Recherche avancée       Liste groupes



      
JAZZ / SOUL / BLUES  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


Gil SCOTT-HERON - Winter In America (1974)
Par ONCLE VIANDE le 9 Avril 2010          Consultée 1492 fois

En 1973 Gil SCOTT-HERON quitte Flying Deutschman pour un bref passage chez Strata East. Un nouveau contrat qui permet à Brian JACKSON d’apparaître en toutes lettres sur la pochette et de marquer les débuts officiels du duo.

Cette peinture bigarrée illustre bien mal le contenu du disque. Winter In America est enregistré peu de temps après la réélection de Richard Nixon à la Maison Blanche. Crise pétrolière, bourbier vietnamien et scandale du Watergate occupent l’actualité tandis que les populations défavorisées sont toujours laissées pour compte. Tel est l’hiver de l’Amérique, long et froid. Mais l’hiver est aussi l’attente du printemps, l’espoir de lendemains plus chaleureux, plus fraternels, et c’est dans cet état d’esprit que l'album puise son thème.

Winter In America est une œuvre exigeante. Si « Back Home » et « The Bottle » offrent des plaisirs immédiats, la majorité du disque opte pour un jazz dépouillé et sans effet. L’écriture et la composition découlent d’un même processus et le duo se suffit presque à lui-même. Le choix des instruments est d’ailleurs significatif ; peu de batterie, un piano électrique omniprésent et la traditionnelle flûte suffisent à créer une musique rêveuse et introvertie.

SCOTT-HERON s’adresse à la communauté afro-américaine, l’interroge sur son identité et l’invite à retrouver ses racines. Dans un monde de neige et de béton, l’auteur rêve d’Afrique. Les invocations de « Peace Go With You Brother » rappellent « Om » de John COLTRANE, un COLTRANE avec qui il partage ce besoin de retourner sur le continent noir, retrouver ses ancêtres et réapprendre à vivre. Ce sentiment communautaire ne sera jamais aussi fort que sur ce disque. Où qu’ils soient, les noirs forment une famille par delà les drapeaux, les statuts sociaux et les croyances, et la chanson dédiée à son ami soldat Bobby Smith réaffirme cette impérieuse réalité (« nous sommes tous des soldats, des soldats d’un jour nouveau »).

Gil n’en délaisse pas pour autant des problèmes plus quotidiens avec « The Bottle », chanson sur l’alcoolisme qui connaîtra un certain succès, et surtout « H2O Gate Blues » où Nixon en prend encore pour son grade. Cette satire entre Blues et spoken word reste l’un des plus virtuoses exercices du chanteur, pertinent et d’un humour délicieux. Dans un crescendo verbal aux effets calculés, il malmène la politique internationale américaine, passe en revue les gaffes de l’administration et n’épargne aucun acteur du Watergate, le tout devant une assistance hilare. Et dire que cette pièce de choix ne devait rester qu’un numéro de concert.

Partagé entre la rue et la brousse, Winter In America juxtapose les images et appelle à une communion des cœurs et des esprits, au renouveau des consciences, au changement de saison. Jazz littéraire ou Soul intello, peu importe, juste un beau disque d’un duo qui à l’instar des grands jazzmen, sait élever sa musique sans oublier d’où il vient, ni à qui il s’adresse.

A lire aussi en JAZZ par ONCLE VIANDE :


Frank ZAPPA
Uncle Meat (1969)
Zappa de A à...




Frank ZAPPA
Waka / Jawaka (1972)
Jazz-rock


Marquez et partagez





 
   ONCLE VIANDE

 
  N/A



- Gil Scott-heron (chant, piano électrique)
- Brian Jackson (piano électrique, piano, flûte, chant)
- Danny Bowens (basse fender)
- Bob Adams (batterie)


1. Peace Go With You, Brother (as-salaam-alaikum)
2. Rivers Of My Fathers
3. A Very Precious Time
4. Back Home
5. The Bottle
6. Song For Bobby Smith
7. Your Daddy Loves You
8. H2o Gate Blues
9. Peace Go With You, Brother (wa-alaikum-salaam)



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod