Recherche avancée       Liste groupes



      
RAP, HIP-HOP  |  STUDIO

Questions / Réponses (1 / 3)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Run-d.m.c.
 

 Site Officiel (490)
 Beastiemania (490)

BEASTIE BOYS - Ill Communication (1994)
Par SASKATCHEWAN le 3 Juillet 2008          Consultée 3141 fois

Le Rap en 1994, qu’est-ce qu’il en reste ? Deux types en survèt’ à l’arrière d’une décapotable qui alignent des « bitches » sur un flow maladroit, on a vu mieux. Heureusement, cette année-là, résistant encore et toujours à l’envahisseur, les BEASTIE BOYS prennent le petit monde du hip-hop à contre-pied avec Ill Communication, curieux mélange de Rap déjanté/engagé, de Funk placide et de Punk/Hardcore déchaîné.

Déjà en 1992, sur Check Your Head, les trois compères New-Yorkais ravivaient leur héritage Hardcore sur quelques titres aux riffs bien sentis, loin du Hard Rock samplé de Licensed To Ill et Paul’s Boutique. Ill Communication poursuit sur la même lancée que son prédécesseur avec trois titres résolument Punk : « Tough Guy », « Heart Attack Man » et « Sabotage ». Ce dernier, au même titre que « Fight For Your Right (To Party) » ou « Intergalactic », fait partie des grands classiques du groupe, même s’il reste peu représentatif de la musique des B-Boys, comme les deux autres titres susdits d’ailleurs.

Autre nouveauté héritée de Check Your Head : les instrumentaux Funk. En effet, épaulés par Mark Nishita aux claviers depuis le début des années 90, les BEASTIE BOYS délaissent de plus en plus le sampling pour un travail de composition plus traditionnel, plus proche du Funk que du Hip-Hop. Ainsi, Ill Communication est émaillé de morceaux instrumentaux, de « Bobo On The Corner » à « Transitions » en passant par « Futterman’s Rule », morceaux qui font figure d’îlots de calme dans l’agitation sonore qui règne sur les titres Rap et Hardcore de l’album.

« I use a bullshit mic that’s made out of plastic/ To send my rhymes out to all nations »*¹

Cette ligne de texte, tirée du premier morceau « Sure Shot », illustre bien le principe qui a présidé à l’élaboration des titres Rap de Ill Communication. La voix est filtrée, modifiée, pour donner l’impression d’un rappeur juché sur un baril rouillé, un mégaphone à la main, exhortant la foule. Bon, bien sûr, Ad-Rock n’est pas Chuck D : son inimitable voix criarde, comiquement rageuse, achève de placer Ill Communication au cœur de multiples paradoxes : entre sérieux et fou rire, entre engagement politique et je-m’en-foutisme décomplexé, entre délires imaginatifs et textes aux prises avec la réalité... Comme toujours depuis Paul’s Boutique, les BEASTIE BOYS se démarquent par des textes chiadés riches en allusions : aux New-York Knicks (que l’on désespère de voir gagner la NBA un jour), au label Def-Jam et à son fondateur Russel SIMMONS, au pianiste Jazz Dick HYMAN, au batteur John STARKS...

Mais que serait un album des BEASTIE BOYS sans un florilège d'invités ? Ill Communication, en la matière, est une pièce de choix. Du célèbre rappeur Q-TIP aux batteurs de CYPRESS HILL (Eric Bobo) et de SUICIDAL TENDENCIES (Amery SMITH), en passant par BIZ MARKIE, un célèbre Beat-Boxer, on peut dire que les BEASTIE BOYS savent s'entourer. À noter la magnifique apparition de Eugene GORE*² au violon sur « Eugene’s Lament », qui préfigure de l’utilisation des violons grinçants dans les travaux de sampling et de cute-and-paste (« copier/coller » littéralement), comme chez Amon TOBIN.

Au final, Ill Communication possède toutes les qualités pour séduire n’importe quel auditeur, qu’il soit amateur de hip-hop ou non. Des titres comme « Sure Shot », « B-Boys Makin’ With The Freak Freak », « Sabotage », « Futterman’s Rule », « Flute Loop » et « Transitions » font de Ill Communication l’un des meilleurs albums des BEASTIE BOYS, au même titre que Paul’s Boutique et Hello Nasty.


*¹ Traduction : « J’utilise un micro merdique en plastique / Pour envoyer mes rimes à toutes les nations ».
*² Note « Comme le monde est petit » : Eugene GORE, dont l’unique apparition sur disque semble être sa courte participation à Ill Communication, n’est autre qu’un camarade d’Université d’Eric BOBO, aussi présent en tant qu’invité.

A lire aussi en RAP, HIP-HOP par SASKATCHEWAN :


GORILLAZ
Demon Days (2005)
Le meilleur de Gorillaz ?




FLOBOTS
Fight With Tools (2007)
Surprise rap de l'année dernière


Marquez et partagez





 
   SASKATCHEWAN

 
  N/A



- Adam 'ad-rock' Horovitz (guitare, rap)
- Adam 'mca' Yauch (guitare, rap)
- Michael 'mike D' Diamond (rap)
- Mike Nishita (claviers)
- Eric Bobo (percussions)
- Amery Smith (batteur)
- Eugene Gore (violon)
- Jonathan 'q-tip' Davis (rap)
- Marcel Theo 'biz Markie' Hall (rap)


1. Sure Shot
2. Tough Guy
3. B-boys Makin' With The Freak Freak
4. Bobo On The Corner
5. Root Down
6. Sabotage
7. Get It Together
8. Sabrosa
9. The Update
10. Futterman's Rule
11. Alright Hear This
12. Eugene's Lament
13. Flute Loop
14. Do It
15. Ricky's Theme
16. Heart Attack Man
17. The Scoop
18. Shambala
19. Bodhisattva Vow
20. Transitions



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod