Recherche avancée       Liste groupes



      
AMBIENT / ELECTRO / JAZZ  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


2003 6
2007 8
2009 9
2005 7
 

- Membre : Arve Henriksen

SUPERSILENT - 8 (2007)
Par ONCLE VIANDE le 13 Février 2008          Consultée 2358 fois

L’électro est depuis dix ans le théâtre d’une petite révolution. Ses préoccupations rejoignent peu à peu celles de la musique contemporaine et de certains plasticiens. AUTECHRE a su s’affranchir du rythme et des notes tout en restant accessible pour le public curieux. SUPERSILENT s’inscrit dans cette démarche même si son travail est différent. Sa musique est mixte et non purement électronique, et ses musiciens formés au jazz privilégient encore l’improvisation aux ordinateurs. Pour le reste, le quatuor norvégien compte sur le pouvoir des sons pour capter l’attention de l’auditeur et l’attirer en terres inconnues.

« 8 » marque les dix ans de la formation scandinave qui inaugure de nouvelles façons d'occuper l’espace. L'album revient à la veine dure des volumes « 1 – 5 » et cherche à combiner les sons et les formes. Malgré son caractère improvisé, il est le résultat d’un important travail en amont. Chaque détail est soigneusement rôdé avant l'improvisation et aucune place n'est laissée au hasard. Le direct dynamite le moule de l’écriture et permet aux matières de s’épanouir naturellement. « 8 » jette des ponts avec l’architecture et les arts plastiques. Il explore les rapports entre formes et matières sans perdre l’auditeur dans des considérations intellectuelles inutiles. SUPERSILENT n’est pas un laboratoire dénué d'expression. Sa musique est abstraite mais instinctive. Elle se ressent autant qu’elle s’écoute. Elle renferme une vie intérieure qu’un minimum d’attention suffit à révéler.
L'album rose met à l’honneur les percussions qu’il utilise comme des nuages de points. Des amas s’agglutinent pour former des masses en mouvement. Chaque vague de sons s’appuie sur la précédente pour progresser et gonfler une structure en perpétuelle expansion. Certains crescendos atteignent une densité proprement effroyable (8.7) et l’expression « mur de son » n’est pas exagérée. Ces développements aux lourdes inerties font penser à certains compositeurs répétitifs tels PHIL GLASS ou TERRY RILEY.

Ceux que la sensibilité de « 6 » avait séduits resteront perplexes devant cette volonté à faire triompher la forme sur l’émotion. SUPERSILENT redéfinit avec d’autres les normes de la musique de demain et lui fournit de nouveaux outils. Le bond temporel qu’il propose provoquera le rejet de beaucoup. Ces groupes ont néanmoins le mérite de déraciner les oreilles de leurs vieilles habitudes. Ils ne proposent pas qu’une nouvelle musique, mais une nouvelle façon d’écouter. Il ne s’agit plus d’appréhender un morceau comme un défilement d’évènements, mais de l’apprécier comme une forme globale. Espérons qu’ils ne toucheront pas que les férus d’electro en quête de nouvelles tendances, mais que le public rock le plus curieux y prêtera aussi une oreille.

A lire aussi en JAZZ par ONCLE VIANDE :


SUPERSILENT
7 (2005)
Sound and vision




John COLTRANE
Olé (1961)
Jazz modal

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez





 
   ONCLE VIANDE

 
  N/A



- Ståle Storløkken (claviers)
- Helge Sten (électronique)
- Jarle Vespestad (batterie)
- Arve Henriksen (trompette)


1. 8.1
2. 8.2
3. 8.3
4. 8.4
5. 8.5
6. 8.6
7. 8.7
8. 8.8



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod