuor peut se permettre diverses frasques afin de varier sa musique et la rendre plus attrayante. Mais bien entendu, on ne change pas radicalement une recette gagnante. Le style de Rancid est facilement reconnaissable à travers cet album. On retrouve toujours la voix nasillarde et postillonante de Tim Armstrong, les lignes de basse très travaillés de Matt Freeman et la guitare de Lars Frederiksen, qui vient renforcer l'aspect mélodique de leur musique, qui était beaucoup moins mis en valeur avant son arrivée en 1994. Il partage toujours avec brio ce rôle avec Tim Armstrong et participe de plus-en-plus aux morceaux en tant que chanteur, notamment sur le cultissime "Roots Radicals" où le très accrocheur "She's Automatic", mais on devra attendre l'album suivant pour que le groupe sorte un single avec Lars Frederiksen comme chanteur principal.

Ce qui marque le plus à l'écoute de cet album, c'est qu'aucun morceau n'est à jeter, et chacun d'eux apporte sa touche d'originalité à l'ensemble, que ce soit les choeurs de "Olympia WA", l'intro à la basse de "Journey to the end of the east bay" ou les 3 perles ska que comporte l'album: "Daly City Train", "Time Bomb" et ma préférée: "Old Friend". Il est presque troublant de voir à quel point la voix de Tim et la basse de Matt sont parfaites pour le ska. On comprend très vite pourquoi les deux comparses jouaient dans un groupe de ska avant de former Rancid. Bref, des morceaux courts, mais variés et diablement efficaces. Cet album reflète à merveille, du moins à mon humble avis ce que devrait être un album punk: Aucune longueur; on ne retient que l'essentiel. Pas mal pour un groupe qui ne devait à l'origine qu'être un passe-temps pour Tim qui était au moment de la formation du groupe atteient d'une dépendance à l'alcool!!!

A lire aussi en PUNK-ROCK par KERAZ :


RANCID
Life Won't Wait (1998)
Incompris de tous!




RANCID
Let's Go (1994)
À toi, amateur de punk-rock


Marquez et partagez





 
   KERAZ

 
  N/A



- Tim Armstrong (guitare, chant)
- Lars Frederiksen (guitare, chant)
- Matt Freemen (basse, chant)
- Brett Reed (batterie)


1. Maxwell Murder
2. The 11th Hour
3. Roots Radicals
4. Time Bomb
5. Olympia W.a
6. Lock, Step & Gone
7. Junkie Man
8. Listed M.i.a
9. Ruby Soho
10. Daly City Train
11. A Journey To The End Of The East Bay
12. She's Automatic
13. Old Friend
14. Disorder And Disarray
15. The Wars End
16. You Don't Care Nothin'
17. As Wicked
18. Avenues & Alleyways
19. The Way I Feel



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod