Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


EMERALD SKY - Rock & Roll Icon (2005)
Par MARCO STIVELL le 24 Avril 2011          Consultée 945 fois

En 2005, EMERALD SKY débarque avec son premier album au titre évocateur, Rock & Roll Icon. EMERALD SKY, c'est un groupe constitué de trois jolies jeunes filles, les soeurs O'Neill, aussi enracinées en Angleterre que leurs prénoms sont irlandais. Ben oui, on les décrit comme un groupe anglais, mais leurs patronymes sont on ne peut plus auréolés de l'esprit de St Patrick, à commencer par le nom de famille. Cependant, point de gaélique dans les chansons, on parle d'un rock bien british.

Si avec un tel nom ("ciel émeraude") on pouvait s'attendre à quelque chose de rêveur, plutôt dans le style des copains de Mostly Autumn ou de Breathing Space, le titre de ce premier disque et la pochette sont sans équivoque. EMERALD SKY pratique une musique rock, dégoulinante de spontanéité féminine, celle que l'on pouvait attendre de la part de ces petites filles de Joan Jett ou de Pat Benatar. Peut-être est-ce un peu osé de les rattacher à ces artistes-là, mais il est clair que tout comme ces fameuses figures, les soeurs O'Neill tiennent à leur image, ayant besoin de le signifier jusque sur la pochette. C'est très rock donc, pas franchement rock'n'roll au sens strict du terme (Elvis, Jerry et autres Chuck) car ici de country il n'y a point - et pourtant l'Irlande n'est vraiment pas loin. Mais c'est bien connu, "rock'n'roll" prononcé à l'anglaise, ça fait carrément plus stylé que "rock" tout seul, surtout si le "icon" est attaché derrière.

Laissons de côté ces considérations généralistes pour nous concentrer sur le détail du produit. L'essentiel des chansons est construit sur le même modèle, à savoir une métrique binaire, à laquelle vient se greffer la guitare tranchante de Ceara, le tout survolé par la voix fluette de Aislinn. Ce dernier critère permet de tempérer un peu une musique qui se veut rentre-dedans, tout en n'oubliant pas son lot de mélodies aisément saisissable, car oui, bien que "tachante" pour parler familièrement, elle reste mélodique. Rien que sur "Loopy Loo" cet effet accrocheur bien mis en valeur par la voix de Aislinn O'Neill donne un côté très agréable à cette musique. Ce qui lui permet de ne pas tomber dans l'excès de distorsion pur et simple, car il faut savoir que Ceara ne change que rarement son son de guitare. Il convient aussi à ce titre de reconnaître en parlant de cette dernière (Ceara) qu'elle a un bon petit toucher et possède une certaine technique qui, elle non plus ne verse pas dans la virtuosité gratuite.

Si la nature de la musique est facilement définissable et le résultat tout à fait appréciable, il reste malgré tout une certaine difficulté pour dégager des titres qui seraient justement plus mémorables que les autres. A vrai dire, la première fois que l'on écoute le disque, les deux ou trois premières chansons sont les seules que l'on retient, le reste donnant vite une impression de trop grande linéarité. Avec les écoutes suivantes, de plus en plus de titres révèlent leurs charmes, et Dieu sait que ces filles en ont déjà à la base. Le son qui s'échappe de la guitare est toujours le même, mais les mélodies vocales ("Hellraiser", "Loopy Loo"... à peu près toutes en fait) et choeurs (sur "Not Alone" entre autres) permettent de mieux apprécier chaque chanson, avec ce petit truc en plus insufflé par l'emploi de claviers de Aislinn et qui aère grandement le tout. Ainsi, bien qu'aucune chanson ne se dégage par rapport au reste, tout l'album finit par devenir proprement excellent, égal, donc parfait même pour un style entendu et réentendu des milliers de fois. "Misunderstood" se savoure comme un "I Love Rock'n'Roll" (pour refaire un parallèle avec Tatie Joan), "Can't you See" fait l'effet d'une bombe grâce à l'arrangement vocal et aux claviers, "Rock & Roll Icon" donne envie de crier "Oh Yeah !" tandis que "Ain't Gonna Hide" clôture gentiment mais sûrement le tout avec un nouvel hymne qui "rocks" comme il faut...

Rien d'original à l'horizon, EMERALD SKY nous sert seulement un bon rock des familles 100 % féminin, avec ça d'intelligent que les riffs et mélodies sont aussi simplistes qu'efficaces et que les soli sont toujours bien pensés sans être trop démonstratifs, sans oublier encore une fois la puissance de l'apport vocal. En voilà des rockeuses qui en ont dans le ventre !

A lire aussi en ROCK par MARCO STIVELL :


Peter GABRIEL
Plays Live (1983)
Retouché certes, mais superbe




FISH
Field Of Crows (2003)
Son meilleur ? oui !


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Aislinn O'neill (basse, chant, claviers)
- Ceara O'neill (guitares, choeurs)
- Siobhan O'neill (batterie, percussions, choeurs)
- + Mark Huchinson (chorus synthétiseur)


1. Loopy Loo
2. Last Train
3. Movers & Shakers
4. Can't You See
5. Not Alone
6. Misunderstood
7. Rock & Roll Icon
8. On The Run
9. Hellraiser
10. Ain't Gonna Hide



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod