Recherche avancée       Liste groupes



      
FOLK-ROCK FRANçAIS  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Wurtemberg, Machin
- Membre : Alan Stivell , Ys, Tri Yann, Magma, Gilles Servat , Jean-jacques Goldman
- Style + Membre : Malicorne

René WERNEER - L'habit De Plumes (1977)
Par MARCO STIVELL le 13 Novembre 2010          Consultée 3750 fois

Dans la famille, ou plutôt le groupe des meilleurs musiciens francophones, je demande le violoniste...
Petit rappel de l'histoire. René WERNEER, d'origine flammande, est à la base un musicien itinérant, qui s'est formé en fréquentant des rassemblements de musiques et d'artistes folk notamment au cours des années 60. Avec son ami guitariste Gabriel Yacoub, ils sont enrôlés dans le mythique groupe qui accompagna Alan Stivell au début des années 70 (pour moi le plus grand groupe francophone de l'Histoire), aux côtés du guitariste Dan Ar Braz et du batteur Michel Santangeli. Alan dissout le groupe en 1975 et certain de ses anciens musiciens parmi lesquels WERNEER et Santangeli forment le groupe Ys qui publie son unique album, Madame la Frontière en 1976. L'expérience est enthousiasmante et pour le moins bien accueillie, mais René n'est pas satisfait. Il quitte Ys qui devient Keris, officie pendant une petite année au sein de Malicorne, groupe de son ami Gabriel Yacoub en remplacement de Laurent Vercambre, puis part enregistrer son premier album solo à Londres, en compagnie de quelques musiciens de choix comme Claude Alvarez-Pereyre, le guitariste Jean-Luc Chevalier (que l'on retrouvera plus tard avec Tri Yann), le bassiste Claude Le Péron (que l'on retrouvera plus tard avec... Jean-Jacques Goldman !) et le multi-instrumentiste anglais Brian Gulland qui jouera par la suite avec Malicorne, puis Gabriel Yacoub.

Ami(e)s folkeux(ses), venu(e)s de toutes les régions de France et de Navarre, ou même de n'importe où dans le monde, si vous êtes amateurs(trices) du revival folk français des années 70, surtout n'allez pas plus loin. Comme la plupart des gens le savent, René était l'un des musiciens-phares du groupe (je ne le dirai jamais assez) mythique d'Alan Stivell, au sein duquel la musique était un mélange subtil et secret de folk celtique (au répertoire balayant chaque nation du genre, de la Bretagne jusqu'à l'Irlande) et de rock puissant. Stivell représente sans doute une école à lui tout seul car, au sortir de cette expérience enrichissante, Ys reprenait ces mêmes éléments, avec réussite. Et Keris fera de même, bien que le son sera plus orienté variété. Car on sent bien à l'écoute de l'album de ce dernier groupe que René apportait énormément des élements folk qui faisaient partie intégrante de la musique de Ys. Bien qu'il ait choisi de laisser de côté le violon irlandais, ce qui allait de pair avec son passage chez Malicorne, René restait un représentant parmi les plus brillants de la musique folk. En 1977 lorsque paraît L'Habit de Plumes, il est évident qu'il avait encore son mot à dire, et quel mot !

Ainsi que le dit Valérie Rouvière dans son dossier passionnant "Le mouvement folk en France" (disponible en PDF sur Internet), ce premier album solo de René est sans aucun doute tout simplement l'une des plus belles oeuvres qui ait été réalisée dans le genre, depuis le début des années 70 jusqu'à celui des années 80. Il y a des éléments suffisants qui permettent à L'Habit de Plumes de se hisser au même niveau de qualité que les premiers albums de Malicorne, notamment Almanach, qui restent bien évidemment LA référence en la matière. Pour commencer, et cela est surtout valable pour notre époque où ces magnifiques disques sont devenus rares, il y a le côté "précieux", pour la double pochette, avec son dessin, son artwork (ok c'est matériel tout ça, mais important tout de même), et bien évidemment pour la musique. Des anciens camarades d'Ys, René est le dernier défenseur du mouvement folk-rock des années 70 (la musique de Malicorne évoluera également, mais un peu plus tard).

L'autre grand point qui fait de L'Habit de Plumes une oeuvre maîtresse, c'est bel et bien René lui-même. Multi-instrumentiste et chanteur de talent, ça il l'avait prouvé avec Ys (violons, dulcimer, cromorne, flute irlandaise). Arrangeur hors-pair, même chose. Ces critères se retrouvent ici et de manière au moins tout aussi intéressante. Les instruments à vent sont certes l'affaire de Gulland, mais René compense par un jeu d'orgue tout en finesse dès le titre qui donne son nom à l'album ainsi que sur "Les Métamorphoses". Quant au chant, à l'exception d'un couple de titres instrumentaux ("Basse Danse d'Allevans" et le court "Reel de Saint Irénée" pour violon solo), on en profite pleinement tout au long du disque. La voix de René, même si comportant une petite félure qui lui donne un léger vibrato, est vraiment belle et claire, parfaitement adaptée aussi bien sur les moments doux que les autres plus rock. L'Habit de Plumes est arrangé par René donc, conjointement avec Claude Alvarez Pereyre, ceci pour un résultat d'une qualité rarement atteinte dans le style. Le fait est que avec Ys, le mélange folk-rock se faisait de manière assez dynamique (n'est pas Santangeli qui veut !) et "électrifiée", ce qui donnait un ensemble plutôt massif et lourd. Ici, malgré la présence d'élements rock comme la guitare électrique et la rythmique basse/batterie, la mise en place des instruments électriques aux côtés d'autres acoustiques comme les cordes, le dulcimer ou l'harmonium est idéalement réalisée. Profitons-en pour saluer le travail du producteur Jerry Boys qui n'est pas un étranger dans le milieu du folk-rock puisqu'il a participé aux albums du groupe britannique Steeleye Span.

Comme chez Malicorne, l'action de "collectage" est plus que convaincante. Les différentes chansons ont été recueillies au début du XXème siècle pour beaucoup d'entre elles, et proviennent toutes de la partie ouest de la France, Pays de la Loire, Poitou et sud, même lorsqu'elles se sont déplacées de beaucoup à travers la France, comme "La Fille aux Dragons" dont la version présente est du Gévaudan. Les textes rappellent bien évidemment ceux des chansons que Malicorne reprend (des déceptions, des histoires parfois fantastiques...), mais on peut dire qu'en comparaison, le disque de René possède un caractère plus "personnel". Ainsi qu'il l'a été dit plus haut, nonobstant l'utilisation d'instruments rock, l'arrangement est d'une grande finesse, le versant électrique est géré de main maître pour coller le mieux possible avec l'esprit des chansons. Pas de décollage insignifiant ou mis juste par obligation donc. Les quelques parties les plus marquantes se situent dans "Belle, je me Suis Levé" et la pièce qui est certainement la principale de l'album : "Les Métamorphoses", et ce n'est pas parce qu'elle dure près de dix minutes. Bien que basée sur une formule textuelle répétitive, il y a un côté parfois hypnotique (comme l'arpège du morceau-titre), toujours envoûtant et dont la force se trouve réhaussée lors des interventions de guitare électrique, ou encore sur le splendide passage rock en conclusion qui se termine en fade-out. Mais à vrai dire ce sont tous les titres chantés en particulier qui se présenteront comme le noyau d'or de cette oeuvre unique, étant agrémentés de riffs rock, de claviers, de cordes en quatuor et même parfois de basson. L'Habit de Plumes, à l'instar d'autres disques de l'époque, ne profite pas vraiment de la place en termes de durée offerte par le vinyle, mais il ne parait pas trop court pour autant.

Un album réellement passionnant que celui-ci, recommandé à tout bon amateur de folk-rock seventies !

A lire aussi en MUSIQUES FOLKLORIQUES par MARCO STIVELL :


CAPERCAILLIE
To The Moon (1995)
Pop écossaise




TRIO KEYNOAD
Moires Et Mouvances (2015)
Musiques traditionnelles d'orient et d'ailleurs.


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- René Werneer (chant, violon, orgues, harmonium, dulcimer)
- Claude Alvarez Pereyre (guitares, violon, harmonium, orgue portatif, arran)
- Jean-luc Chevalier (guitares, basse)
- Claude Le Péron (basse)
- Jean Chevalier (batterie, timbales, tambours, tambourin)
- Brian Gulland (basson, cromornes, flute à bec)
- Gustav Klarkson (alto)
- Timothy Kraemer (violoncelle)


1. L'habit De Plumes
2. La Fille Aux Dragons
3. Belle, Je Me Suis Levé
4. Reel De Saint Irénée
5. L'ordre Du Roi
6. Basse Danse D'allevans
7. La Sainte Madeleine
8. Les Métamorphoses



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod