Recherche avancée       Liste groupes



      
FOLK  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

2007 Yael Naim

Yael NAIM - Yael Naim (2007)
Par MR. AMEFORGEE le 19 Mars 2008          Consultée 2288 fois

Pour bon nombre, Yael Naim, c’est surtout un air : « New Soul », pop acoustique qui pourrait évoquer une certaine parenté avec Kate Nash, avec sa mélodie pimpante et fraîche, un soupçon de piano et un refrain à base de « lalalala » qui vient se graver automatiquement dans le cortex cérébral et intime au corps de bouger de concert. La formule est simple et fédératrice : elle est de l’essence dont on fait les tubes. Gare à la surexposition radio cependant !

Après un premier album inaperçu au début du millénaire, un passage sur les planches dans la tragédie musicale les Dix Commandements, la jeune femme franco-israélienne semble avoir touché le jackpot (et les Etats-Unis seront peut-être eux aussi atteints par le phénomène), tout récemment sanctionné d'une victoire de la musique, d'ailleurs.
Pour autant, il faut préciser que le présent album, issu de sa collaboration avec le percussionniste David Donatien, n’a que peu à voir avec son single vitrine, plus folk et mélancolique dans son ensemble que pop et joyeux, au risque de décevoir les bonnes âmes mal informées.

Le cadre est intimiste, guitare acoustique, arrangements sobres parfois teintés de jazz (l’exemple le plus révélateur est le jeu de piano du titre « Pachad »), tandis que la voix plus introvertie qu’exubérante, est un modèle d’équilibre, jouant de ses fêlures, toute en soupirs, qui exhale un parfum presque soul (on songe parfois à Teri Moïse ou à Norah Jones). Autre caractéristique particulière : une majeure partie des chansons sont en hébreux, ce qui confère une certaine originalité dans un monde musical où l’anglais domine (lui aussi un peu représenté) : ces syllabes nous semblent à la fois mystérieuses et familières. On retrouve aussi quelques couplets en français sur le morceau d’ouverture, « Paris », qui fleure bon la baguette de pain, le béret et Edith Piaf.
Ainsi, suivant le point de vue que l’on adopte, l’album est constitué de petites perles de nacre précieuse ou bien de comprimés de somnifère. Cela dit, certains morceaux sont franchement convaincants : on songe à ces viandes pop rendues exsangues et blafardes par l’assaisonnement folk, comme « Too Long » ou bien la reprise de Britney Spears « Toxic ». Pour le coup, ce dernier porte bien son nom : l’original était une espèce de machin dance putassier qui racole du zizi, on se retrouve sous un ciel livide et morne, face à la mer, tandis que les bateaux du port déversent sans discontinuer leur pétrole dans les flots, au grand dam des poissons et des mouettes décaties ; c’est une métamorphose en un bijou alangui et empoisonné, un bonheur de dépression. On pensera peut-être d’ailleurs à ce sujet à Tori Amos qui, une quinzaine d’années plus tôt, avait transformé de manière assez similaire le « Smells Like Teen Spirit » de Nirvana (même s’il faut avouer que Yael Naim paraît un peu fade comparée à la charismatique prêtresse rousse).
On se pâmera tout autant, sinon plus, pour le nostalgique « Levater », le fragile « Shelcha » qui oscille dans ses sentiments, « Lonely », complainte dont le nom parle de lui-même, « Far Far » dont le goût un tout petit peu plus sucré évoquerait Katie Melua. « 7 Baboker » est charmant aussi et « Endless Song of Happiness » clôt le disque sur une valse en clair-obscur.

De fait, ce deuxième album n’est point dépourvu d’attraits, même s’il est recommandé d’aimer la déprime pour en goûter tout le potentiel. Evidemment, si tous les auditeurs finissent par se suicider, cela nuira peut-être à la promotion de l'album suivant, mais qu'importe. Pendant ce temps, « New Soul » brille comme un phare dans un océan de brume : « lalalala lala, lalalala lala »…

A lire aussi en FOLK par MR. AMEFORGEE :


STARBOARD SILENT SIDE
Because Our Friendship Was Meant To Sail (2009)
Quel glorieux chaos, quelle merveilleuse tempête!

(+ 1 kro-express)



Matt ELLIOTT
Failing Songs (2006)
Une infusion raffinée de ciguë


Marquez et partagez





 
   MR. AMEFORGEE

 
  N/A



Non disponible


1. Paris
2. Too Long
3. New Soul
4. Levater
5. Shelcha
6. Lonely
7. Far Far
8. Yashanti
9. 7 Baboker
10. Lachlom
11. Toxic
12. Pachad
13. Endless Song Of Happiness



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod