Recherche avancée       Liste groupes



      
COUNTRY POP  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


Jessica HARP - A Woman Needs (2010)
Par MARCO STIVELL le 15 Septembre 2010          Consultée 1120 fois

Il y a quelques années, Jessica HARP et Michelle Branch, deux jeunes amies chanteuses - la seconde jouissant d'une certaine notoriété depuis son second album notamment aux USA - décident de monter leur propre groupe, The Wreckers. Elles sortent sous ce nom un premier album studio, Stand Still, Look Pretty en 2006 et le live Way Back Home en 2007, tous deux ancrés dans un très sympathique mélange country-pop et excellents, faisant des deux jeunes femmes les ambassadrices du genre même si une certaine délicieuse canadienne veille de loin sur elles et qu'elles ne seront vraiment reconnues que dans leur pays (ou disons continent si on inclut le Canada). Cependant, il aura entre autres permis de révéler Jessica et sa jolie voix, à peine sensiblement différente de celle de son amie Michelle (peut-être l'accent américain est légèrement plus prononcé).

Cependant, et pour des raisons qui me sont inconnues, ce n'est "que" début 2010, en mars que paraît ce deuxième effort solo de la belle (le premier est devenu aussi introuvable que celui de Michelle). Dire que l'on attendait quelque chose depuis Way Back Home serait mentir, quoique... Bien sûr on attend chaque nouveauté imaginable avec ferveur, en particulier un éventuel album studio en groupe ou en solo, mais personnellement, si je suivais un peu (de loin je l'avoue) l'actualité de Michelle et Jessica, concernant cette dernière je n'étais il y a encore pas longtemps pas même au courant qu'un album solo devait être publié. L'album est sorti début mars, je ne m'en suis rendu compte que fin juin. Etant précisé que A Woman Needs n'a été jusqu'à présent disponible presque seulement en téléchargement sur le site de Jessica et les différents Amazon, mis à part Amazon.com où il est distribué sous forme normale, avec boîtier cristal et livret. Evidemment, quand on ne sait pas cela et qu'on ne lit pas bien l'anglais, on se jette sur la forme téléchargée, puisque de toute façon il n'est pas disponible autrement. Et si l'on s'en rend compte, on se console en se disant qu'en bon fan, c'est comme si l'on avait acheté deux copies de l'album...

Mais trêve de plaisanterie. Une fois bien calé dans le fauteuil et le casque sur les oreilles, on savoure à fond ce nouvel opus solo de Jessica et toutes les qualités qu'il possède. Car, surfant sur la vague lancée par la période The Wreckers, la jeune femme nous offre là rien de moins qu'un petit bijou de country-pop, au moins aussi bon que Stand Still, Look Pretty. Ça, c'est dit. Ensuite pour détailler un peu de manière globale, on peut dire, sans pour autant que ce soit une surprise, qu'il n'y a pas que la voix et l'âge qui rendent Jessica proche de Michelle, il y a aussi le style de musique : A Woman Needs, c'est un peu, pour faire référence des disques de et avec Michelle, un concentré de l'efficacité de The Spirit Room, du côté estival charmeur de Hotel Paper, et du genre, country-pop donc, de l'album de The Wreckers.

Une recette on ne peut plus efficace et qui a tout pour fonctionner aux Etats-Unis et au Canada, à défaut d'arriver jusau'à nos oreilles européennes. Jessica a participé activement à l'écriture, co-signant avec entre autres Jerry Flowers (un peu son John Shanks à elle, voir les albums de Michelle), huit des onze chansons qui constituent l'album, ce qui n'est tout de même pas mal. Nous ne sommes bien sûr pas là dans la country pure, que ceux qui font de l'urticaire à la simple évocation de ce nom se rassurent. Il y a bien quelques éléments dans la composition, mais cela concerne surtout l'arrangement, avec la quasi-omniprésence d'instruments tels que le banjo, la mandoline, le violon, les pedal steel, slide guitares et dobro... Pour le meilleur évidemment, étant donné que ces instruments qui raviront les amateurs d'artistes comme Emmylou Harris se fondent à merveille avec le groupe plus basiquement rock, tout en bénéficiant d'une production claire et forte.

Ce que l'on pourra apprécier (ou pas) avec A Woman Needs, c'est son homogénéité. Il y a certes une opposition entre les titres rapides ("A Woman Needs", "Breakup Song"), et les autres plus typés "ballades" ("Letting Go", "Good Enough For Me"), mais le fait que l'instrumentation ne change pas beaucoup et que les chansons sont issues du même moule, avec donc une forme couplets-refrains-pont-couplets-refrains récurrente, entraîne un rendu similaire pour à peu près tout le disque, au moins dans l'arrangement et la production. Basse ronde et jouant sur les octaves, solos de guitare électrique occasionnels et rafraîchissants, exotisme country apporté par l'instrumentation appropriée, sans oublier la voix très plaisante de Jessica, tout cela en plus de la qualité des compositions contribue fortement à l'efficacité de l'ensemble. Toutes les chansons ont le profil de singles tubesques en puissance, ou tout du moins de superbes rengaines pour peu que l'on aime ce genre. De plus, il y a comme je le disais plus haut et en totale adéquation avec l'excellent Hotel Paper de Michelle, un côté ensoleillé à travers l'ensemble qui renforce le plaisir et la détente. Ecouter cet album un jour de pluie serait presque déplacé, et servirait uniquement à se consoler du fait qu'il ne fasse pas beau. Vous l'aurez compris, c'est un de ces albums à écouter un jour de grand soleil, et qui éventuellement se fait plutôt vibrant et agréable lors d'un trajet sur l'autoroute, si possible en direction de l'ouest...

Il y a une bonne et une mauvaise nouvelle, si je puis dire. La bonne, c'est que Michelle nous promet un album (court ou long) dans la même veine à paraître sous peu, et que connaissant son talent, c'est une garantie de qualité. La "mauvaise", c'est que malgré la réussite artistique de A Woman Needs, Jessica a décidé pour la suite de se concentrer sur l'écriture de chansons pour d'autres chanteurs(euses) en laissant de côté sa propre carrière d'interprète et discographique... Ce qui donne un point en plus pour profiter du mieux possible de ce très bel album.

A lire aussi en POP par MARCO STIVELL :


Joe JACKSON
Laughter & Lust (1991)
Résolument pop




Dominique BLANC-FRANCARD
It's A Teenager Dream (2016)
Bel hommage aux 50's et au 60's par un grand.


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Jessica Harp (chant)
- Chris Mchugh (batterie, percussions)
- Mark Hill (basse)
- Adam Shoenfeld (guitares acoustique et électrique, banjo)
- Ilya Toshinsky (mandoline, guitare acoustique, banjo, bouzouki)
- Jt Corenflos (guitare électrique)
- Randy Flowers (guitare baryton)
- Jason Mowery (dobro, violon irlandais, mandoline, bouzouki)
- Bruce Bouton (pedal-steel guitare)
- Jerry Flowers (choeurs)
- Melissa Mathis (choeurs)
- Keith Urban (guitare électrique)
- Bob Britt (guitare électrique)
- Tom Bukovac (guitare électrique)
- Tim Akers (claviers, piano, piano wurlitzer)
- Vince Gill (choeurs)
- Chris Carmichael (cordes)
- John Deaderick (claviers, orgue)
- Joanna Janet (choeurs)
- Chris Rodriguez (choeurs)
- Charlie Judge (claviers)
- Darrell Scott (mandoline)
- Audley Freed (guitare électrique)


1. A Woman Needs
2. Boy Like Me
3. Homemade Love
4. Letting Go
5. More To This Than You
6. Breakup Song
7. Love Letter
8. Lonely Anywhere
9. Follow That Train
10. Someone Else's Life
11. Good Enough For Me



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod