Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Roddy Woomble , Ray Cooper
- Membre : Great Big Sea
 

 Site Officiel (236)

Séan MCCANN - Lullabies For Bloodshot Eyes (2010)
Par GEGERS le 27 Mars 2010          Consultée 1483 fois

« Sortir un album n'est pas si différent d'avoir un enfant. C'est un processus qui débute au paradis, se poursuit dans la douleur et s'achève avec fierté ».
Une telle déclaration de la part de Séan MCCANN, l'une des trois têtes pensantes du groupe folk/rock canadien GREAT BIG SEA, et qui profite que son groupe principal se soit accordé une pause pour sortir aujourd'hui son premier album solo, est loin d'être anodine. En effet, Lullabies for Bloodshot Eyes, puisque c'est le nom de cet opus, fut largement inspiré par la naissance des deux enfants du bonhomme.

Il y a fort à parier que la partie la plus motivante du processus fut celle de la conception. Contrairement à l'acte sexuel, nul besoin d'être deux ici, et c'est seul que Séan a usé ses mains sur sa guitare pour composer ces neuf morceaux sans prétention, pour un album d'une durée dépassant à peine la demi-heure! Séan serait-il un peu court sur la finition? Peu probable, car si le folk rock celtique du Canadien ne réinvente pas le genre, il se révèle d'excellente facture. Débutant par « Somewhere (for Fin) », première des deux berceuses dédiées à l'un de ses fils, Lullabies for Bloodshot Eyes voit le bonhomme cueillir l'auditeur sans crier gare. Une guitare acoustique et un violon suffisent en effet à l'artiste pour faire passer des émotions délicieusement apaisantes, sa voix de fausset légèrement éraillée offrant une originalité bienvenue et contribuant à cette ambiance intimiste.

Ainsi, c'est totalement consentant que l'auditeur tamise les lumières et accepte de poursuivre les ébats. Plutôt que de se faire long et mou, cet album se fait court et costaud, offrant des ballades country/folk entraînantes évoquant les vastes espaces du nord canadien (« Wish », « Hold me Steady ») mais n'hésitant pas à présenter une facette plus sombre (toutes proportions gardées de l'artiste) de l'artiste. Bien que se voulant une célébration de la vie, Lullabies for Bloodshot Eyes évoque inévitablement son contraire à travers un déroutant « Peace Among the Bones », caractérisé par la présence d'un sympathique banjo et d'un solo remarquable à la guitare électrique.

A ce petit jeu des va-et-viens, deux compositions sortent la tête et les épaules au-dessus de la masse : « Gone Tomorrow », petite perle folk acoustique dont le refrain persiste et l'imparable mélodie reste en tête bien après avoir remisé l'album. Ballade aux intonations plus modernes, « Razor and Rust » tire également son épingle du jeu grâce à une ambiance à la tristesse délectable jurant quelque peu avec le reste de l'opus.

Ce n'est qu'à l'occasion d'un « Lazy Lover », titre folk entraînant somme toute conventionnel et rapidement oublié, que Séan MCCANN lorgne du côté de son groupe principal, en accélérant le rythme et sortant les cuivres pour un résultat tout juste sympathique et ne faisant que confirmer le fait que le bonhomme a visé juste en s'accordant une escapade en dehors de GREAT BIG SEA, dont les dernières réalisations montrent un groupe se mordant la queue et n'osant plus aller de l'avant.

C'est sur une nouvelle berceuse dédiée à l'un de ses enfants « Don't Cry (for Keegan) » que s'achève cet opus. Étouffée par d'imposants chœurs et arrangements, celle-ci peine néanmoins à égaler la qualité de « Somewhere (for Fin) », clôturant cet opus sur un morceau « peine-à-jouir » et en-deçà de la qualité globale de l'album.

Loin d'avoir été enfanté dans la douleur, Lullabies for Bloodshot Eyes montre un Séan MCCANN entreprenant et parvenant aisément à s'émanciper d'un GREAT BIG SEA faiblissant, groupe duquel il fait pourtant partie depuis 17 ans. Offrant quelques petites perles de compositions rares et délectables, l'album souffre néanmoins de la présence de titres dispensables, présence remarquée à cause de la courte durée de l'opus. Lullabies for Bloodshot Eyes reste néanmoins un album indispensable pour les amateurs du bonhomme et une des réalisations les plus intéressantes de ce début d'année en matière de folk/rock « moderne ».

A lire aussi en FOLK par GEGERS :


Chuck RAGAN
Gold Country (2009)
Country/folk rugueuse




Dougie MACLEAN
Singing Land (1985)
Le folk à nu


Marquez et partagez





 
   GEGERS

 
  N/A



- Séan Mccann (chant, guitare)
- Don Ellis (basse)
- Kelly Russell (bouzouki, flûte, mandoline)
- Mark Bragg (harmonica)
- Brad Power (banjo, guitare)
- Brad Kilpatrick (batterie, percussions)


1. Somewhere (for Fin)
2. Wish
3. Peace Among The Bones
4. Hold Me Steady
5. Gone Tomorrow
6. Razor And Rust
7. Lazy Lover
8. Wasted
9. Don't Cry (for Keegan)



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod