Recherche avancée       Liste groupes



      
POP-ROCK FOLK  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Genesis, Stiltskin, Guaranteed Pure

Ray WILSON - Change (2003)
Par MARCO STIVELL le 21 Novembre 2010          Consultée 1188 fois

Aaah Change… C’est toute une histoire d’amour entre cet album et moi. Il s’agit là de l’œuvre la plus personnelle produite par Ray jusqu’à aujourd'hui, août 2010, et le fait qu’on retrouve pour la première fois (pour un album studio) son nom seul sur la pochette ne nous trompe pas.

Comment décrire la musique de Ray ? Gentil pop-rock des familles ? Musique easy-listening ultra bien léchée ? Chansons accessibles à relents folk ? Eh bien en réalité, c’est tout cela à la fois, et même bien plus. Car Change, c’est un album, court certes, mais absolument sublime, et dont le seul manque sera de ne pas avoir séduit assez de gens, alors qu'il méritait largement un succès similaire à celui d'un Jagged Little Pill pour reste dans le même genre. On a là une perle d’efficacité rare, destiné à tout amateur de pop-rock qui se respecte.

Bien sûr, il y a tous ces morceaux au demeurant "faciles", que de tubes potentiels qui auraient vraiment dû apporter la consécration à son auteur-interprète : "Goodbye Baby Blue", "Change", "Along the Way" (écrit par le frère de Ray, Steve), "Yesterday"… Mais c’est encore plus que ça. Chacune d’entre elles est interprétée de manière réellement profonde et vibrante, empreinte d’une essence folk avec guitares acoustiques et magnifiquement enrobée de cordes synthé et ou de piano Wurlitzer. Les détracteurs d’Amanda Lyon au vu du live précédemment sorti auront là une occasion de la voir remonter dans leur estime. En effet, que seraient "Change" et "Yesterday" sans ces backing vocals si joliment réalisés (et non pas hurlés) ? Que de belles chansons qui réchauffent le cœur et l’esprit et donnent l’agréable impression de se trouver en vacances au bord de la mer, surtout "Beautiful Child" aux accents sixties, et "Yesterday". Mais la chanson-emblème, et surtout d’un point de vue personnel, reste "Change".

En dehors de cela, Change - l'album - fait aussi ses preuves en matière de chansons moins "accrocheuses" (au premier abord), mais tout aussi réussies mélodiquement : "Believe" et son petit harmonica, "She Fades Away", "Beach" et son petit piano… Les amateurs du Ray un peu plus "poussé" dans un style rock seront contentés avec "Cry if You Want to" et son final, qui sont le moment le plus rageur de l’album, sans faire pour autant partie des plus réussis.

Mais surtout, que serait Change sans sa petite série de morceaux plus fouillés ? Il y a le très court "I Look For You There" qui sert d’interlude, tandis que la reprise acoustique de "Another Day" (chanson de Cut_, ma préférée) et son enchaînement avec l’instrumental "The Last Horizon" (reprise du motif de l’Intro sur près de quatre minutes), avec Wurlitzer et accordéon à foison, émeuvent par leur côté nostalgique, leurs images aux tons crépusculaires, évoquant joliment la pochette. Une conclusion poignante à un album qui a de quoi en émouvoir plus d’un.

Comme il l’a été sous-entendu plus haut, la courte durée de Change ne joue pas foncièrement en sa faveur, dans le sens où il reste de la place pour ajouter des choses qui n’ont, en vérité pas grand-chose à voir avec le reste. C’est ce qui s’est passé avec une seconde édition de l’album, qui compte à présent trois titres en plus, parmi lesquels deux chansons rock datant de l’époque Cut_ ("Gouranga" et "Dark", cette derniere étant incontestablement la meilleure) et une bizarrerie du nom de "Cool Water". Son aspect dramatique et ses bidouillages s’éloignent assez de l’esprit de Change, et à vrai dire aucune de ces chansons n’aurait trouvé sa place au milieu du reste de l’album. A mon avis, il aurait mieux valu faire un EP…

Non content d’une première réédition, on en trouve une seconde, avec un CD live supplémentaire, un concert en trio enregistré le 19 novembre 2002 au Musikcafé Heartbeat à Zwönitz, Allemagne, le pays qui accepte le mieux la musique de Ray. Un public qui chérit même Ray autant que Genesis. Une set-list alléchante, dans la même formule que Live And Acoustic. Seul petit point noir : des chœurs pas toujours bien gérés. Sinon une performance avec des interprétations "feu de camp" très sympathiques. Mention spéciale aux chansons de Change, ainsi que "Follow you Follow me" et "Fading Lights".

A lire aussi en POP par MARCO STIVELL :


Gilles SERVAT
A-raok Mont Kuit (1994)
Chanson franco-bretonne




Kate BUSH
The Kick Inside (1978)
L'éveil de la fée...


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Ray Wilson (chant, guitares, basse, harmonica, piano, cordes)
- Steve Wilson (guitares, chœurs)
- Amanda Lyon (chœurs)
- Nir Z (batterie, percussions)
- Brian Mcalpine (accordéon)
- Andy Hess (basse)
- Irvin Duguid (orgue hammond, piano wurlitzer, cordes)
- Taj Wyzgowski (guitares, guitare slide, mandoline)
- Adam Holzman (piano wurlitzer)
- James Mckintosh (percussions)
- Jenny Gardner (violon)
- David Paton (basse)
- Uncle Jack (programmations)
- Paul Holmes (claviers, cordes)
- John Haimes (basse)
- Ornette Clennon (clarinette)


1. Intro
2. Goodbye Baby Blue
3. Change
4. Along The Way
5. Yesterday
6. Beach
7. Cry If You Want To
8. Beautiful Child
9. She Fades Away
10. I Look For You There
11. Believe
12. Another Day
13. The Last Horizon
14. Gouranga (bonus)
15. Dark (bonus)
16. Cool Water (bonus)

- bonus Disc Live
1. No Son Of Mine
2. Change
3. Follow You Follow Me
4. Along The Way
5. Ripples
6. Believe
7. One
8. Beach
9. I Know What I Like
10. Fading Lights



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod