Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK  |  STUDIO

Commentaires (5)
Questions / Réponses (1 / 5)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Led Zeppelin, Foo Fighters, Nirvana, Eagles Of Death Metal, Teenage Time Killers
- Style + Membre : Queens Of The Stone Age, Kyuss

THEM CROOKED VULTURES - Them Crooked Vultures (2009)
Par A.T.N. le 21 Décembre 2009          Consultée 3565 fois

Mon coup de cœur pour cet album est 100% sincère. Il n’est issu d’aucun a priori : je l’ai écouté sans savoir qu’il s’agissait d’EUX. Un ami, entre la poire et le fromage, m’avait parlé de ce supergroupe (selon l’acception usuelle), mais l’info m’était ressortie par l’autre oreille et en partant il m’avait laissé les fichiers .wav sur mon disque dur. Comme nous avions eu également une conversation sur la scène rock lyonnaise, en lançant TCV dans mes haut-parleurs, je pensais écouter un groupe régional. Mon Dieu quel plaisir. On devrait toujours écouter les artistes de cette façon. En aveugle. Ne pas se charger de préjugés, favorables ou non.

Bref, après trois ou quatre titres, le son et le phrasé ne laissent plus de doute : Josh HOMME est dans la place, et la discussion me revient. Cette énergie, c’est EUX.

Quelque part, heureusement que je ne l’ai pas su au départ. J’admire tant ces artistes que l’immense attente aurait biaisé l’écoute (aucune contrepèterie, ne cherchez pas). Pensez-vous. Josh HOMME et Dave GROHL. Les gardiens du temple, ceux qui par leur attitude, leur passion totale pour le rock, leur intelligence instrumentale, portent avec sérieux la torche allumée 40 ans plus tôt par… John Paul JONES et ses comparses.

La présence du bassiste de plomb dans ce trio est tout sauf une surprise. Depuis 1980 et la dissolution du groupe dans l’alcoolisme fatal de son batteur, il est le membre du dirigeable qui a eu la carrière solo la plus intéressante, la plus aboutie, tantôt arrangeur de cordes pour REM, tantôt laborantin d’ondes sonores magnifiquement terrifiantes avec Robert FRIPP, par exemple. Ce multi-instrumentiste et producteur avait déjà, d’ailleurs, collaboré avec les FOO FIGHTERS il y a quelques années.

Pour lancer de noires flammes à partir de ses épaisses lignes de basse, JP JONES fait plus que s’associer avec deux musiciens : il passe le témoin. Aux meilleurs, donc. Quiconque a écouté Songs for the Deaf des QUEENS OF THE STONE AGE (un album coup de poing, avec – comme par hasard – GROHL à la batterie), quiconque a écouté la différence entre Bleach et Nevermind (sans son futur batteur, NIRVANA sonne comme un petit groupe quelconque), ou fait hurler un titre comme « Everlong » ou « The Pretender » dans sa hi-fi saura que Josh HOMME et Dave GROHL sont des musiciens exceptionnels. De ceux qui savent parfaitement jouer la note, le coup qu’il faut, ajouter les voix qui sublimeront le riff, rendre mélodieux les passages les plus brutaux. Des puncheurs avec un sens aiguisé de la composition.

Le son de THEM CROOKED VULTURES est une vraie claque car il correspond exactement au mélange annoncé. La superbe voix et les riffs de QOTSA, la puissance de la batterie de NIRVANA (qu’est-ce qu’il cogne, le con. La filiation avec BONHAM est criante), la science des chœurs - constants tout au long des 66 minutes – des FOO FIGHTERS, soutenus par la basse (et les claviers ! Ces fabuleux « No Quarter » ou « Misty Mountain Hop », souvenez-vous…) de LED ZEPPELIN : peut-on rêver meilleure alchimie ?

Cet album, enregistré quand l’emploi du temps professionnel et familial de ces messieurs le permettait entre février et juin 2009, enchaîne donc les bombes à sensations sans temps faible. Des morceaux comme « Bandoliers » traduisent une mélancolie violente, déchirante, le trio travaille nos cœurs avec des voix intemporelles, dans des textures plaintives et prenantes. « Scumbag Blues », très hendrixien avec un clavinet funk, ou « Elephants » adoptent une structure de blues plus traditionnelle pour mieux l’explorer, la tordre et jouer avec l’excès. Le chant est viril, mais il est plus fluide, chaleureux et doux que celui d’un Robert PLANT ou d’un Kurt COBAIN (porte-paroles de la douleur et des aspérités). Il offre un contrepoint mélodique idéal à la hargne des instruments.

« Dead End Friends » possède la saisissante urgence d’un « Breed » nirvanesque, « Reptiles » aurait pu figurer sur Houses Of The Holy, et pourtant cette œuvre possède sa personnalité propre, son identité. Heureusement, cette identité est très voisine des QOTSA et non des FOO FIGHTERS (je les aime bien mais je les trouve trop prévisibles, trop proches du rock FM). Point important : c’est du rock de 2009. Il ne s’agit pas d’un revival comme les récents WOLFMOTHER ou THE PARLOR MOB, des groupes enthousiasmants car ils jouent parfaitement cette musique qu’on adore, mais qui restent dans l’imitation des ‘power trios’ seventies. Ici, la batterie de GROHL assure une modernité à l’ensemble – et désolé d’insister, mais il fait vraiment TOUT péter.

On sent la patte de JONES sur quelques pianos électriques, quelques arrangements, et son expérience biblique de ce qui fait vibrer les amplis à l’unisson de nos tympans.

« Spinning in Daffodils », meilleur titre du disque, dernière et 13ème (restons bibliques) piste, finit de nous immoler par le son. On imagine les Cavaliers de l’Apocalypse s’abattre sur nos vies, semer la mort sous des sabots de feu, dans un vacarme effrayant… et on imagine le fredonner sous la douche, tant ces mélodies sont pénétrantes. A la deuxième écoute, le piano de l’intro – de doux arpèges qui reprennent le splendide thème final – se parent d’une coloration inquiétante (désormais on sait ce qui arrive derrière). Comme un enfant qui tremble de plaisir dans le silence du salon, car il sait que papa va jaillir de derrière le canapé pour le faire hurler de peur et de joie mêlés.

Ce rock-là est trop bon, et puis il neige sur Genève, c’est Noël, c’est les cadeaux, allez boum, 5 étoiles.

A lire aussi en ROCK par A.T.N. :


ARCADE FIRE
The Suburbs (2010)
Superbe




The ROLLING STONES
A Brussels Affair (1973)
Les a-t-on jamais mieux captés?

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez







 
   A.T.N.

 
  N/A



- Joshua Homme (voix, guitares)
- John Paul Jones (basses, claviers, mandoline)
- Dave Grohl (batterie, choeurs)


1. No One Loves Me, Neither Do I
2. Mind Eraser, No Chaser
3. New Fang
4. Dead End Friends
5. Elephants
6. Scumbag Blues
7. Bandoliers
8. Reptiles
9. Interlude With Ludes
10. Warsaw Or The 1st Breath You Take After U Give Up
11. Caligulove
12. Gunman
13. Spinning In Daffodils



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod