Recherche avancée       Liste groupes



      
ABSTRACT HIP-HOP  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

 Site Officiel (276)
 Label Warp (222)

FLYING LOTUS - Cosmogramma (2010)
Par SASKATCHEWAN le 31 Décembre 2010          Consultée 1393 fois

Suite à son deuxième album Los Angeles, FLYING LOTUS est devenu une sorte de porte-étendard de l’électronique nouvelle. Il suffit de regarder la liste impressionnante de ses clones, qui pullulent sur la toile depuis deux ans. Warp peut se frotter les mains, lui dont on aime proclamer la décadence à chaque fin de repas. En 2010, Steve ELLISON a donc changé de statut. Son troisième essai, Cosmogramma, est attendu comme la parole du messie.

Et parfois, Jésus bafouille. Cosmogramma est un bon album, mais un album bancal. A trop chercher le chef-d’œuvre de recherche sonore, Steve ELLISON a produit une sorte de catalogue électronique sans queue-ni-tête, comme il est si tentant d’en sortir quand on est DJ. Rien à dire, Cosmogramma est une merveille de programmation, mais une merveille de programmation seulement. Ingénieur du son ne veut pas dire musicien.

L’opulence sonore de Cosmogramma est donc son défaut principal, mais aussi sa plus grande qualité. On accueille avec plaisir des influences comme Amon TOBIN et SQUAREPUSHER, où l’on voit qu’Ultravisitor n’est pas tombé dans l’oreille d’un sourd. Les sonorités orientales ont la part belle, souvent main dans la main avec un beat pesant et mécanique. Comme sur Los Angeles, FLYING LOTUS joue avec les contrastes et renonce à peu près à la notion de morceau. Les différentes pistes s’imbriquent presque toujours ; on joue à hypnotiser son auditeur. On regrette quand même le fil rouge urbain qui permettait à Los Angeles de toujours retomber sur ses pattes.

Quelques morceaux sont tout simplement excellents. « Do the Astral Plane », tellement facile avec son petit rythme dance et ses cliquetis entraînants, dévoile enfin un Steve ELLISON potache. La voix s’y cantonne à des onomatopées, dans une sorte d’incantation pour boîtes de nuit que certains DJ techno n’auraient pas désavouée. « Clock Catcher », lui, trouve son essence dans une rencontre des genres improbables : une intro 8-Bit digne de CEEPHAX entre en collision avec une féérie à la harpe complètement inattendue. Les intermèdes jazz que sont « Arkestry » et « German Haircut » aèrent un peu la litanie des expérimentations foisonnantes, avec des rythmiques plus proche de la batucada que du hip-hop.

Face à une scène Techno de plus en plus tentée par l’épure, FLYING LOTUS affiche ses tentations bordéliques. Quitte à ne présenter qu’une suite d’esquisses, il réduit ses morceaux à deux ou trois minutes, pour frapper fort. C’est un peu un « comment met-on cinq éléphants dans 2CV » mis en musique. Résultat des courses : à côté de tueries bouillonnantes d’idées, on trouve des morceaux franchement insignifiants, témoin « …And the World Laughs With You », où Thom Yorke fait une apparition plus que dispensable. Même la voix de Laura DARLINGTON, si captivante sur l’album précédent, se perd dans les rythmiques ping-pongs de « Table Tennis ».

Cosmogramma est un véritable trésor pour les DJ. Il y a là-dedans de quoi faire du mix à l’infini. Mais à force de tout vouloir caser dans sa petite valise, FLYING LOTUS reste bloqué en douane. Il manque à ce dernier album en date du Californien la charpente qui fait les grands clochers, sans quoi tout s’écroule (il faut que j’arrête Sun Tzu moi). Bref, un album intéressant, mais trop calorique (mangez cinq fruits et légumes par jour).

A lire aussi en RAP, HIP-HOP par SASKATCHEWAN :


GORILLAZ
Demon Days (2005)
Le meilleur de Gorillaz ?




RUN-D.M.C.
Raising Hell (1986)
Cd vendeur de baskets à domicile


Marquez et partagez





 
   SASKATCHEWAN

 
  N/A



- Steve 'flying Lotus' Ellison (programmation)
- Moults Invités


1. Clock Catcher
2. Pickled!
3. Nose Art
4. Intro/a Cosmic Drama
5. Zodiac Shit
6. Computer Face/pure Being
7. ...and The World Laughs With You
8. Arkestry
9. Mmmhmm
10. Do The Astral Plane
11. Satelllliiiiiiiteee
12. German Haircut
13. Recoiled
14. Dance Of The Pseudo-nymph
15. Drips/auntie's Harp
16. Table Tennis
17. Galaxy In Janaki



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod