Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK'N ROLL  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Elvis Presley , Gene Vincent , Jerry Lee Lewis , Stray Cats, Buddy Holly , Little Richard, Ricky Nelson

Eddie COCHRAN - Singin To My Baby (1957)
Par ERWIN le 4 Août 2009          Consultée 2841 fois

Eddie COCHRAN n’a que 19 ans lorsque sort son premier album. Il est alors un musicien de studio réputé. Sa très récente notoriété n’est due qu’à une furtive apparition dans le film de Tashlin « La blonde et moi » : on le voit à la télé interprétant « Twenty flight rock », dans lequel sa moue et son agressivité préfigurent avec 20 ans d’avance les mouvements punks qui vont secouer le monde. Les punks verront toujours Eddie comme leur père spirituel. Comme le veut l’époque, ce premier album n’est qu’un assemblage hétéroclite de chansons que le jeune homme a sorti en 45 tours. Parmi celles-ci, seule « Sittin in the balcony » a fait un gros succès commercial : c’est une reprise –rare chez COCHRAN- qu’il a voulu frondeuse et amusante… Mais en dépoussiérant l’album, on se rend vite compte de la richesse de son contenu.

Nous avons donc « Twenty flight rock » passée à la postérité comme un grand standard, un rythme syncopé doublé d’un chant à l’avenant, et Eddie qui triture sa guitare avec légèreté. Ce tube reste de nos jours un incontournable, peu daté, il a été en outre énormément repris.
Dans une veine très rock’n’rollienne, « Completely sweet » est caractéristique des morceaux qu’Eddie compose : une rythmique exacerbée, bien plus actuelle que celles ayant cours chez Elvis ou Jerry Lee LEWIS à la même époque, un chant éraillé, presque « jeté », son grand trademark et une guitare incisive et révolutionnaire. Les nombreuses sessions d’Eddie ont fait de lui un guitariste novateur de première bourre : il a développé le feedback, ainsi qu’une première approche de la distorsion que Link WRAY mettra au goût du jour l’année suivante sur "The Rumble".
L’album vaut essentiellement pour ses slows, et COCHRAN est certainement le meilleur interprète de chansons pour « emballer », « Undying love » en est l’exemple le plus abouti : sa voix grave et nuancée emplit toute la chanson avec émotion et une intensité rare. « I’m alone because I love you » voit apparaître une voix féminine, élément dont Eddie sera friand, à l’inverse des autres grands créateurs du Rock. Le contraste entre sa voix terriblement virile et la douceur des vocalises féminines crée un ensemble original et mémorable, qui atteindra son sommet avec le hit « Teresa », un peu plus tard.
« Tell me why » est l’archétype des slows Cochranniens : la voix sensuelle enrobe une guitare frustre et solitaire, à l’image de la jeune star, discrète et romantique. Son traitement de « Have I told you lately » supplante sans doute la version d’Elvis, plus enjouée mais moins authentique. Ceci est un secret... Peu savent qu’Eddie aurait pu être le King à la place de ce dernier. Quarante-neuf ans après sa mort il est toujours l’objet d’un culte à travers la planète, son destin brisé net dans un accident de taxi en Angleterre ajoute encore au tragique du personnage et de ses immortelles chansons.
Avec « Stockins and shoes » et « Proud of you », COCHRAN symbolise les fifties et leur élan créateur, fait tantôt de douceur, tantôt de rébellion, en un dénominateur commun : l’amour des femmes…
Enfin, « Drive in show » est probablement une de mes chansons préférées, sur un rythme très teenage idol gentillet, COCHRAN susurre de sa voix veloutée la plus tendre des déclarations pour sa bien aimée. L’aisance dont il fait preuve sur cette petite chansonnette ne peut que provoquer l’admiration, quelle fille saurait résister à tant de charme ?

Pour un premier essai, c’est un coup de maître et malgré des ventes moyennes, l’opus trouve indéniablement sa place parmi les plus grands classiques. La voix de COCHRAN ainsi que son talent de guitariste, de compositeur, en font l’égal des PRESLEY, HOLLY ou BERRY. Eddie ne rencontrera jamais Elvis, son idole, mais certains pensent que les rôles auraient pu être renversés… C’est ce que disait son ami Gene Vincent en pleurant sa disparition : « il était tellement doué… »

A lire aussi en ROCK'N ROLL par ERWIN :


Arielle DOMBASLE
French Kiss (2015)
Un peu de crême ou beaucoup, arielle ?




Chris REA
The Return Of The Fabulous Hofner Blue Notes - 1 (2008)
Rock'n'roll


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



- Eddie Cochran (chant guitares)


1. Sittin In The Balcony
2. Completely Sweet
3. Undying Love
4. I’m Alone Because I Love You
5. Lovin Time
6. Proud Of You
7. Twenty Fligh Rock
8. Mean When I’m Mad
9. Stockins N Shoes
10. Tell Me Why
11. Have I Told You Lately That I Love You
12. Cradle Baby
13. One Kiss



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod