Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK PSYCHEDELIQUE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : The Brian Jonestown Massacre
 

 Site Officiel (529)
 The Black Angels Sur Myspace (472)

The BLACK ANGELS - Phosphene Dream (2010)
Par ERWIN le 29 Janvier 2011          Consultée 1382 fois

L’ambiance déjantée qui ouvre le bal de ce troisième skeud des texans de Austin annonce une couleur dans la droite lignée de leurs deux précédents albums. Deux ans après Directions To See A Ghost et une plongée en apnée dans le monde du psychédélisme, voilà ce qui s’appelle avoir de la suite dans les idées. Etonnante, l’âpreté de ce son, à une époque où les machines permettent n’importe quelle folie, vouloir ainsi retrouver le son crasseux du début des 70’s est tout à fait vivifiant.

Vous pourrez entamer la danse de Saint Guy après avoir descendu le contenu de votre pipe à eau sur « Bad Vibrations », titre visiblement écrit sous l’emprise de substances méchamment illicites, mais diablement efficaces. La vibration est un foisonnement d’idées tirées des œuvres complètes des Doors (voyez plutôt l'orgue rigolo de « Sunday afternoon »), avec même un petit côté space-rock comme sur le refrain de la boucle lancinante de « Yellow Elevator 2 ». Les guitares rappelleront en revanche un Lou Reed sous hallucinogènes. On croirait carrément entendre la bande à Morrison sur « River of Blood », s’en est même un rien gênant, mais Dieu merci, la distorsion nous prouve qu’il s’agit bien d’une autre époque, d’un autre groupe, mais les petits licks auraient pu être tirés de la Gibson SG de Krieger…

On passe à tout autre chose avec la rythmique quasi-stoner de « Entrance Song », bon certes, nous nageons dans une ambiance enfumée et enfiévrée de bon aloi, les guitares de Christian Bland y soutiennent en permanence une section rythmique de grande qualité. Un des must de l’album. Je ne suis pas du tout sensible à l’ambiance trop téléphonée doorsienne de « Phosphene Dream » titre certainement voulu comme hypnotique, mais peu efficace en ce qui me concerne, trop de chichi pseudo psyché tue l’ambiance. Il faut être raisonnable, nous ne sommes plus sous l’ère Nixon et la guerre du Vietnam. Tâchons plutôt de réinventer la musique de notre temps au lieu de singer les grands classiques.

Passons de suite à quelque chose de radicalement différent, car l’esprit de Robert Plant plane sur « True Believers », au rythme entraînant et inaltérable, une sacrée réussite. Certes vous allez me dire, on reste dans les seventies de bon aloi… Et je vous répondrai que vous avez raison, mais que celui-ci est une tuerie, tant pis pour la logique, ça passe ou ça casse… Là, ça passe clairement, et le petit bridge ambient sépulcral renforce d'autant cette affirmation. Avec « Telephone » on jurerait un titre des Pretty Things année 70-71, à s’y méprendre , et le son ne vous donnera aucune indication… Pour preuve, faites donc écouter cela à un ancien ado de cette époque révolutionnaire, sûr qu’il n’y verra que du feu…

Difficile d’évaluer cet album sans tomber dans l’accusation éhontée de plagiat. Certains titres le font vraiment trop, mais l’autre moitié vous remplira d’aise, passez-vous donc la petite mélodie de « The Sniper » et tâchez d’échapper à la pulsion d’Headbanging qui s’y attache. Rappelez-vous la puissance de « Entrance Song » puis la force de « True Believers », cela mérite une bonne moyenne, pour peu que l’on soit un brin objectif. Pour les maniaques de Rock Psyché, c’est un must, pour les aficionados de modernité, cela risque de vous laisser sur votre faim. Une bonne moyenne.

A lire aussi en ROCK PSYCHEDELIQUE par ERWIN :


HIGH TIDE
Sea Shanties (1969)
Un mamouth en 69 !




The GUN
The Gun (1968)
Poursuite avec le diable


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



Non disponible


1. Bad Vibrations
2. Haunting At 1300 Mckinley
3. Yellow Elevator 2
4. Sunday Afternoon
5. River Of Blood
6. Entrance Song
7. Phosphene Dream
8. True Believers
9. Telephone
10. The Sniper



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod