Recherche avancée       Liste groupes



      
KRAUTROCK  |  STUDIO

Questions / Réponses (1 / 1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Atomic Rooster

BIRTH CONTROL - Hoodoo Man (1972)
Par JOVIAL le 14 Novembre 2010          Consultée 1921 fois

Il fut un temps où BIRTH CONTROL était considéré comme LE groupe de rock numéro 1 en Allemagne. Une référence, quasi-intouchable. Il faut dire qu’à l’époque, Scorpions demeurait encore totalement inconnu, et depuis longtemps Can et les autres tarés avaient préféré se tourner vers l’Angleterre. La formation berlinoise était alors le groupe qui faisait secouer la tête des jeunes Allemands, friand de ce hard rock contestataire et provocateur jusque dans l’artwork de ses pochettes. En 1972 donc, BIRTH CONTROL a déjà sorti deux albums, plutôt moyens, mais qui commencèrent à faire connaître le groupe au-delà des frontières germaniques, juste avant la sortie d’un album qui allait faire exploser sa popularité : Hoodoo Man.

Le style de BIRTH CONTROL est difficile à définir. Très souvent comparé à Deep Purple, en raison de l’utilisation d’un orgue Hammond tout comme Jon Lord, j’aurais plus tendance à le voir comme un demi-frère d’Atomic Rooster. Si il est vrai que le groupe penche très nettement pour un hard’prog très tranchant, on y retrouvera également quelques bribes de rock psychédélique et bien entendu quelques relents de krautrock.

Je n’ai malgré tout jamais compris l’engouement pour cet album. En une phrase, BIRTH CONTROL tergiverse. Les compositions s’étirent beaucoup trop. Pourtant, à chaque fois, l’introduction est parfaite, la mélodie très entraînante, et l’on se prend très vite à taper du pied. Mais, à chaque fois, le groupe choisit, on ne sait d’ailleurs pas tellement pourquoi, d’introduire un passage instrumental, bien souvent un solo, qui casse littéralement la bonne chanson que l’on écoutait au départ. « Suicide » se termine alors sur un long hommage à Santana, contrastant avec le très bon début du morceau. « Hoodoo Man » se voit affublé d’un passage religieux au son d’un orgue grandiloquent, tandis que « Buy ! » ralentit la cadence au plus mauvais moment. Les musiciens sont pourtant loin d’être des débutants, je dirai même qu’ils sont très bons, mais peinent à enchaîner d’un thème à un autre. Il y a toujours un cassure très nette, aucune transition n’est assurée. Niveau expérimentation, c’est par contre totalement ridicule. Néanmoins, le groupe ne s’y adonne pas tellement, et lorsque l’on entend « Kaulstsoss », on se dit que c’est tant mieux. Poussive et bordélique, elle clôt un album qui demandait bien mieux.

On se dit quand même que tout cela est dommage. Essayez au moins une fois de passer outre les interminables passages instrumentaux, et de penser à ce que les chansons auraient pu être sans. Oui hein, de véritables petites bombes. Dommage, on devra se rabattre sur une unique tuerie, celle de « Gamma Ray ». Cette chanson figure au patrimoine du rock progressif, du hard rock et même du rock tout court, vous pouvez me croire. Épique et d’une rythmique à faire danser un mort, elle reste sans aucun doute la meilleure chanson de toute la carrière de BIRTH CONTROL, qui ne se prive d’ailleurs jamais pour la jouer à chacun de ses concerts. Quoiqu’il en soit, elle fait revenir, et de très loin, l’album dans son intégralité.

BIRTH CONTROL avait beau être culte à l’époque, sa musique a vraiment très mal vieilli, et Hoodoo Man n’est malheureusement pas là pour dire le contraire. C’est un bon album oui, mais qui, à part « Gamma Ray » ne marque décidement pas son auditeur.

A lire aussi en ROCK par JOVIAL :


The CESARIANS
Pure White Speed (2015)
Retour des génies !




801
801 Live (1976)
Grand live oublié


Marquez et partagez





 
   JOVIAL

 
  N/A



- Bruno Frenzel (guitare/chant)
- Bernd Koschmidder (basse)
- Wolfgang Neuser (claviers)
- Bernd Noske (chant/batterie)


1. Buy!
2. Suicide
3. Get Down To Your Fate
4. Gamma Ray
5. Hoodoo Man
6. Klaustoß



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod