Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL POUR ENFANTS  |  STUDIO

Commentaires (2)
Questions / Réponses (1 / 3)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

ALBUMS STUDIO

2024 Helldebert. Enfantillages 666

Guillaume ALDEBERT - Helldebert. Enfantillages 666 (2024)
Par ELK le 17 Mai 2024          Consultée 1260 fois

Il n’est pas fréquent chez Forces Parallèles de chroniquer un disque pour enfants, mais c’est encore moins courant qu’un auteur à succès dans ce genre de musique vienne clamer ainsi son amour pour la musique métal si peu naturellement associée à l’univers de l’enfance (à part la tenue d’Angus bien entendu). Au tournant des 50 balais, Guillaume ALDEBERT, l’idole des petits, s’attèle à cette tâche avec passion et talent, pour accoucher d’un opus astucieusement signé Helldebert – Enfantillages 666, inscrivant l’opus dans la série des Enfantillages entamée en 2008 et adressant un clin d’œil malicieux sur le titre comme la pochette au légendaire Number Of The Beast.

Pour offrir le meilleur à ses fans en culotte courte (et les autres), le Franc-Comtois d’adoption s'entoure comme de coutume d’invités des plus prestigieux et parfois surprenants qui apportent au fil des titres leur touche à un opus haut en couleurs. Tout amateur de musique lourde qui a été jeune dans les années 80 connaît l’opprobre dont était alors frappée sa musique de cœur, et par rebond ses amateurs. Aldebert revient avec tendresse et malice sur ces préjugés et aborde l’air de rien, au fil d’un opus admirable dans les thèmes choisis comme dans les musiques composées pour la circonstance, des sujets des plus graves : écologie, guerre, rejet de la différence, misogynie, harcèlement scolaire, spleen de l’enfance, terreurs enfantines, préjugés, parents absents, passions cachées. Pour compléter ce joli florilège, il compose des musiques superbes et saisissantes, surfant sur les différents styles du métal, du Hard de Jimmy HENDRIX ou d'AC/DC aux gros riffs speed bien plombés, se permettant même d’intégrer des passages de Black Metal et des growls dans un ensemble qui a vraiment fière allure musicalement, gorgé en outre de super solos. Parents, rassurez-vous néanmoins, la lourdeur n'est jamais gratuite et rien ne vient vraiment écorcher les oreilles de vos chers marmots !

Le fameux si c’est trop fort, c’est qu’t’es trop vieux annonce une voix d’enfant sur le titre d’introduction "Rock’n’roll", joué avec Yarol Poupaud de FFF, qui évoque ostensiblement AC/DC avec son riff à la "Shoot To Thrill" et fait office de profession de foi d'un chanteur qui clame à propos du Rock on s’arrête pas parce qu’on vieillit, on vieillit parce qu’on s’arrête.
Sur "Le cartel des cartables", la folie des frères Calavera soutient la voix forcément plus lisse d’Aldebert pour aborder avec force et colère le grave sujet du harcèlement scolaire et des petits caîds, avec harmonies et solos de guitare du meilleur cru.
On retrouve cette veine dans le superbe "L’apprentie sorcière" où, sur une musique légère, Aldebert trousse un texte magnifique sur les clichés inhérents aux genres, qu’il prolonge dans "La Sorcière" à la musique prenante et envoûtante qu’il ponctue par un touchant ce n’est pas un garçon manqué mais une fille réussie.
"A mort la vie" est un peu le pendant masculin du titre précédent sur une musique bien speed qui évoque la singularité des fans de Heavy Metal.

Un des grands moments du disque est incontestablement "La Marche Du Monde", au thème oriental et aux claviers exubérants, doté d’un texte partagé entre des voix enfantines et celle de l’écrivaine Amélie Nothomb que l’on retrouve ici avec surprise (Aldebert l’a même emmenée au Hellfest !). Lors du refrain, intervient avec brio le grand Serj Tankian de SYSTEM OF A DOWN qui achève de donner une bien belle ampleur au titre.
"Seum 51" est une autre belle réussite au rythme entraînant, où alternent voix d’enfants et celle du père, et au refrain plein de fun. J’aime beaucoup également le duo avec M, "Guitar Hero", sur lequel plane l’ombre de Jimmy HENDRIX, alors que nos compères clament leur amour pour l’instrument sur un rythme funk-Rock irrésistible.

"Super Momie" est un titre hilarant qui permet aux invités d’Aldebert de s’en donner à cœur joie dans le style Nu Metal sur un texte empli de malice. On retrouve sur "La Princesse" ce même humour et beaucoup de tendresse partagée avec l’humoriste Laura Laune dans une jolie évocation des relations parents/enfants au fil du temps, avec quelques explosions Death Metal du meilleur effet et un dernier gag qui me met en joie.
"Les derniers pirates" permet d’entendre la douce voix gutturale de Johan Hegg d’AMON AMARTH, alors qu’à l’opposé "Ca vaut des points" est une jolie ballade acoustique sur ce qu’est une famille.
"Le temps de vivre" revêt des accents indus pour évoquer les parents accaparés par leur travail et le spleen des enfants qui les attendent.
"Croque Mitaine" nous plonge avec humour dans le monde infini des terreurs enfantines, bon prétexte pour des riffs bien plombés et quelques growls au fil des références cinématographiques plus effrayantes les unes que les autres (et une superbe partie instrumentale accompagnée par la double pédale de la grosse caisse).
"Docteur Terreur" enfin propose une variation comique sur le thème de Frankenstein sur une musique sympathique et dynamique.

Pari réussi pour Guillaume ALDEBERT, ou devrais-je l'appeler HELLDEBERT, qui offre à ses petits fans (et aux grands comme moi qui me délecte de l’opus) un disque bourré de vitamines, de bienveillance et de sens : ça fait tellement de bien un artiste qui fait appel à l’intelligence de ses petits fans, et qui l’air de rien les initie avec classe à sa musique de cœur tout en abordant avec délicatesse des sujets qui les touchent. Les textes sont parfaits, les musiques superbes, les invités au top et les intentions pures et limpides. Dans le genre, difficile de faire mieux. L’ensemble mérite un excellent 4 et a tous les atouts pour devenir une référence du genre. Si, en plus, cela pouvait susciter des vocations et écarter quelques bambins de la daube qui leur est servie à grandes louches, ce serait parfait !

A lire aussi en DIVERS :


Nobuo UEMATSU
Blue Dragon Ost (2006)
Ne paye pas de mine, et pourtant...




DISNEY
Coquin De Printemps (1947)
Petite production réussie en deux moyens-métrages.


Marquez et partagez





 
   ELK

 
  N/A



- Guillaume Aldebert (guitare, chant, etc...)
- Et Pleins D'invités Dont :
- Amélie Nothomb, Laura Laune, Serj Tankia


1. Rock'n'roll
2. Le Cartel Des Cartables
3. Les Derniers Pirates
4. La Marche Du Monde
5. Guitar Hero
6. Super Momie
7. L'apprentie Sorcière
8. La Sorcière
9. Ca Vaut Des Points
10. Seum 51
11. La Princesse
12. Le Temps De Vivre
13. Croque-mitaine
14. Dr Terreur
15. A Mort La Vie



             



1999 - 2024 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod