Recherche avancée       Liste groupes



      
POP  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


RAZORLIGHT - Razorlight (2006)
Par LOONEY le 3 Mai 2008          Consultée 1698 fois

La scène britannique actuelle est sous-estimée. Razorlight fait partie des, si l’on peut dire, groupes de "seconde zone" du revival pop/rock de ces dernières années et, à l’instar des Kooks ou des Corals, mériteraient à la fois reconnaissance critique et commerciale.
Contrairement aux groupes sus-cités, ils manquent beaucoup de la première, et peu de la seconde ; pas étonnant vu le registre à gaver les radios dans lequel ils évoluent (qui n’a jamais entendu "America" ou "Before I Fall To Pieces" ?), mais actuellement, ce qui en musique génère de l’argent entraîne avec soi la haine pathologique des puristes et de leurs critiques noyées sous le signe du "C’ETAIT MIEUX AVANT". Razorlight est par conséquent régulièrement descendu.

Chronique contre-pied donc, car leur album éponyme est pour moi un gros coup de cœur. Le groupe utilise intelligemment son caractère multi-ethnique (suédois-anglais) et mélange l’enthousiasme nordique au swing et à la finesse britannique, ça donne -citons les plus marquantes- : "In The Morning" à foutre en réveil sur son portable avec sa montée en puissance, son riff motivant et un final jouissif. "Who Needs Love", jolie, très britpop, avec break bien trouvé et lignes vocales qui tuent ; "America", petite merveille de ballade pop moderne ; "Before I Fall To Pieces", arpèges magnifiques et refrain de folie ou encore "Back To The Start", bonne petite tuerie.
Mais l’avantage principal qu’à Razorlight sur ses contemporains du même style, outre la qualité de composition, réside bien dans la forte identité qu’ils arrivent à s’auto-attribuer : le son de guitare est très particulier, vite reconnaissable et m’évoque beaucoup les Stone Roses ; de plus la production est nette à l’extrême, moderne et épurée ; enfin, plus important encore : Johnny Borell, le chanteur (prétentieux comme il faut), possède un timbre assez nasal et une voix facilement identifiable : profonde, très belle et qui apporte beaucoup aux morceaux.

En conclusion, n’en déplaisent à certains patriotes des sixties, Razorlight est définitivement un groupe à potentiel, qui joue de la vraie, bonne pop british et qui mérite de se tailler la part belle sur nos playlists. Alors c’est sûr, on est loin du chef d’œuvre mais « Razorlight », l’album, a le grand mérite d’être mémorable, et ça, c’est déjà pas mal.

3.5/5

A lire aussi en POP :


Robbie WILLIAMS
I've Been Expecting You (1998)
Bubblegum de qualité.




The MOODY BLUES
The Magnificent Moodies (1965)
La vie avant les nuits de satin


Marquez et partagez





 
   LOONEY

 
  N/A



- Johnny B. (chant et guitare)
- Björn A. (guitare)
- Carl D. (basse)
- Andy B. (batterie)


1. In The Morning
2. Who Needs Love?
3. Hold On
4. America
5. Before I Fall To Pieces
6. I Can't Stop This Feeling I've Got
7. Pop Song 2006
8. Kirby's House
9. Back To The Start
10. Los Angeles Waltz



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod