Recherche avancée       Liste groupes



      
ELECTRO EXPéRIMENTALE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


DOPPLEREFFEKT - Calabi Yau Space (2007)
Par SASKATCHEWAN le 9 Juillet 2010          Consultée 1052 fois

DOPPLEREFFEKT sur Rephlex, c’était un rêve d’enfant ; un peu comme si aujourd’hui Wayne Rooney signait au Stade Rennais. Contrairement à mes chimères footballistiques, l’alliance du label expérimental anglais et des DJ américains producteurs du légendaire Gesamtkunstwerk tombait sous le sens. Même soucis de l’anonymat, même indigence graphique, même soif d’expérimentation : ces deux-là étaient fait pour s’entendre. L’effet d’annonce est énorme pour la secte des adorateurs du pseudo-combo allemand, qui se remet à croire à l’Intelligent Techno.

Et pourtant, depuis Gesamtkunstwerk, comme DOPPLEREFFEKT s’est éloigné de la techno des débuts ! Le second opus du duo, Linear Accelerator, signait déjà l’abandon des morceaux minimalistes, pour une approche plus expérimentale empruntant aussi bien à KRAFTWERK qu’aux grands gourous du glitch et de l’IDM. La scène de Détroit semblait enfin devoir sortir du conservatisme... Linear Accelerator n’a pourtant pas rencontré l’écho mérité ; trop radical sans doute.
Pour son troisième album, Calabi Yau Space, le groupe a mis de l’eau dans son vin. Les titres sont plus courts, l’atmosphère est moins oppressante, vous pouvez de nouveau écouter DOPPLEREFFEKT sans avoir l’impression d’entendre De Gaulle à la BBC en 1940 (ce qui avait aussi son charme). L’album garde tout de même quelques traces des excès de son prédécesseur. « Hyperelliptic Surfaces », long parcours de montagne russe de près de douze minutes, est parfois déroutant, parfois monotone, mais bien que semblable sur la forme, ne renoue jamais avec les grand moments d’angoisse de Linear Accelerator, comme « Photo Injector » ou « Niobum Resonators ».

Décidemment, DOPPLEREFFEKT est passé à autre chose. Les influences kraftwerkiennes entraînent le groupe vers une musique toujours plus minimaliste, véritable pont de singe entre les balbutiements de l’électro et ses développements modernes les plus inaccessibles. Et comme tout pont de singe qui se respecte, Calabi Yau Space est jalonné de quelques planches bien pourries. Le minimalisme oscille dangereusement vers l’ennui, malgré les idées lumineuses qui apparaissent çà et là. « Calabi Yau Manifold », « Holomorphic n-0 Form » et « Hypersurface » sont déroutants de monotonie chez un groupe habitué à jongler avec les répétitions.

Quelques morceaux viennent donner un nouveau souffle à un album qui sent le Dimitar Berbatov en bout de course. Ce sont les titres les plus simples qui font mouche. « Compactification » met à l’honneur un synthé fantomatique digne de KRAFTWERK (oui, encore). « Mirror Symmetry », lui, résume en quelques gazouillis électroniques la démarche de DOPPLEREFFEKT : une musique qui voudrait plonger au cœur de la matière, plutôt que de s’en tenir au technologisme à la mode. « Non Vanishing Harmonic Spinor », retour aux fondamentaux de la techno, surprend. Hmmm ! ces basses assommantes ! ce petit rythme chaloupé qui réclame quelques pas de danse ! Tout cela accompagné de chœurs à la beauté troublante, seule parenthèse vocale de l’album.

La collaboration entre deux légendes du beat bondissant, Rephlex et DOPPLEREFFEKT, aura accouché d’un nain. Un nain charmant, quand même, qu’on aime croiser de temps en temps entre deux séances de trapèze, mais qui contrairement à ses deux grands frères, n’aura jamais accès au pavillon des géants.

A lire aussi en MUSIQUE ELECTRONIQUE par SASKATCHEWAN :


CEEPHAX ACID CREW
United Acid Emirates (2010)
Meilleur album depuis la Bible




AIR
Moon Safari (1998)
Premiers pas éthérés d'un grand groupe français


Marquez et partagez





 
   SASKATCHEWAN

 
  N/A



Non disponible


1. Calabi Yau Manifold
2. Hyperelliptic Surfaces
3. Holomorphic N-0 Form
4. Compactification
5. Mirror Symmetry
6. Non Vanishing Harmonic Spinor
7. Hypersurface
8. Dimension 11



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod