Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK PROGRESSIF  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


RPWL - The Rpwl Experience (2008)
Par BNJ le 27 Août 2008          Consultée 2416 fois

Forts de leur petite expérience au centre de l’album « 9 » publié il y a 2 ans de cela (chaque membre écrit seul un morceau joué ensuite par la formation complète), les héros de RPWL entendent proposer dans cette nouvelle « expérience » musicale des choses assurément inédites. Loin de moi l’idée de mettre en doute un tel choix artistique, même si je m'avoue surpris d’une telle remise en cause après la qualité de l’album « World through my eyes » où Yogi et sa bande semblaient atteindre le sommet de leur démarche. Tant pis. Et puis de toute façon, je fais confiance à ces petits allemands. Au point même de commander la « special edition » du dernier opus.

RPWL sait ouvrir ses albums et c’est le cas avec « Silenced », qui pendant près de 10 minutes nous sert une claque musicale de haute volée. Alors certes on est loin de la révolution musicale promise (parlons d’évolution, avec une utilisation fine et efficace de l’électronique), mais bon dieu que c’est bon ! Alors c’est ça, le nouveau RPWL ?

Bah non, en fait, c’est pas vraiment ça. Et la ritournelle qui suit, « Breathe in, breathe out », nous en donne quelques indices. Le groupe fait dans la chanson pop-rock plus classique, s’offre quelques accents Genesiens modernes. C’est dommage. Pas assez dans le moule pour les radios, pas assez couillus pour les fans, ça ne prend pas vraiment. Et le pire, c’est que c’est aussi le cas pour quelques autres titres de l’album. « Where can I go », « This is not a prog song » (je confirme) ou « choose what you like » comptent parmi les morceaux les plus faibles de la discographie du groupe. C’est bien joué, bien produit, mais il ne se passe rien. Du coup, l’ennui guette…

Est-ce à dire que tout est à jeter ? Non. Le groupe a toujours une parfaite maîtrise des morceaux longs et atmosphériques, à la Pink Floyd, et nous offre de très beaux moments comme « Turn back the Clock » et « Reach for the sun » (dans l’édition spéciale seulement) ; propose une très jolie ballade : « talk to the river » et un morceau progressif aussi rythmé que convaincant : « Stanger ». RPWL ose même tutoyer le slow-rock à l’ancienne dans un « I Watch myself sleeping » à la mélodie parfaitement entêtante.
Mais, paradoxe de cet album inégal, la perle du moment n’est pas un morceau signé RPWL, mais… Bob Dylan ! Ca s’appelle « Masters of war » et entre leurs doigts agiles cela devient ni plus ni moins que le « On the Turning Away » des années 2000. En quelques instants, RPWL fait ce qu’il sait faire du mieux : du Pink Floyd façon Gilmour, avec cette voix de Yogi Lang quasi mimétique et ces arrangements tous droits sortis de « Momentary lapse ». Et solo final signé Kalle Wallner, bon dieu que c’est bon ! A écouter en boucle.

En voulant se donner l’illusion d’explorer de nouveaux univers musicaux (tout est relatif), RPWL s’est cogné la tête à ses propres limites. Moins cohérent, moins ambitieux, « The RPWL Experience » est un album qui laisse un souvenir mitigé et une impression bizarre. On sait ces gars capable de très bien faire. Du coup, on regrette ce rendez-vous manqué.

A lire aussi en ROCK PROGRESSIF par BNJ :


The PINEAPPLE THIEF
What We Have Sown (2007)
Coup de maître !




MARILLION
Marbles On The Road (2004)
Un groupe incontournable en images...


Marquez et partagez





 
   BNJ

 
  N/A



- Yogi Lang (chant, keyboards)
- Kalle Wallner (guitare)
- Chris Postl (basse)
- Manni Muller (batterie)
- Markus Jehle (keyboards)
- Mark Anderton (chant)
- Bine Heller (chant)


1. Silenced
2. Breathe In Breathe Out
3. Where Can I Go
4. Masters Of War
5. This Is Not A Prog Song
6. I Watch Myself Sleeping
7. Stranger
8. Alone And Scared
9. Talk To The River
10. Choose What You Want To Look At
11. Turn Back The Clock
12. Reach For The Sun



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod