Recherche avancée       Liste groupes



      
BLUES  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


MAGIC SLIM - Raising The Bar (2010)
Par MANIAC BLUES le 17 Septembre 2010          Consultée 1091 fois

Quand on écoute des albums comme Raising The Bar, on se dit que le blues est loin d'être mort et qu'il a encore de beaux jours devant lui. Si la relève existe bel et bien, les anciens n'ont pas dit pour autant leur dernier mot. En effet, le bluesman aguerri qui se cache derrière le doux pseudonyme de MAGIC SLIM est un jeune homme fringant de soixante-treize ans dont l'inspiration et l'envie ne semblent pas vouloir se tarir. Depuis quelques années, il ne quitte plus les studios d'enregistrement et grave album sur album comme au bon vieux temps.

MAGIC SLIM est un des derniers grands noms qui perpétuent avec ferveur la tradition du Chicago Blues. Servi par un son moderne, il reste fidèle à son style, et, imperturbable, continue à tracer sa route loin des modes et du blues-rock tape à l'œil que l'on entend trop souvent aujourd'hui. Certes, il privilégie les reprises aux compositions inédites qui sont tout de même au nombre de trois, mais ces reprises permettent de (re)découvrir sous un regard neuf des vieux morceaux parfois oubliés du répertoire de grands noms du blues tels Elmore James, J.B. Lenoir, Roosevelt Sykes.

Comme mise en bouche, MAGIC SLIM s'attaque à « Part Time Love », un tube rabâché de Clay Hammond dont des interprétations mémorables ont déjà été enregistrées, par exemple celle de Luther Allison. Sans pour autant révolutionner ce titre, MAGIC SLIM nous plonge de manière très efficace dans son nouvel opus grâce à une rythmique enivrante, un tempo rapide, des chœurs discrets, des soli précis et vifs. En outre, la relative sobriété instrumentale permet d'apprécier à sa juste valeur sa voix profonde et envoûtante qui rappelle parfois celle de Howlin' Wolf. Les tempi lents, à l'instar de « Sunny Road Blues » ou encore « Cummins Prison Farms » sont également une opportunité de pouvoir se laisser emporter pleinement par ce chant vibrant d'émotion.

Le moins qu'on puisse dire, c'est que MAGIC SLIM prouve avec Raising The Bar qu'il en a encore sous le pied et que le poids des années qui s'accumulent n'a pas de prise sur lui. Quand on écoute l'interprétation explosive de « Mama Talk To Tour Daughter » composé par le trop méconnu J.B. Lenoir, qu'il fait véritablement ressusciter, ou encore sa propre composition « Do You Mean It » qui donne envie taper du pied, force est de constater que MAGIC SLIM ne fait pas dans le détail : c'est du blues carré et rugueux comme on l'aime avec un section rythmique réduite à l'essentiel et entièrement dévouée à son infatigable leader. Il a toutefois eu la bonne idée de pimenter certains titres de chœurs qui ponctuent parfois le refrain comme sur le très bon « I Can't Hold Out », composé par le génial Elmore James ou encore sur « Shame ».

Superbement accompagné par son groupe intitulé les Teardrops, MAGIC SLIM fait preuve d'une grande maîtrise sur l'intégralité de l'album. Son savoir-faire et son style unique habitent chacune de ses interprétations. Sa version « Breaking Up Somebody's Home », titre majeur du répertoire d'Albert King, est vraiment remarquable. On peut observer également que ses propres compositions se marient très bien avec les nombreuses reprises. « Treat Me The Way You Do », morceau inédit à la forme très classique fait tout à fait la paire avec « Gonna Move To Kansas City ». Qu'il s'agisse de reprises ou de compositions originales, MAGIC SLIM ne change pas d'un iota son fusil d'épaule. Vous l'aurez donc compris : Raising The Bar est un disque de blues classique comme on en fait plus que très rarement aujourd'hui.

Raising The Bar s'adresse donc à ceux qui aiment le bon vieux blues sans fioritures. Ce disque bénéficie toutefois d'un son moderne un peu teinté rock sur certains titres aptes à séduire tout néophyte mais qui met parfaitement en valeur l'interprétation extrêmement vivante de MAGIC SLIM. Si certains veulent découvrir du blues contemporain encore authentique, je ne peux que leur recommander chaudement le nouvel opus de ce grand bluesman.

A lire aussi en BLUES par MANIAC BLUES :


Albert KING
King Of The Blues Guitar (1969)
Le roi du blues en personne




Albert KING
Live Wire / Blues Power (1968)
Pour les fans de guitare électrique et de blues...


Marquez et partagez





 
   MANIAC BLUES

 
  N/A



- Jon Mcdonald (guitare et chant)
- André Howard (basse et chant)
- Bj Jones (batterie et chant)


1. Part Time Love
2. Breaking Up Somebody's Home
3. Do You Mean It
4. Cummins Prison Farm
5. Mama Talk To Your Daughter
6. I Can't Hold Out
7. Shame
8. Sunny Road Blues
9. Gonna Move To Kansas City
10. 4_59 A.m.
11. Treat Me The Way You Do



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod